METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· HOLY CROSS (FRA…
· ...AND YOU WILL…
· SPACE ODYSSEY (…
· FLEXA LYNDO (be…
· AGNOSYS (FRA) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· TOTO (usa) - Dô…
· DANKO JONES (ca…
· LE MONDIAL DU T…
· MASTERPLAN (de)…
· SIDILARSEN (FRA…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 101 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

OLD MAN'S CHILD (no) - Slaves Of The World (2009)








Label : Century Media Records / EMI
Sortie du Scud : 19 mai 2009
Pays : Norvège
Genre : Black Metal mélodique
Type : Album
Playtime : 9 Titres - 42 Mins





N’importe quel demeuré qui s’intéresse un minimum à la sphère Metal (avec un grand « M », comme dans mammouth, mastodonte ou marjolaine) connaît DIMMU BORGIR. Adulé par les uns, détesté par les autres, leur réputation n’est plus à faire. Ceux qui s’y intéressent d’encore plus près n’ont pas omis de remarquer qu’entre tous ces chevelus dodus se dandine souvent un homme dont le crâne a autant de cheveux qu’il y’a d’eau sur Mars et qui éblouit littéralement l’auditoire de par sa clarté. Galder pour les intimes, qui martyrise le bas peuple avec ses copains norvégiens depuis Puritanical Euphoric Misanthropia et qui s’est lancé bien avant dans le grand bain, acquérant de l’expérience avec un projet dont il est désormais seul commanditaire, OLD MAN’S CHILD. Ce side-project a donc le mérite de mettre à nu les talents du monsieur, qui n’est pas seulement un fieffé gratteur mais aussi un vocaliste, bassiste et claviériste d’envergure.
Son retour sur le devant de la scène, quatre ans après Vermin, coïncide d’ailleurs à un certain passage à vide dans la carrière de DIMMU BORGIR, dont les frasques musicales n’en finissent plus de faire couler l’encre. Galder, de son vrai nom Thomas Rune Andersen préfère quant à lui faire couler le sang. Le sang, justement, il en est déjà question avec la pochette de l’album, dont on ne doute pas qu’elle soit hautement blasphématrice, mais qui fait davantage preuve de qualité graphique que cérébrale. Au niveau des chansons, si on n’était pas au courant que le type officiait dans la bande à Shagrath, on s’en serait douté. Son instrument de prédilection étant la guitare, on ne s’offusquera pas d’entendre des cordes très tranchées, incisives, éloquentes et décorées de nombreux froufrous en tous genres (des solos aux décélérations en passant par du sweap ou même du shred, toutes les techniques y passent). Les riffs sont typiquement Black (quelle surprise !) mais tendent parfois à tomber dans le Death comme un ivrogne tomberait dans la rigole. Aidé par le professeur de batterie Peter Wildoer (qui a déjà frappé pour ARCH ENEMY, AGATHODAIMON, SOILWORK…), Galder maintient un niveau musical tout à fait honorable pour un instrumentiste hyperactif. Son sens de la composition s’avère plus aiguisé que jamais et je ne serais pas étonné que Mustis soit venu lui donner un petit coup de main sur les partitions de claviers qui sonnent très « borgiennes ». Malheureusement, la balance pour la place accordée aux divers instruments est bien déséquilibrée, puisqu’il faut absolument tendre l’oreille pour percevoir les nombreuses subtilités des parties de piano ainsi que les sessions de basse. Audibles, certes. Mais trop en retrait et c’est sans aucun doute un défaut pour un essai de Black mélodique. On remarquera tout de même d’excellentes compositions comme l’éponyme, « Path Of Destruction » (très militaire dans l’âme) et « On The Devil’s Throne », qui démarre par une acoustique terrible avant de sombrer dans un univers apocalyptique. Egalement, on notera que Thomas s’en sort bien au micro et que de l’entendre doubler de temps à autre Shagrath ne serait pas une mauvaise chose.
Qu’on ne s’y méprenne, Slaves Of The World n’est pas la sortie de l’année. Ce jet est tout simplement bon. Ni plus, ni moins. Malgré tout, il s’adressera à un public davantage friand de maîtrise et de dextérité que de culot et d’arrogance. Parce que Galder est un homme profondément bon, qui fait du Black Metal de bisounours pour un public somme toute pas très expert, mais toujours amateur de Metal bien ficelé et bien emballé. L’essentiel est là.



Ajouté :  Samedi 25 Avril 2009
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Old Man's Child Website
Hits: 12047
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 08/8/2020 à 22:32:52 en : 0,0634 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar