METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· NECROPHAGIA (FR…
· SUBLIME CADAVER…
· STRATOVARIUS (f…
· NAPALM DEATH (u…
· SJODOGG (no) - …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· THE DILLINGER E…
· NO MERCY 2007 -…
· JOHN GARCIA (us…
· AMORPHIS (fi) -…
· ARENA (uk) - La…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 31 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

HELLOWEEN (de) - Gambling With The Devil (2007)






Label : SPV / Wagram
Sortie du Scud : 29 octobre 2007
Pays : Allemagne
Genre : Heavy Power Metal
Type : Album
Playtime : 12 Titres - 57 Mins





Après avoir bouclé la boucle de sa trilogie consacrée au Gardien des Sept Clés, HELLOWEEN a décidé de relancer la roue du hasard et de la fortune et de se frotter au Malin. Sans être un concept album, ce Gambling With The Devil marque de son sombre sceau rappelant The Dark Ride certaines compos, et ce dès le premier morceau « Kill It », Andi Deris allant même jusqu'à pousser des vocaux Black : une belle prouesse vocale et une jolie entrée en matière pour ce nouvel album des Allemands. « Kill It » nous évoque même le JUDAS PRIEST de « The Painkiller ». Des riffs lourds, Heavy... la tendance se confirme sur l'excellent « The Saints ». HELLOWEEN revient à ses amours de jeunesse et on décèle ici et là des éléments de la période Walls Of Jericho, bien trop souvent occultée. « The Saints » est LE morceau helloweenien par exemple : épique, plein d'entrain avec un refrain imparable. Les guitares s'en donnent elles aussi à coeur joie, avec des duels dont on a déjà hâte de voir le rendu sur scène. Sans doute l'un des meilleurs titres jamais enregistrés par le groupe à ce jour. Il faut aussi saluer ici le travail de production de Charlie Bauerfeind qui donne toute sa place à la partie rythmique. « The Saints » se termine sur quelques notes symphoniques dispensables mais tellement généreuses. S'ensuit « As Long As I Fall », beaucoup trop formaté single, avec un refrain très FM : on est bien loin ici des sommets atteints par un « If I Could Fly » par exemple. Mais cela est une constante chez les cucurbitacées : il est fréquent qu'entre quelques hits se faufilent quelques mauvaises herbes moins inspirées. Retour à des riffs rentre-dedans sur « Paint A New World ». Un seul mot a dû présider à l'écriture de ce titre : efficacité, au diable les envolées lyriques, même si les solos conservent tout de même un petit goût de reviens-y. Passage plus mélancolique avec « Final Fortune » avec des lignes vocales rapidement entêtantes. HELLOWEEN est décidément en forme ! Retour à des guitares Heavy sur « The Bells Of The 7 Hells » et même quelques riffs agressifs mais les refrains à plusieurs voix nous rappellent que, même s'ils arrivent à nos cousins germains de regarder du côté obscur de la Force, ils n'y sombrent jamais vraiment. Le Power traditionnel s'efface sur « Fallen To Pieces » et « I.M.E. » pour laisser la place à un Heavy, à tendance symphonique, plus classique. « Can Do It » est, quant à lui, un titre sans prétention à l’image d’un « Everything My Mamma Don’t Like » ou encore « Don’t Spit On My Mind ». Retour aux cavalcades sur « Dreambond » qui finissent par laisser Andi Deris sans voix. « Heaven Tells No Lies » enfin ferme la marche avec panache et une certaine dose d'émotion. Une fois de plus, en cette veille d'Halloween, ce sont les Allemands qui nous livrent la plus belle citrouille.



Ajouté :  Mercredi 24 Octobre 2007
Chroniqueur :  Le Comte de la Crypte
Score :
Lien en relation:  Helloween Website
Hits: 11669
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 04/7/2020 à 19:13:19 en : 0,0559 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar