METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· ANGRA (br) - Fe…
· PHENIX (FRA) - …
· BURGUL TORKAÏN …
· MACHINE HEAD (u…
· EXMORTEM (dk) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· THE ARRS (FRA) …
· ROBERT PLANT (u…
· BLACK CRUSADE: …
· SONATA ARCTICA …
· NAPALM DEATH (u…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 84 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

LOUDNESS (jp) - Minoru Niihara (Nov-2017)


LOUDNESS fait partie de ses combos qui au fil des années se sont inscrit dans la légende et sont devenus culte. Impressionnant de longévité, le gang d'Osaka a débuté en 1981 et est toujours actif après plus de trente-sept années au service du Metal ! Un vrai record pour une formation japonaise pratiquant un Heavy Metal mélodique et racé avec un chant en japonais la plupart du temps. Leur force : un chanteur exceptionnel en la personne de Minoru Niihara et un guitariste incroyable Akira Takasaki. Les deux compères feront les belles heures de LOUDNESS jusqu'à l'éviction de Minoru Niihara. Les bougres ont pas moins de 27 albums au compteur un vrai record au pays du soleil levant. Si aux tous débuts ils évoluaient dans un Metal plutôt progressif c'est véritablement en 1985 que la carrière de nos nippons explosa littéralement avec Thunder In The East qui contient quelques brulots intemporels et reste encore aujourd'hui un grand classique. Le single "Crazy Nights" les propulsa dans une autre galaxie notamment grâce à son succès sur MTV allié à une signature avec une major. Les lascars purent enfin s'exporter dans des conditions décentes et se lancer à la conquête de l'Europe. Ils enchainèrent alors les tournées aux cotés des géants du Metal. Ils passeront d'ailleurs par Paris en 1986 au zénith en première partie de SAXON. Lightning Strikes et Hurricane Eyes enregistré par Eddie Kramer (KISS, LED ZEPELLIN, THE ROLLING STONES) leur permettront de s'imposer comme une valeur sûre aux côtés des plus grands. Malheureusement l'éviction de Minoru Niihara en 1988 au profit de Mike Vescera sonnera le glas de la carrière internationale de LOUDNESS. L'ambition de conquérir le marché US en recrutant un chanteur américain se soldera par un véritable marasme malgré deux albums et un EP de qualité (Soldier Of Fortune, On The Prowl). Mike quittera LOUDNESS en pleine tournée américaine et partira rejoindre Yngwie Malmsteen. S'en suivi une longue période d'instabilité ou se succédèrent de nombreux chanteurs. Akira Takasaki restera le seul maitre à bord après la défection de tous les fondateurs de LOUDNESS et maintiendra à flot le vaisseau malgré de nombreuses voix d'eau. LOUDNESS restera alors de nombreuses années cloitrées au Japon enregistrant une pléiade d'opus de plus ou moins bonne qualité. Il faudra attendre la célébration de leur vingtième anniversaire pour assister au retour de Minoru Niihara et du line-up original. 2001 verra la sortie de Spiritual Canoe suivi de dix autres méfaits pour la plupart distribués uniquement au Japon. Une productivité hors norme qui ne franchira pas les frontières nipponnes. En 2014, une nouvelle signature avec Universal leur permettra enfin de revenir au niveau mondial avec The Sun will Rise Again qui est un véritable manifeste Heavy Metal permettant à LOUDNESS de revenir fouler la scène française avec une prestation très remarquée au Hellfest 28 ans après son unique show en France. L'accueil fut remarquable et une belle surprise pour Minoru et ses comparses : les fans français ne les avaient pas oubliés ! C'est à l'occasion de la sortie de Rise To Glory que votre serviteur a été réveillé par Minoru Niihara en pleine forme et très sympathique, heureux de pouvoir parler en japonais de sa nouvelle progéniture ! Un entretien très matinal avec une légende nipponne du Metal ! Magnéto Minoru, c'est à toi !

Line-up
: Minoru Niihara (chant), Akira Takasaki (guitare), Masayoshi Yamashita (Basse), Masayuki Suzuki (batterie)

Discographie : The Birthday Eve (1981), Devil Soldier (1982), The Law Of The Devil's Land (1983), Disillusion (1984), Thunder In The East (1985), Lightning Strikes (1986), Hurricane Eyes (1987), Soldier Of Fortune (1989), On The Prowl (1991), Loudness (1992), Heavy Metal Hippies (1994), Ghetto Machines (1997), Dragon (1998), Engine (1999), Spiritual Canoe (2001), Pandemonium (2001), Biosphere (2002), Terror (2004), Racing( 2004), Breaking The Taboo (2006), Metal Mad (2008), The Everlasting (2009), King Of Pain (2010), Eve To Dawn (2011), 2012 (2012), The Sun Will Rise Again (2014), Samsara Flight (2016), Rise To Glory (2018)

Traduction : laurent machabanski



Metal-Impact. L'année dernière, vous avez joué pour la première fois au Hellfest à Clisson. Quel souvenir en gardes-tu ?
Minoru Niihara. Au Hellfest c'était spectaculaire, le groupe a passé un bon moment à ce festival. On a été longtemps absent de la France. La plupart du public ne savait peut être que pas qui nous étions. Quand le show a commencé, les gens s'agitaient. Nous avons ressenti cette chaleur du Metal en France.

MI. Comment as-tu trouvé l'ambiance du festival ?
Minoru. Au Hellfest, il y a de sacrés groupes. J'aurais pu aller les voir tous sur scène, car ce jour-là il pleuvait. Le public s'amusait, et semblait tous occupés à faire quelque chose. Ils étaient tous là pour le rock. C'était une sacrée expérience.

MI. Après toutes ces années, es-tu surpris qu'il y ait encore beaucoup de fans de LOUDNESS en Europe et en France ?
Minoru. Rires] Le public français est incroyable. Il y a plein de fans qui reprenaient en coeur les paroles de nos morceaux. Au niveau des séances de dédicaces, il y avait une forte demande pour que revenions bientôt. Comme j'étais là, j'ai promis de revenir dans un futur proche en France.

MI. Il y a deux ans, vous avez fait une tournée pour célébrer l'anniversaire des trente ans de "Thunder in the East". Qu'as-tu ressenti lors de ces dates ?
Minoru. Cette tournée fut incroyable avec beaucoup de fans. Toutes les générations étaient représentées. J'étais impressionné.

MI. Est-ce que la sortie de l'album "Thunder in the East " a été une étape importante ?
Minoru. Bien sûr, c'était une étape capitale pour nous. Et spécialement le morceau "Crazy Nights" qui tournaient en boucle sur MTV. C'était important car le monde devait connaitre LOUDNESS que ce soit du point de vue de notre apparence et de notre comportement.

MI. Quel souvenir gardes-tu des sessions d'enregistrement avec Max Norman ?
Minoru. Max Norman était un perfectionniste. Nous devions réécrire à chaque fois les chansons, et les réenregistrer à nouveau. C'était une expérience au top niveau. Nous étions ravis de travailler avec lui.

MI. Tu as aussi travaillé avec Eddie Kramer qui a produit entre autre les albums de KISS, LED ZEPPELIN, des ROLLING STONES. Quelle est la différence au niveau du travail en studio entre lui et Max Norman ?
Minoru. Max Norman est super mais totalement différent. Il y avait un énorme contraste entre les deux. Max Norman était surtout un perfectionniste, il voulait des choses typiques comme des doubles enregistrements. Eddie Kramer jouait plus sur le feeling. Si quelque chose fonctionnait, il essayait. Si on voulait changer des choses, il nous laissait faire. Il était aussi sensible au changement.

MI. Après vingt-sept albums, est-il difficile d'écrire de nouveaux titres ?
Minoru. [Rires] Faire des albums n'est pas si facile mais j'ai une multitude d'idées qui défilent en permanence. C'est plutôt évident pour moi au final. Et surtout chacun à ses propres idées, alors c'est plutôt simple. Je suis fier du groupe, il est fantastique.

MI. Pourquoi avoir appelé cet album "Rise to Glory". Quel est le symbole qui se cache derrière ce titre ?
Minoru. Le titre de l'album précédent était "The Sun Will Rise Again". N'arrête pas et crois en ta capacité de faire. La question était le "soleil brillera-t-il encore". La réponse est le soleil se lève et se lève vers la gloire.

MI. Comment a travaillé le groupe en studio ?
Minoru. C'était difficile car cela a pris sept mois de studio. Le guitariste était très soigneux pour enregistrer les voix. Et ça a pris quatre mois pour avoir les pistes complètes. Il chantait avec une voix très mélodique et faisait sonner avec une guitare Heavy ; c'est un mixte entre le Heavy et les voix très mélodieuses. Chaque membre du groupe a enregistré sa piste de chansons séparément à Tokyo ou ailleurs. Concernant la voix j'ai enregistré dans mon propre studio d'enregistrement. Je suis très satisfait de l'album.

MI. Est-ce que tu écris les paroles en japonais dans un premier temps puis tu les traduis en Anglais ou l'inverse ?
Minoru. Ca dépend des chansons. La plupart des chansons ont été écrites en japonais et quelques-unes en anglais. Beaucoup de morceaux ont été écrits avec des bouts de paroles et ensuite complété avec des co-auteurs qui les ont transformés par une traduction en anglais. Il y a eu trois co-auteurs et les titres ont été composés de cette façon.

MI. On trouve un CD bonus (Samsara Flight) dans l'édition limité de l'opus. Pourquoi avoir choisi de réenregistrer de nombreux titres extraits des trois premiers albums ?
Minoru. Cette idée vient de la maison de disques. Ils voulaient que nous réenregistrions de nouveaux nos tous premier opus car certains membres de LOUDNESS n'étaient pas encore nés quand les albums originaux sont sortis. Alors on a choisi des morceaux représentatifs de l'époque pour montrer comment on était musicalement à l'époque. On a dû récréer l'ambiance fidèlement à ce qu'elles étaient lorsque l'on avait vingt ans. Maintenant, nous en avons cinquante-six. Ils ont essayé de faire quelque chose d'un peu différent voire original pour présenter le tout.

MI. Pourquoi est-il si difficile de trouver certains albums de LOUDNESS en dehors du Japon ?
Minoru. J'en suis navré car la plupart des cd sortent en Europe. Peut-être que certains albums ne reçoivent pas une super promotion. Certaines compagnies ne pressent plus certaines copies notamment les anciens albums. Je m'en excuse encore pour tous les disques les plus récents qui n'ont pas été en Europe.

MI. LOUDNESS est la première formation japonaise avoir eu du succès dans les années quatre-vingt au pays du soleil levant. Penses-tu avoir été une sorte de locomotive qui a ouvert des portes à d'autres combos ?
Minoru. Probablement que c'est le cas, mais c'est toujours difficile pour les combos de sortir du lot. En ce qui concerne le Heavy Metal, c'était plutôt pas mal. Il y a beaucoup de combos japonais qui souhaitent devenir des stars et craquent par la suite. Beaucoup d'entre eux rencontrent encore de grandes difficultés et doivent affronter cet état de fait, ce n'est pas facile.

MI. LOUDNESS existe depuis presque quarante ans. Quel est ton sentiment sur ce long chemin parcouru ?
Minoru. Je suis encore surpris car je n'avais que vingt-cinq ans à cette époque et je me demande encore quel genre de gamin j'étais. Je vois mon fils. Je n'imagine pas que ce sont des chansons des années quatre-vingt qui ont plus de trente ans. Les titres sonnent toujours comme un son nouveau. Ca me surprend toujours.

MI. Comment est née ta passion pour le Heavy Metal et la musique de manière générale ?
Minoru. Ca a commencé à l'âge de 14 ans. Tout ce que je ressentais en moi était du Rock.

MI. Quand as-tu découvert que tu avais cette voix et que tu allais devenir chanteur ?
Minoru. [Rires] Au départ, j'ai commencé dans un groupe en tant que bassiste. Le chanteur a arrêté. Il manquait une voix pour le remplacer pour participer à un concours. J'ai eu la récompense comme meilleur chanteur. C'est à cette période que j'ai pris le chant plus sérieusement professionnellement parlant dès que j'ai eu la possibilité de le faire.

MI. Est-ce que tu as réalisé tous tes rêves d'adolescent avec LOUDNESS ?
Minoru. J'ai réalisé tous mes rêves. Tout ce qui m'est arrivé avec ce groupe est au-dessus de tout ce que j'avais pu imaginer. LOUDNESS est un combo très soudé ayant de l'intérêt et qui m'a permis de réaliser tous mes rêves et même plus.

MI. Quelle est la plus grande rencontre de ta carrière ?
Minoru. J'ai eu la chance de rencontrer dans les années quatre-vingt-dix Ronnie James DIO. Ronnie était à mes côtés durant une longue période. Il m'a offert une tournée pas en tant que LOUDNESS faisant la première partie de DIO, mais plutôt une tournée avec DIO. Ronnie à accepter cette tournée et tout le reste. DIO est le meilleur.

MI. DIO a-t-il été une de tes influences majeures ?
Minoru. Bien évidement qu'il a été d'une grande influence pour moi. DIO avait et faisait son propre style, parfois on faisait des répètes en reprenant des chansons de DIO.

MI. Est-ce que LOUDNESS a déjà fait des reprises de DIO ou RAINBOW ou BLACK SABBATH sur scène ?
Minoru. J'ai chanté du DIO en dehors de LOUDNESS pour un hommage à DIO. Je suis un fan de Ronnie et de BLACK SABBATH aussi. D'ailleurs LOUDNESS fera certainement des reprises dans un avenir proche.

MI. Que souhaites-tu dire aux fans de LOUDNESS qui te parait important concernant ?
Minoru. [Rires] Les voix sur cet album sont très importantes. Je ne fais pas que crier ou d'utiliser ma voix dans ce sens. Cela me représente complètement comme chanteur. Ecoutez-le ! Difficile de décrire un tel album, les fans français jugeront.

MI. Excepté le dernier album, lequel choisirais-tu pour faire découvrir LOUDNESS à ceux qui ne connaissent pas encore le combo ?
Minoru. Je recommanderai Disillusion pour son côté progressiste et surtout Thunder in the East pour le côté Rock entrainant et bien sûr Hurricane Eyes pour découvrir toute la palette musicale du combo.


Ajouté :  Lundi 28 Mai 2018
Intervieweur :  The Veteran Outlaw
Lien en relation:  Loudness Website
Hits: 1577
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 18/6/2018 à 01:43:18 en : 0,1686 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar