METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· AMPLIFIER (uk) …
· GOROD (FRA) - M…
· I-MACHINE (FRA)…
· GREEN CARNATION…
· KORITNI (au) - …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· JOHN GARCIA (us…
· PARIS METAL FRA…
· BANANE METALIK …
· STEVE LUKATHER …
· SOULFLY (br) - …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 33 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

ALL SHALL PERISH (usa) - Awaken The Dreamers (2008)






Label : Nuclear Blast / Pias
Sortie du Scud : 5 septembre 2008
Pays : Etats-Unis
Genre : Deathcore Mélodique
Type : Album
Playtime : 12 Titres - 36 Mins





Si vous vous imaginez qu’écouter Awaken The Dreamers, le dernier ALL SHALL PERISH, ne réveille que les rêveurs, vous vous fourvoyez lourdement. Parole de narcoleptique. Et pourtant, ce compact-disc qui sent bon le sable chaud de la baie de San Francisco fait preuve de moins de régularité que ses prédécesseurs. Pour ceux qui les situent encore assez mal, ALL SHALL PERISH, c’est cinq gros ricains shootés aux endorphines qui vous démolissent la trompe d’Eustache à gros coups de Deathcore trapu et tout-puissant. Ils font aussi parti de ces hordes qui ont du mal à feindre une nonchalance au moment d’évoquer les travers (géo)politiques de leur spacieux pays. Je vous laisse le soin d’interpréter à votre guise la pochette. Mais il y’a des symboles qui ne trompent pas, non d’un Beretta 92 !
Ici, nos petits ricains qui s’étaient fait remarquer sur Hate.Malice.Revenge et The Price Of Existence par leur capacité à ne pas se faire remarquer semblent revenir avec de bien meilleures intentions. On pourra sans doute leur reprocher une entrée en piste trop banale, mais certainement rien d’autre. A partir de « Never… Again », la donne change. Les cadences deviennent plus lourdes, Chris Storey sweep avec sa 7 cordes comme un petit fou. Et l’effet est garanti ! Comme si la métamorphose n’était pas suffisamment radicale, avec un sens de l’harmonie retrouvé, les californiens ont de surcroit la merveilleuse idée de produire ça et là des « ballades-core ». Ainsi, la féérie de « Memories Of A Glass Sanctuary » opère. Le tempo est empreint de spleen, le chant protecteur. ALL SHALL PERISH tombe le masque. Eux qui paraissaient destinés à s’éventrer à jamais sur des compos brutales font preuve d’un talent novateur et inattendu au moment de calmer le jeu. Avant de repartir de plus belle dans des plages possédées, mais toujours sujettes à une once de musicalité. Que ce soit au niveau de la batterie, qui malgré la nécessité de blaster à tire-larigot trouve le temps de nous offrir quelques inspirations solitaires ou du chant, capable de tomber dans des intonations plus propres (« Awaken The Dreamers » ou « Songs For The Damned »). Ce groupe là a définitivement franchi un pallier en produisant un album aux antipodes de ce qu’ils ont déjà pu réaliser. Pas de place au hasard, pas de vulgaire remplissage. Tout est agencé sans heurts. Le rapport triangulaire entre surface exploitable/espace vital/ergonomie est étudiée comme dans un des meilleurs épisodes de D&CO. Et le mieux, c’est que la mégère ménagère hystérique de Valérie Damidot n’y est pour rien. Jouissif.
Finalement, même les fans de la première heure ne pourront leur reprocher leur tolérance vis-à-vis de compositions plus posées, réussies comme elles le sont. On remerciera donc chaleureusement ALL SHALL PERISH de nous livrer une prestation aussi accessible, intelligente et efficace. Never… Again ! Never… Again ! Never… Again ! AGAIN !!!



Ajouté :  Mercredi 24 Septembre 2008
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  All Shall Perish Website
Hits: 7471
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 03/7/2020 à 19:23:54 en : 0,0635 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar