METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· PSYTRONIX (FRA)…
· MY DYING BRIDE …
· BREAKPOINT (FRA…
· STAAR (FRA) - T…
· METALIUM (de) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· PSYKUP (FRA) - …
· MADINA LAKE (us…
· SAXON (uk) - El…
· UFO (usa) - Ely…
· BEHEMOTH (pl) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 90 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

AIRBOURNE (au) - Runnin’ Wild (2008)








Label : Roadrunner Records / Warner Music France
Sortie du Scud : 9 juin 2008
Pays : Australie
Genre : Kangourou Rock
Type : Album
Playtime : 12 Titres - 37 Mins





AIRBOURNE, c’est comme un vieux pote qu’on retrouve régulièrement. Il n’a pas changé, il raconte les mêmes vieilles blagues, les mêmes sempiternelles anecdotes d’école, mais on s’en fout, il est tellement sympa que c’est toujours un plaisir de le revoir.
Il n’a pas fait de grandes études, il ne cite pas Kant ou Hegel à tout bout de champ, et c’est peut être ça le plus important. Il n’y a pas tromperie sur la marchandise. L’Australie, c’est la terre de la franchise, de l’honnêteté, des francs du collier. Francs et durs comme le Rock.
Il est vrai que les ancêtres ne manquent pas dans le pays, et la moindre des choses et de leur faire révérence. Ce que Runnin’ Wild fait à merveille puisqu’il arrive même à se hisser à la hauteur des meilleures productions du cru. Vous aurez donc compris que les ballades tire-jus qui font pleurer les grognasses, c’est pas le genre de la maison. L’interdiction de fumer dans les lieux publics, ont s’en tamponne. On fume même à l’hosto, c’est pour dire !
Le compteur bloqué en pleine piste sur 120 mph, le sable en pleine gueule, et on continue de brailler. « Stand Up For Rock’n’Roll », « Runnin’ Wild », « Blackjack », c’est du courant alternatif/continu du meilleur cru, des roses tatouées sur le biceps, Skippy qui se prend une taloche dans sa face. Un tempo de tous les diables, un gosier à sec qui hurle sa foi, et des guitares à l’unisson pour des riffs aussi épais que le cuir de Mad Max. « Too Much, Too Young, Too Fast », c’est plus Young brothers que l’intégrale d’Angel City. Un binaire comme on en fait plus, simple, direct, sans fioritures. « Fat City », c’est le petit frère de « The Jack », avec les boutons en plus et la morve au nez. « Girls In Black », ce sont les groupies des gros cubes, les girlfriends ultimes qui ne prennent leur pied que sur le bitume, les pieds sur le pot et le cul sur une peau de vache. Du cru, pas le rencard près de la cheminée, mais le bourbon plein le marcel. « Cheap Wine & Cheaper Women », c’est l’aveu du greaser qui ne jure que par la vinasse et les filles vulgaires. Le tout sur un beat raide comme la queue du coyote, et des guitares loquaces comme un vieux poivrot le 14 juillet. « Heartbreaker » évoque plus les foies qui mettent le palpitant hors-jeu que l’histoire d’amour ratée qui vous brise le cœur. C’est du Who Made Who dans le texte, et en respectant tous les psaumes. Quant à « Hellfire » quelle plus belle conclusion pour un album parfait de bout en bout. Les cheveux gras dans le vent, et on repart pied au plancher jusqu’à la prochaine ville, en balançant les canettes vides sur un vieux kangourou affalé au bord de la route.
Ca transpire, ça crache, ça éructe, et ça chie sur les bourgeois. Runnin’ Wild, c’est le Rock comme il devrait être plus souvent. In your face, sans chichis et joué avec les tripes.
Décidemment l’Australie est une terre fertile en amours futiles, et pas étonnant que les anglais qui fuyaient la justice se réfugiaient souvent là bas.
Parce que là bas, c’est la justice populaire qui fait loi…



Ajouté :  Mardi 10 Juin 2008
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Airbourne Website
Hits: 9001
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]


Transmis par RSG actif 17 Déc 2008 @ 09:44
Mon score :

Oufti ! Que voilà une revue riche en images !!!!!!!!!!! J'aime !!! et ça colle aux "visions" que procure cet excellent album ! groupe à voir on stage, absolument !
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 21/11/2019 à 22:50:01 en : 0,0591 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar