METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· PHAZM (FRA) - P…
· AFTER FOREVER (…
· ANTAEUS (FRA) -…
· MASTERPLAN (de)…
· DETONATION (nl)…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· DREAM THEATER (…
· UP IN SMOKE VOL…
· SHAKA PONK (FRA…
· STRATOVARIUS (f…
· CYNIC (usa) - D…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 177 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

NIGHTWISH (fi) - Dark Passion Play (2007)






Label : Nuclear Blast / Pias
Sortie du Scud : 28 septembre 2007
Pays : Finlande
Genre : Nightwish !
Type : Album
Playtime : 13 Titres - 76 Mins





1.000.000
Non, ça n’est pas la somme que je vais toucher pour avoir chroniqué cet album, ni le nombre de femmes que j’ai connues dans ma vie, mais le nombre d’exemplaire de Once vendus, précédent album de NIGHTWISH. Impressionnant pour un petit groupe venu de nulle part (de Finlande en fait !), qui après deux albums prometteurs mais pas exaltants pour autant, sort ses meilleures cartouches crossover, en proposant un Metal dilué dans des arrangements symphoniques, aidé pour cela d’une chanteuse lyrique, la belle Tarja. De fil en aiguille, le groupuscule, à force d’entêtement, de tournées, et d’albums bien troussés, s’est retrouvé à la place de leader de sa catégorie, jusqu’au jour, où, lassé par le comportement fantasque et capricieux de sa diva, lui intime l’ordre d’aller voir ailleurs si le velours des fauteuils de l’Opéra n’est pas plus rouge.
Alors forcement, quand on atteint des chiffres de vente aussi faramineux, la décision peut laisser perplexe. Il est vrai que Tarja n’était qu’un élément du groupe, mais un élément majeur, une sorte de vitrine de Noël si l’on veut. Sa voix était quand même un point fort, et s’en dispenser pouvait représenter un risque de gadin fatal, surtout à ce stade de popularité. Un peu comme si RAMMSTEIN décidait de virer Till. Et force est de constater que le risque, artistiquement parlant du moins, n’est pas payant.
Certes, je ne suis pas un grand fan de NIGHTWISH. J’ai toujours trouvé leur musique inutilement pompeuse, banale, mais bien dissimulée derrière des arrangements tape à l’œil. Cet album ne fait pas exception à la règle. Tout commence par un titre de 14 minutes, passant par diverses ambiances, de la furia heavy à la mélancolie susurrée, sorte de démarquage de « Halloween », mais en grossièrement raté. La ou HELLOWEEN savait rendre ses longues envolées passionnantes car truffées de riffs inventifs, NIGHTWISH varie les climats, mais sans jamais trouver le bon. Du coup, on s’ennuie ferme. De plus, et c’est évident dès ce morceau d’ouverture, il est clair que la jolie Anette n’a pas le coffre de son illustre aînée. Sa voix est plutôt fluette, un comble dans ce style ou la puissance reste l’arme maîtresse. « Bye Bye Beautiful » et « Amaranth » les deux titres suivants, sont calibrés pop, avec le gros son en sus, parfait pour attaquer les charts mondiaux et s’en mettre plein les fouilles. Rythmique baston, refrain sucré, tout est étudié pour que l’acheteur potentiel se sente en confiance. « Master Passion Greed » permet à Marco de donner de la voix, sur une digression explosive, avec rythmique limite néo, puis couplets bien enlevés. L’absence d’Anette rend le tout très digeste, et ça n’est pas pour rien si ce titre fait partie du haut du panier, nous ramenant vers les horizons sympathiques et coutumiers de TAROT. « Eva », la ballade bien nommée est presque aussi insipide que l’intégrale de « L’homme de Picardie », à ceci près qu’elle est plus courte. Puis plus rien de valable jusqu’à « The Islander », très belle romance aux accents celtiques, qui aère un peu l’album, du reste trop hermétique. Le fait que ce morceau est encore une fois chanté par Marco joue aussi en sa faveur. S’ensuit « Last Of The Wilds », sorte de CORRS meets METALLICA, instrumental très agréable qui rend les cotes d’Irlande un peu plus proches. Dark Passion Play retombe ensuite dans ses travers initiaux, à savoir des chansons sans saveur dominées par un penchant pour les riffs convenus, saupoudrés d’une voix sans charme, sur fond d’arrangements bon marché.
Il était évident que NIGHTWISH allait jouer la carte de la sécurité et de l’évidence pour ne pas perdre gros, mais sans la voix de Tarja, tout ceci ressemble à une Ferrari avec un moteur de 205. Le strass, le stuc, les paillettes sont toujours très utiles, à condition que l’objet qu’ils décorent possède déjà un attrait indéniable.
Chez THE GATHERING, on appelle ça une pierre précieuse. Dans le cas de NIGHTWISH, un bijou fantaisie.
Joli, mais sans aucune valeur.



Ajouté :  Samedi 22 Septembre 2007
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Nightwish Website
Hits: 13961
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]


Transmis par mortne2001 actif 15 Fév 2008 @ 16:19
Mon score :

Je suis content qu'un autre avis que le mien s'ajoute à cette chronique. Deux opinions divergentes sont plus utiles pour juger. Donc merci à toi Nico de temperer mon jugement très négatif!

Transmis par NicoTheSpur actif 01 Fév 2008 @ 14:21
Mon score :

Avec le recul - je dis bien avec le recul car chroniquer avec lucidité est un exercice difficile, on le sait tous - c'est un album agréable à écouter. Annette n'a certes pas la voix de Tarja, mais elle apporte une touche vraiment celtique et même sensuelle à la musique de NIGHTWISH, et je pense que c'est là où Tuomas Holopainen voulait en venir. Et puis "Bye Bye Beautiful", "For The Heart I Once Had", "Seven Days To The Wolves" sont des putains de chansons, sans parler de l'instrumental "Last Of The Wilds" (William Wallace en sique !) et du final "Meadows Of Heaven", grandiose et émouvant.
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 06/4/2020 à 20:47:48 en : 0,0457 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar