METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· RHAPSODY OF FIR…
· ANGEL (nl/no) -…
· ZUUL FX (FRA) -…
· KLOGR (it) - Ga…
· BENIGHTED (FRA)…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· SOUL GRINDING F…
· METAL THERAPY F…
· EDGUY (de) - Ly…
· SCAVENGOURS (FR…
· PALEO FESTIVAL …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 95 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

FREAK KITCHEN (se) - Omega Live à Toulon (18/11/04)


Autres Groupes Présents au concert : P_Troll (FRA), Yann Armellino (FRA), Patrick Rondat (FRA)
Date du Concert : Jeudi 18 novembre 2004
Lieu du Concert : Omega Live (Toulon, France)
Photos du concert de Paris par Blasphy De Blasphèmar sur Ludopix.com

Une semaine pile après la folie Rammstein à Barcelone, en passant par un week end Metal de fadas entre temps, nous revoici en territoire voisin (chez les paysans du Var quoi!), dans la petite salle de l'Omega Live, jouxtant le Zénith Omega plus spacieux. Et ce, pour une affiche totalement différente de tout ce que j'ai pu prendre dans les esgourdes cette semaine passée, à savoir de l'headbanging Metal! : du rock'n roll pêchu, de la gratte instrumentale "samplée", de la gratte instrumentale géniale, et du Metal Original!!!
Bon je traduis: avec mon Padre, on était là pour assister aux shows de P_Troll/Yann Armellino/Rondat/Freak Kitchen. Jolie petite affiche qui allait me permettre de revoir avec grand plaisir celui que je considère comme ZE gratteux Metal (et gratteux tout court tiens!) français (et pas que français dans le Metal, vous suivez?), euh Rondat je précise... pas le Yann..., de découvrir les Freak Kitchen (parait que c'est assez délirant en live), et de jauger ce groupe local d'ouverture dont Dieu (oui oui, Dieu!) m'en avait dit le plus grand bien!

Après une petite attente dans la froidure inhabituelle du sud, on se masse finalement à quelques… allez disons 200 personnes à vue d'oreille, dans cette petite salle qui fait club. Bien agencée, sauf la scène qui est un peu trop basse pour les petits (mais costauds) comme moi.
Alors que je savoure mon Minute Maid Orange et déguste mon panini-croque monsieur (qui a insinué : "diète post long week end férié ethyliquement déraisonnable"?...), y a Dieu le Grand qui vient m'aborder en personne! On m'avait parlé de sa grandeur, mais à ce point... Par contre on ne m'avait pas dit que c'était une tata qui écoutait Kiss!
Et pis les lumières s'éteignent, avec l'arrivée des P_Troll, groupe toulonnais de vieux briscards, au chanteur trollesque à fond. Ca envoi la sauce d'entrée: un rock'n roll bien péchu qui pulse!
Le batteur bourrine bien, le gratteux a un son bien tranchant, le bassiste claque ses notes et le chanteur s'égosille avec assez de conviction pour que je sois convaincu du bien fondé de leur démarche!
C'est sympa, sans prise de tronche, et ça fait passer un bon moment pour l'apéro du show! Surtout avec ce bon son, fort mais audible. Comme a dit mon Padre: on a vu bien pire comme première partie... oh que oui!
Si vous êtes du coin et qu'ils passent quelque part, allez passer une bonne soirée déconne et rock'n roll! (Note 5/10)

Là je me campe bien sur mes courtes pattes pour voir débouler Rondat dans quelques instants... Ah, tiens, un roadie se ramène avec une gratte... tiens une musique part toute seule puis s'arrête... et le gars nous dit que ça va arriver... Et en effet ça arrive: une bande son sur laquelle le mec va jouer pendant 3-4 minutes... Bon alors, après ma perplexité première, je me demande si on est à Marcel Beliveau, si Rondat s'est teint en blond et a fait un brush, ou si c'est l'anniversaire d'un roadie à qui on a fait un petit cadeau sympa.... Ben à la fin du titre, le gars se présente comme Yann Armellino, gratteux français qui vient de sortir un nouvel opus, et qui accompagne Patrick dans son tour... Mais comme ils ont eu pas mal de problèmes de tourbus, il a pas pu caser ses musicos dans ceux restants, donc il va nous interpréter son show seul on stage avec des bandes-son... Bon, comme je suis jamais médisant sans avoir vu, je regarde d'abord! Plus sérieusement, je ne me permettrai pas d'être médisant, c'est assez dur de tenir une scène avec un groupe, alors seul gratteux sans chant...
Ses morceaux, leur ambiance, le coté "lent", aérien, me font penser très souvent à Satriani sur "The Extremist". Mais à part ça, pas de comparaison de style de jeu. Ce n'est pas qu'il est mauvais, mais y a rien d'exceptionnel et ça manque de patate. Ses reprises de Marvin Gaye et Robert Johnson passent, mais m'empêchent pas d'aller voir dans la salle d'à coté s'il y a pas Lucio. (Note 4/10 – je n'aime pas mettre moins que la moyenne quand c'est pas mauvais, mais si je met plus la, je vais atteindre les notes maxi pour les autres...)

Bon, cette fois, on ne me la refera pas, c'est bien Patriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiick qui va ramener ses fesses, pour un show de 70 mn environ, qui a eu un peu de mal à décoller (enfin, façon de parler hein!), mais qui a finit en apothéose!
Dés le début, le son est bien trop fort pour une telle petite salle, alors hop des bouchons, c'est rare chez moi, mais là, je n'ai pas envie de ne plus jamais entendre de lives de ma vie!
Une fois ces petits objets délicats en place, je peux apprécier pleinement le virtuose. Enfin, les virtuoses! Parce que Patrice Guers n'est pas en reste, comme à son habitude, et il malmène sa basse avec technique et doigté! Et en plus, contrairement aux autres fois ou je l'ai vu, il bouge beaucoup plus, il secoue les poils... il est déchaîné! Le Dirk à sa batterie, rien à redire, c'est du haut vol!
Le set commence par des titres récents (après "Rape of the earth" quoi), et même si je ne les connais pas tous, rien à foutre, j'ai les yeux et les oreilles rivés sur le manche de Rondat, avec ses petits doigts qui allient rapidité, feeling, toucher, et ultra technique! C'est le seul gratteux instrumental (avec Satriani dans ses bons jours) qui ne m'emmerde pas pendant plus d'une heure de show! Ce mec il est timide, il bouge pas énormément, il se secoue pas les poils, mais il joue juste et me fait vibrer par ses harmonies, son alternance de toutes les techniques solistes, ses mélodies, sa recherche de mettre en place une "vraie chanson" et pas seulement une branlette de manche genre shredder. Patrick Rondat écrit des chansons. Voila ce que j'aime le plus chez lui.
De son dernier album il y eut "Tethys" pour ce que j'ai reconnu, il y a eu aussi le monumental "Amphibia", et puis juste avant le rappel, l'un des deux titres ultimes pour moi de son album culte "Rape of the Earth" : le terrible "Barbarians at the gates", avec ce passage ahurissant au début, tout en sweeping plein de feeling, qui ferait frissonner un troll des cavernes himself!
Rien que pour ce titre qui envoie le bois tout en laissant à la gratte des plans mélodiques jouissifs, le (court) trajet valait l'essence (ou le P_Troll… je sors je sais)!
Mais ça pouvait pas finit comme ça! L'autre morceau ultime dont je parlais sous jasement tout à l'heure, il va nous le faire en rappel, après avoir promis auparavant de jouer à la file le "Vivaldi Tribute" (il a eu le nez creux le jour ou il a eu l'idée de reprendre ça!).
Et sur ce "Ultimate Dreams", ça va être l'orgie pour moi, je ne pouvais pas rêver mieux, mes deux tracks préférés enchaînés, avec un gros son, une bonne attitude, et une interprétation parfaite du combo entier!
Rondat, faut pas en parler, faut le voir jouer simplement (oui pour lui ça parait si simple...) de son instrument qu'il chérit si fort! Et vous serez comme moi: sois dégoûtés de jouer de la gratte comme un con chez vous, soit aux anges d'assister à une telle perfection guitaristique ET mélodique en même temps.
On finit donc par le tribute à l'auteur des 4 saisons, un grand moment aussi, évidemment. J'aurai bien aimé lui causer un peu de son live avec Jarre à la fin du show, mais pas eu le temps. Dommage...
Voila donc pourquoi j'étais venu, et je n'ai encore une fois pas été déçu! Continue Patrick, tu fais notre Bonheur à chaque fois! (Note : 7/10)

Bon, la fatigue commençant à se faire sentir, je me suis dit que j'allais voir un peu à quoi ressemblait ce groupe venu du nord, mais que si ça ne me branchait pas trop, je rentrerai... Eh ben malgré ladite fatigue et sa copine la fièvre, je suis resté au bout et bien au bout!
Les Freak Kitchen m'ont fait passé un super bon moment, alors que je ne connaissais aucune, mais alors aucune note de leur répertoire! Et ça c'est déjà fort de whisky!
Pour ceux qui comme moi (et ils doivent être assez nombreux!) ne savent pas à quoi ça ressemble, je dirai que chaque titre débute par un gros riff d'assassin bien heavy, parfois groovy ("Razor Flowers"), ou carrément méchant! Et puis après ça part dans tous les sens (ou en vrille selon les goûts!), on ne sait jamais ce qu'ils vont se taper comme délires!
Pour un titre le gratteux-chanteur accroche sa gratte à un genre de porte manteaux-porte grattes, il va chercher un genre d'archer de violon, et il va parvenir à sortir des sons qui veulent dire quelque chose!
A un autre moment il nous fait je sais pas quoi avec sa bouche et ses dents contre les cordes de son instrument et ça fait presque Hendrix!
A un autre il fait des percus avec je sais pas quel objet de son pays...
De vrais malades ces trois suédois! Parce que je vous ai pas encore parlé du bassiste avec ses "fringues" indescriptibles et son casque moto-grosses lunettes motards des années 39-45! Qui ne tient pas en place et se balade, saute, se dandine, mord son gratteux, crache de l'eau dans la fosse,etc... Ni du batteur "fraggle rock" et bourrinos à mort! (un Jorg en puissance pour la frappe!).Mais ultra technique en même temps! Un plaisir de le voir martyriser ses fûts!
Et cette bonne humeur, ce plaisir d'être là est hyper communicatif! Surtout que le chanteur-gratteux, entre chaque titre, est atteint de diarrhée verbale impressionnante (pas Dee Snider quand même mais bon, pas mal!), qui donne à chaque fois "thank you thank you than you thank you godigodigodigodi tip top merci beaucoup merci beaucoup kindy people in Toulooooooooooonnnnnnnn", Il est terrible!
Il nous raconte ses histoires (comment il tambourinait sur tout quand il était minot !), il blablate, il annonce un titre… et ça rebastonne sur un riff d'intro de barjots... pour repartir en vrille!
Et puis ils ont des titres aux lyrics hilarants! Le coup du "My new haircut", c'est fendard, je me marrai comme un con dans l'assistance!
Ca donne une originalité unique au combo, une personnalité dont je me rappellerai longtemps! Car je n’ai pas parlé de leur backdrop à l'image d'une grosse tête de vache (et même une cymbale customisé à cette forme!), mais ça marque aussi!
Comme les Saxon, ils veulent plus partir, et ils en rejouent une à chaque fois! Pour finalement, après une ultime ovation, faire revenir Rondat, Guers et le roadie blond (euh Yann si un jour tu me lis, sorry, c'est pas méchant!), pour un "Highway to hell" sonore et plus que correctement hurlé par le bassiste-motard!

Ca conclut en beauté une petite soirée des familles plus que sympathique, qui contraste avec le gigantisme de Rammstein une semaine plus tôt!
J'aime autant l'un que l'autre, alors je ne me priverai pas si j'étais vous, et si Rondat ou les FK s'arrêtent par chez vous, d'aller les saluer chaleureusement. Ils le méritent, d'autant plus que leur gentillesse est Proportionnelle à leur talent, c'est pour dire! (Note : 6/10)


Ajouté :  Samedi 20 Novembre 2004
Live Reporteur :  Gandalf
Score :
Lien en relation:  Freak Kitchen website
Hits: 28127
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Live Reports ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 18/11/2017 à 07:32:02 en : 0,1423 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar