METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· RATOS DE PORAO …
· SMASH HIT COMBO…
· MASACHIST (pl) …
· FREEDOM CALL (d…
· NECROBLASPHEME …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· SONISPHERE (FRA…
· BEHEMOTH (pl) -…
· SAXON (uk) - El…
· EDGUY (de) - El…
· DANKO JONES (ca…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 96 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

EXIT EDEN (de) - Clémentine Delauney et Marina La Torraca (Aout-2017)


EXIT EDEN est un combo qui déboule sans crier gare et se voit déjà affublé du qualificatif de super groupe international. Il faut dire qu'il regroupe en son sein une pléiade de chanteuses plus douées les unes que les autres et qui ont sévi dans de nombreuses formations. A l'initiative de ce combo hors du commun, on trouve Amanda Somerville (AVANTASIA, KISKE-SOMERVILLE, TRILLIUM) secondé par Anna Brunner. Plus tard viendront s'ajouter deux autre voix exceptionnelles, celles de Clémentine Delauney (VISIONS OF ATLANTIS, MELTED SPACE, ex SERENITY, KAI HANSEN) et Marina La Toracca (PHANTOM ELITE, HIGHTLIGHT KENOSIS) qui a notamment chanté au côté de Tobias Sammet dans AVANTASIA. Ce qui caractérise ce projet ambitieux et original, ce sont d'abord ces quatre chanteuses lyriques sopranos qui par leur voix apportent une nouvelle dimension à tous ces standards Pop, Dance ou encore New Wave. Car Rhapsodies In Black regroupe 11 reprises de grands classiques de la Pop métamorphosés en version Metal. Un exercice particulièrement difficile et extrêmement ambitieux lorsqu'on voit le choix des titres repris allant de RIHANNA, LADY GAGA ou encore MADONNA en passant par SHONTELLE. Un vrai défi que de transformer ces pépites Pop au niveau des arrangements et des interprétations. Le pari est réussi, c'est le moins que l'on puisse dire. Si vous aimez les voix soprano de haut niveau sur des titres imparables, vous ne serez pas déçu car l'ensemble est cohérent et s'avère une franche réussite. Il suffit de se pencher sur les versions originales pour comprendre que la nouvelle adaptation Metal fait toute la différence tout en gardant l'esprit originel du titre. Devant une si belle surprise de la part de ces quatre reines du Metal, votre serviteur a voulu en savoir un peu plus sur la genèse de ce projet en soumettant à la question les charmantes Clémentines Delauney et Marina La Torraca. Un entretien fleuve, sympathique, placé sous le signe de l'humour et de la découverte qui nous permet d'en savoir un peu plus sur ces deux nouvelles divas de la scène Metal ! Magnéto les filles, c'est à vous !

Line-up
: Amanda Somerville (chant), Clémentine Delauney (chant), Marina La Toracca (chant), Anna Brunner (chant)

Discographie : Rhapsodies In Black (2017)



Metal-Impact. Comment est née l'idée de créer un groupe composé de quatre chanteuses qui ne fait que des reprises de grands standards Pop ?
Marina La Torraca. Répond Clémentine [Rires] Tu racontes cette histoire si merveilleusement bien. J'adore comment tu en fait le récit...
Clémentine Delauney. Tout a démarré en studio ou des musiciens reprenaient des morceaux pop et essayaient de les adapter en une version plus Metal. C'est là que tout a démarré avec Amanda et Anna. On les a rencontrés et ils nous ont demandé de chanter sur ces titres pour voir à quoi cela pouvait aboutir. Ces musiciens étaient habitués à travailler avec Amanda et Anna. Beaucoup de musiciens travaillent et tentent des choses en studio, ils se sont mis a travailler sur ces titres pop dans l'esprit d'en faire un morceau Metal. Amanda et Anna étaient très enthousiastes à propos de cette idée. Ils ont alors souhaité enregistrer des démos pour voir si le résultat était intéressant musicalement. Ils voulaient aussi se rendre compte comment les chansons pouvaient sonner avec des voix féminines. Lorsque nous avons terminé, nous nous sommes réunis pour écouter le résultat. C'est à ce moment-là que nous avons réalisé que ce que nous avions fait était très bon et original, ça sonnait énorme. Ce sont des morceaux qui étaient un peu oubliés et nos versions les remettaient au gout du jour. Elles sonnaient très bien avec des voix épiques. D'ailleurs les voix d'Amanda et d'Anna étaient parfaites quel que soit le morceau, c'est un style qui leurs convient très bien. Notre objectif était de faire quelque chose de sérieux et on s'est rendu compte que c'était possible. C'est un peu comme ça que ce projet a débuté. Ce qui était fondamentale ; les voix féminines. Nous ne voulions pas être un simple combo de reprises comme cela a pu être fait par le passé. On voulait que ce soit bon et original, intéressant et riche. Il fallait absolument que l'on apporte quelque chose de nouveau à ces titres. Anna et Amanda ce sont alors dit qu'il fallait encore plus de voix avec de nouvelles chanteuses ayant chacune une personnalité différente. C'est comme ça que Marina et moi sommes arrivés dans le groupe.

MI. Est-ce qu'auparavant Marina et toi vous aviez travaillé ensemble ?
Marina. Non, jamais. On s'est en fait rencontré par l'intermédiaire d'Amanda. Elle a été mon coach vocal pour me préparer à l'enregistrement d'un album lorsque je chantais dans un autre combo. On est resté par la suite très lié et avons travaillé ensemble. A certains moments, je l'ai remplacé sur scène, c'était il y a quelques années. Nous sommes toujours restés en contact. C'est elle qui a pensé à moi et m'a permis de participer à ce projet.

MI. Comment s'est déroulé l'enregistrement sachant que vous étiez quatre chanteuses ?
Clémentine. C'était très bien même si nous avions toutes les quatre des personnalités et des voix très différentes. Tout a parfaitement fonctionné entre nous. Il n'y a jamais eu aucunes tensions et aucuns problèmes pour savoir comment nous allions pouvoir travailler ensemble. On voulait toutes donner le meilleur de nous-mêmes pour que ces morceaux sonnent de la meilleure façon possible et que l'album soit aussi bon que possible. Et puis on était entouré d'une très bonne équipe qui a décidé à notre place quelle chanteuse il fallait pour telle ou telle partie. Cela évitait tout problème. Ils ont choisi en fonction de la musique et du passage à interpréter quelle voix s'adapterait le mieux. Ils nous ont permis d'éviter qu'il y ait une guerre d'égo ou des problèmes de jalousie. C'est un groupe qui réunit des filles c'est totalement différent d'une formation Rock classique. Mais nous chantons tout de même dans un style Metal.

MI. Etait-ce indispensable qu'EXIT EDEN ne regroupe en son sein que des chanteuses lyriques ?
Marina. Oui, nous voulions n'avoir que des voix féminines. Mais tout cela n'est pas venu d'un seul coup. Nous avons réfléchi au début à ce que l'on pouvait faire. On s'est alors dit que finalement on pourrait apporter quelque chose à ces titres en ayant quatre voix différentes pour les chanter. Nous voulions quatre chanteuses ayant une gamme d'interprétation et une tessiture différente même si au final des hommes peuvent aussi être soprano. Il fallait que ce soit aussi dans un style Metal.

MI. Qui a eu l'idée de ce nom EXIT EDEN ?
Clémentine. On était toutes d'accord sur le choix d'EXIT EDEN. Mais l'idée au départ est venue de Amanda, c'était l'une de ces suggestions. C'est elle aussi qui a développé le concept autour de ce nom. Ce n'est pas simplement deux mots qui vont bien ensemble. Il y a une signification derrière EXIT EDEN même si nous préférons que chacun trouve sa propre interprétation. Pour nous EXIT EDEN signifie : se démarquer de tous les clichés que l'on attribue aux femmes dans notre société. Certaines personnes ont des a priori aux sujets des femmes. Ils pensent savoir comment elles doivent penser, agir et être une femme parfaite selon l'idée qu'ils en ont. Ils veulent que ce soit avant tout une poupée fragile. Avec ces projets nous avons aussi envie de montrer que les femmes peuvent être fortes, indépendantes et libres. Elles sont capables de vivre pour elles-mêmes. Elles sont totalement différentes de ce que peuvent penser certains hommes. Nous sommes des chanteuses qui venons du monde du Metal et nous avons choisi de chanter sur des morceaux Pop. Nous voulons aussi montrer à travers cela que nous pouvons sortir des clichés de la chanteuse soprano lyrique dans une formation de Metal.

MI. Pourquoi avoir choisi des titres qui ont tous été, à leur époque, des hits énormes ?
Marina. C'était notre idée de départ de choisir de reprendre des chansons connus. On voulait aussi que ce soit des titres Pop et Rock et les transformer en version Metal. Il fallait que ce soit des morceaux auxquels on ne s'attendait pas et qui s'adaptait parfaitement à nos voix. Le challenge étant de les adapter au style Metal. Comme pour "Unfaithfull" de RIHANNA.

MI. Comment avez-vous fait pour choisir les onze titres qui allaient figurer sur Rhapsodies In Black ?
Clémentine. Au départ, cela a été très difficile. Il nous a fallu beaucoup de temps pour choisir car nous avions une très longue liste de morceaux susceptible de figurer cet album. Pour déterminer quelles chansons nous allions choisir, il a fallu sélectionner des critères très basiques. L'objectif principal c'est que le titre devait pourvoir s'adapter à un style Metal, il fallait que nous puissions en faire une version Metal. C'était valable aussi pour les ballades ou tu as des passages puissants alternés avec des moments calmes. On voulait qu'il y ait un équilibre avec des morceaux très Hard et d'autres plus calme. Il fallait aussi qu'aux niveaux des arrangements cela soit possible car parfois cela ne le fait pas. Nous voulions aussi proposer à travers toutes ces chansons un panel de période musicale. Il était important de montrer les différentes influences en fonction de chaque époque. On ne voulait pas enregistrer un opus ou tous les titres seraient issus des mêmes années. Nous voulions surtout apporter une certaine originalité et quelque chose que l'on n'attendait pas. On pourrait le penser en regardant le nom de ces grands artistes de la Pop comme MADONNA ou RIHANNA. Nous voulions une forme de variété avec des chansons très spécifiques. Il y avait beaucoup de formations qui avaient énormément de personnalité et dont les titres s'adaptaient parfaitement bien au Metal.

MI. Est-ce que cela a été un challenge que ce soit au niveau vocal ou musical ?
Marina. Mum Mum... [Rires] Il faut beaucoup de travail de préparation en amont que ce soit pour une reprise ou pour tes propres titres. Il faut y réfléchir et voir quelle interprétation tu veux en faire puis beaucoup répéter. Mais je ne dirais pas que c'était plus difficile que lorsque nous enregistrons nos propres morceaux. C'est simplement une approche différente en fonctions des différentes périodes mais aussi des prises que tu fais tout au long du procédé d'enregistrement. Tu prends une chanson d'un autre artiste et tu dois faire en sorte de te l'approprier. C'est un challenge totalement différent.

MI. Est-ce qu'il y a des titres qui vocalement ont été plus difficiles a enregistrer que d'autres ?
Marina. Ah ... [Rires] J'ai été très malade lors des sessions d'enregistrement et je n'étais vraiment pas sûr d'arriver à chanter de façon correcte. Surtout qu'il fallait chanter des titres Pop dans un style Soprano, c'est très long et il faut chanter très haut. Il y a très peu de temps entre chaque phraser pour reprendre son souffle... mais j'y suis parvenu.
Clémentine. Nous voulions surtout que tout sonne bien. Si l'une d'entre nous rencontrait une difficulté sur certaines parties d'un morceau, elle laissait une autre chanter à sa place pour ce passage. Nous n'avons pas les mêmes voix ni les mêmes tessitures, ni la même technique. Nous étions complémentaires. Un passage qui était facile pour l'une d'entre nous pouvait être difficile pour une autre et vice versa. On formait une belle équipe qui était là pour nous aider et nous soutenir. Il a eu parfois quelques difficultés car de nombreuses chansons avaient été préparées avant que nous soyons impliquées dans le projet. Nous sommes arrivés alors que le processus de travail avait déjà commencé. On n'était donc pas totalement à l'aise au départ ce qui a fait que l'interprétation de certains titres a été un véritable challenge. Mais on a su donner le meilleur de nous-mêmes pour que chaque morceau soit au top.

MI. Comment s'est déroulé le processus d'enregistrement, vous avez enregistré tous ensemble en studio ou bien chacune séparément ?
Marina. Clémentine, Anna et moi avons travaillés ensemble dans le même studio pendant trois jours. Amanda a enregistré chez elle dans son home studio.

MI. Pourquoi avoir choisi comme premier single "Unfaithful" de Rihanna ?
Marina. Le choix d'un single représente énormément de responsabilité qui pèse sur tes épaules.
Clémentine. Nous nous sommes toutes impliquées dans ce choix. C'est un tout nouveau groupe qui vient de nulle part, il nous fallait choisir un titre fort pour mettre tout le monde d'accord. Il fallait avant tout que les gens comprennent que c'est un projet Metal. On a choisi un single mélodique, modifié dans un style Metal et dont la version était très éloignée du titre d'origine. C'est un mid tempo que nous avons adapté d'une certaine façon pour que la chanson soit plus agressive. C'est une raison qui nous a poussés à choisir ce morceau. D'autre part, on avait envie que le public parle de cette reprise et le meilleur moyen d'y arriver c'est de créer une controverse. Rihanna n'est pas une artiste qui plait aux fans de Metal d'une manière générale. Et on sait que les premières personnes qui vont s'intéresser à Rhapsodies In Black sont avant tout des fans de Metal car Napalm Records est un label spécialisé dans ce style. Et puis Marina, Amenda et moi chantons chacune dans des formations qui évoluent dans ce style. Il est évident que c'est notre public qui va dans un premier temps s'intéresser à EXIT EDEN. En faisant ce choix, c'est une forme de provocation dans un certain sens et on a attendu les réactions avec impatience. C'est pourquoi on a pris ce morceau de Rihanna pour en faire notre premier single mais on l'a adapté à notre propre univers avec un son énorme et ça a donné quelque chose de très Metal au final. On n'a pas été surprises par les retours, les gens ont adoré car ils ont le plus souvent un esprit ouvert et ont su apprécier l'ensemble de l'interprétation que l'on a faite.

MI. Pensez-vous que Rhapsodies In Black va être facilement accepté par les fans de Metal ?
Marina. Pour une bonne part, je pense que oui. Nous croyons toutes en ce projet. Nous avons énormément pris de plaisir à le réaliser et pour l'instant l'accueil qui est fait à cet opus est bien plus intéressant que ce que nous avions prévu au départ. Il aurait pu être rejeté mais ce n'est pas le cas, bien au contraire. Personne n'a critiqué ce projet d'une manière excessive. Lorsque j'avais 15 ans, j'écoutais du Heavy Metal comme METALLICA mais je rejetais tout ce qui était issus du monde de la pop, pour moi le Metal doit être agressif et avoir un gros son. C'est vrai que c'est très commun de dire que les fans de Metal n'écoutent pas autre chose et ne s'intéressent pas à toutes ces stars Pop que l'on voit dans les médias. Ils sont avant tout passionnés par tout ce qui vient de l'underground, ils adorent ça. C'est donc naturel qu'ils y aient certaines réactions négatives et qu'elles soient très fortes. Mais nous sommes très heureuses pour l'instant. Car 90 pourcent des retours provenant de ceux qui nous ont écoutés sont très positifs. Ces morceaux se prêtent très bien à une adaptation Metal voir symphonique, ils auraient pu être au départ dans ce style mais ont été arrangé a la manière Pop. Il y a un refrain dramatique, une bonne mélodie, des guitares saturés, c'est la base du Metal.
Clémentine. Le marché du Metal a explosé dans les années 80 et a évolué par la suite dans de nombreux styles. Il a découvert de nouvelles frontières basées sur d'autres influences dont il s'est nourri. Beaucoup de gens apprécient les mélodies Pop et les parties que l'on peut retrouver chez des formations dans ce style en général. Les mentalités ont évolué. Il y a un nouveau public qui apprécie ce genre de mélange. Comme Marina vient de le dire, la plupart des personnes ont apprécié ce que nous avons fait.

MI. Le clip pour "Unfaithful" est superbe on vous y voit entouré de bougies et de fumée dans un château gothique. Qu'avez-vous voulu faire passer à travers ces images ?
Marina. Ce clip est là pour appuyer la sortie du single. De nos jours, c'est une nécessité absolue car tout passe par la vidéo. Nous sommes dans un concept qui a été imaginé pour tout l'album. C'est l'idée d'ailleurs dans les autres clips ont retrouvera la même thématique au niveau des images, des bougies, le château. Nous voulons raconter à travers nos vidéos une histoire avec différents chapitres.

MI. Vous avez invité Simone Simmons pour chanter sur deux morceaux Frozen (Madonna) et Skyfall (Adèle), qu'est-ce qui vous a poussé à faire appel à elle ?
Clémentine. C'est un peu une artiste Pop Rock, elle ne fait pas partie de ces chanteuses fan de Metal pur et dur qui se cantonne à chanter uniquement dans ce style. C'est l'une des premières auxquelles nous avons pensé car elle est capable de comprendre et d'interpréter des morceaux Pop. Elle nous a dit qu'elle adorait ces deux morceaux de même que les interprètes. C'était très important pour nous que la personne qui chante ces reprises les apprécient et ai du plaisir à les chanter. Nous ne voulions pas de chanteuses qui travaillent avec nous pour de mauvaises raisons. Simone était celle qui nous fallait, elle a adoré participer à ce projet.

MI. Comment a-t-elle choisi les titres qu'elles avaient envie d'interpréter ?
Clémentine. On lui a tout simplement fourni une liste de titres à choisir et elle a fait son choix. C'est elle qui a décidé de chanter sur ces deux morceaux. Ce qui est marrant, c'est qu'elle a choisi ceux auxquels nous avions pensé pour elle.

MI. Est-ce qu'il y a des titres que vous avez préférez en terme d'interprétation ?
Marina. Je suis une énorme fan de Lady Gaga, j'ai adoré avoir la possibilité de chanter "Paparazzi". C'est un de mes morceaux préférés. J'ai pris aussi beaucoup de plaisir à interpréter "Impossible". C'est un super titre, un nouveau hit. Mais personne ne connait celui qui l'a repris il y a quelques années ! (ndi : à l'origine c'est un titre de Shontelle repris en 2012 par James Arthur) [Rires] ... Il s'appelle James Arthur, c'est un grand chanteur Pop qui a beaucoup de talent. Il est incroyable.
Clémentine. Personnellement, j'apprécie beaucoup "Frozen" de Madonna. J'ai toujours adoré cette artiste depuis que je suis toute petite. Je l'écoute depuis le début de sa carrière. Il y a dans ce morceau une atmosphère unique qui se dégage. Tu identifies tout de suite "Frozen" parmi des milliers d'autres titres. C'est difficile d'expliquer pourquoi tu préfères plutôt un morceau qu'un autre ! [Rires]

MI. J'ai été surpris que vous ne repreniez pas Kate Bush !
Marina. Yeah ! Whao ça aurait été fantastique.

MI. Pensez-vous qu'il y aura un second album ?
Marina. Honnêtement, nous n'en savons rien. Toutes les quatre nous sommes aussi occupés par nos propres projets. Mais on verra, on a pris un plaisir énorme à faire cet opus. Moi je suis prête, j'ai déjà commencé à faire une nouvelle liste de reprises sur lesquelles j'aimerai chanter ! [Rires]

MI. Le 22 Septembre 2017 vous allez donner votre premier concert à Hambourg. Comment vous sentez-vous à l'idée de donner votre premier concert avec EXIT EDEN ?
Clémentine. Nous sommes toutes très excitées et impatientes. Il faut savoir que cela a été très difficile d'organiser ce concert avant l'année prochaine. Lorsqu'on nous a annoncé que nous allions donner notre premier show à Hambourg le 22 septembre on était toutes les quatre très heureuses. On va travailler ensemble pour préparer cette prestation et répéter quelques jours avant le concert. On n'a pour l'instant jamais répété l'intégralité de l'opus ensemble dans l'esprit de donner un show. C'est une nouvelle approche, il nous faut préparer une performance scénique à quatre chanteuses. Il faut que tout soit régler parfaitement afin que tout se déroule bien sur scène notamment au niveau des tenues que nous allons porter. On doit aussi travailler sur la scène par elle-même, les décors, les vidéos savoir si on doit en créer de nouvelles spécialement pour les concerts. Deux mois c'est à la fois long et court, cela va dépendre de comment nous progressons. Mais tous ceux qui sont impliqués dans ce projet sont très professionnels et sont habitués à travailler dans n'importe quelle situation. Je suis vraiment très impatiente de chanter ces titres sur scène car c'est aussi le but d'EXIT EDEN ; partager notre musique en donnant des concerts.

MI. Quels sont les musiciens qui vont vous accompagner sur scène ?
Marina. Ce seront la plupart de ceux qui ont participé au clip. Ce sont des amis, ils viennent tous de la même région et de la même ville. Ils jouaient ensemble auparavant, on a pris le pack total ! [Rires] ... Ils souhaitaient participer à ce projet, on s'est dit pourquoi pas !

MI. Marina, est-ce que ta participation au sein d'AVANTASIA a été un atout pour ce projet ?
Marina. Absolument. Avant AVANTASIA, je n'avais jamais chanté sur de grande scène et devant un public aussi important. C'était la première fois de ma vie que je vivais une expérience pareille. C'était très sérieux, j'ai beaucoup appris aux côtés de tous ces talents extraordinaires qui sont sur scène avec Tobias Sammet. Ce sont tous des musiciens et des chanteurs fantastiques qui ont beaucoup d'expériences. Grace à cela, je me sens nettement plus en confiance lorsque je dois chanter devant une foule immense ! [Rires]

MI. Pensez-vous donner d'autres concerts avec EXIT EDEN ?
Clémentine. Bien sûr on adorerait jouer partout dans le monde avec EXIT EDEN dès que possible. Mais il faut du temps pour que nous soyons connus et que nous puissions organiser une tournée. On vient de nulle part et ce n'est pas parce que chacune d'entre nous chantons dans d'autres combos que le public aura envie de venir nous voir sur scène. Nous devons attendre d'avoir un bon retour et de sentir que les gens aient envie de nous voir en concert. A partir de ce moment-là, on pourra analyser les possibilités de tournée et savoir ce que nous pouvons faire. C'est un long chemin mais on ne veut pas être le groupe d'un seul album. Dès que nous recevrons le bon signal qui nous signifie que les gens nous attendent sur scène, nous partirons sur les routes.

MI. Comment vous sentez-vous quelques jours avant la sortie de Rhapsodies In Black ?
Marina. Je suis très excitée, c'est le mot qui convient Je suis prête à tout ! [Rires]
Clémentine. On attend que le public nous découvre. On est très nerveuse bien sûr !


MI. Si Rhapsodies In Black est un grand succès, qu'allez-vous faire sachant que vous chantez toutes les deux dans vos propres combos ?
Clémentine. Je ferais du mieux que je puisse faire. Mais VISIONS OF ATLANTIS est ma priorité, nous allons d'ailleurs sortir un nouvel album à la fin de l'année 2017. Je ne veux pas quitter mon groupe, EXIT EDEN comprend quatre chanteuses et des musiciens qui eux aussi sont tous très occupés. C'est avant tout un projet.

MI. Clémentine, tu as participé à l'album solo de Kai Hansen (XXX) et chanté à ses cotés au Wacken Festival l'année dernière. Quel souvenir gardes-tu de cette expérience ?
Clémentine. Pour moi c'était, quelque chose d'irréel. Je me souviens que lors de la croisière 70 000 Tons Of Metal, je regardais le concert de GAMMA RAY. On y jouait avec VISIONS OF ATLANTIS... Et j'ai chanté avec Kai sur "I Want Out". Ca a été un moment fantastique. A ce moment précis, il n'y avait rien de plus de prévu. Je ne pouvais pas imaginer que six mois plus tard, je chanterai ce même titre aux côtés de Kai Hansen sur la scène du Wacken. Pour moi, c'était totalement surréaliste de fouler la grande scène du Wacken Festival au côté de Mickael Kiske, Kai Hansen et les musiciens de GAMMA RAY. Je lui en suis très reconnaissante d'avoir fait en sorte que cela arrive. Je n'aurais jamais imaginé vivre un moment pareil.

MI. Lors d'une récente interview avec Kai, je lui ai demandé ce qui l'avait le plus surpris parmi les dix neufs invités avec qui il avait collaboré et il m'a simplement répondu : "Clémentine". Il avait été impressionné par ton énergie et ta présence sur scène !
Clémentine. Je ne savais pas qu'il avait fait autant d'éloge à mon égard. Il ne m'avait jamais fait de tels compliments. Il me disait simplement que tout était ok. Il n'a jamais dit : "jamais plus". Cela me touche d'entendre cela. Je ne le savais pas et cela surprend toujours. Merci de m'informer de ce que Kai a dit à mon égard, c'est juste incroyable.
Marina. J'ai regardé une vidéo du concert du Wacken et je pense la même chose que Kai...

MI. Marina tu es originaire du Brésil, qu'est-ce qui t'a poussé à venir t'installer en Europe et plus précisément en Allemagne ?
Marina. Je suis arrivé en Europe il y a cinq ou six ans lors d'un programme d'échange universitaire. Ma venue n'avait absolument rien à voir avec la musique. J'étudiais l'architecture et je venais terminer mon cursus universitaire en Europe pour valider mon diplôme. J'ai décidé par la suite de rester pour des raisons personnelles. J'avais aussi envie d'évoluer dans le monde de la musique. J'avais arrêté pendant un moment. J'ai rencontré Sanders Gommans et Amenda Somerville et on a commencé à travailler ensemble. C'était fantastique pour moi d'avoir l'opportunité de pouvoir collaborer avec des artistes aussi incroyables.

MI. Par la suite tu as remplacé Amanda Somerville au sein d'AVANTASIA, c'est un rêve devenu réalité ?
Marina. Oui complètement. Mais je ne peux pas dire que c'est un rêve qui se réalise car je n'ai jamais pensé un jour me retrouvé sur scène à chanter avec AVANTASIA. J'étais une fan de leur premier opus Metal Opera. Je ne me souviens plus quand il est sorti mais je pense que c'était il y a un peu près quinze ou seize ans. (ndi : paru en 2001). Je connaissais par coeur tous les morceaux et je pouvais aussi les chanter. J'étais vraiment une énorme fan de AVANTASIA. Andre Matos chantait sur plusieurs morceaux. On était tous très fier de lui car il est brésilien. Il s'est énormément impliqué sur la scène européenne notamment avec ANGRA. Il a joué un rôle important au niveau du Metal européen. J'étais fan aussi de Sascha Paeth. Lors de ces dates, je me pinçais tous les jours pour être sûre que ce que je vivais n'étais pas un rêve, que je chantais bien au sein d'AVANTASIA sur toutes ces grandes scène européenne. Je n'aurais jamais imaginé qu'une telle chose puisse m'arriver. Pour moi, c'était juste impossible de me retrouver à chanter sur la scène du Wacken et même être dans ce Festival prestigieux. C'était une idée tellement éloignée de moi totalement idiote.

MI. Tu chantes désormais au sein de PHANTOM ELITE, comment tout a débuté ?
Marina. Tout est parti d'une idée commune entre Sanders Gommans (AFTER FOREVER, TRILLIUM) et moi. Il voulait une formation qui puise se produire sur scène. Cette idée est née il y a trois ans et il a commencé dès lors à se mettre à la recherche de musiciens. Ensuite, nous avons commencé à travailler ensemble avec ces nouveaux musiciens. Chacun au sein de PHANTOM ELITE nous avons tous une personnalité musicale très forte et parfois c'est très difficile. Mais dans ce groupe, il n'y a pas de leader comme dans d'autres combos ou un seul musicien compose la majorité des morceaux. Lorsque ce nouvel opus sortira vous pourrez constater qu'il vient du coeur. Nous avons tous travaillé très dur pour tout mettre en place. En ce qui concerne la direction musicale, c'est quelque chose de très différent de ce que l'on pourrait attendre et je sais que ce n'est pas forcément la tasse de thé de tout le monde. C'est très Pop, Progressif et Heavy. Il y a aussi un côté symphonique. C'est une sorte de mélange de tous ces styles et cela donne quelque chose d'unique. On a vraiment hâte de défendre tous ces morceaux sur scène car on a un style qui nous est propre. Je pense que l'album devrait sortir à la fin de l'année 2017.

MI. Clémentine, tu travailles sur un nouvel opus de VISIONS OF ATLANTIS ?
Clémentine. Oui on a terminé l'enregistrement de tous les morceaux. Ils devraient être mixés et masterisés à la fin de l'été. L'album devrait sortir en fin d'année 2017 ou au début 2018... Je suis en train de perdre ma voix, je suis en train de perdre ma voix, j'ai énormément parlé aujourd'hui ! (ndi : Clémentine n'arrive plus à parler !)

MI. Merci à toutes les deux pour cette interview...
Marina. Merci beaucoup.
Clémentine. Merci à toi.


Ajouté :  Jeudi 19 Octobre 2017
Intervieweur :  The Veteran Outlaw
Lien en relation:  Exit Eden Website
Hits: 76
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 18/11/2017 à 07:30:36 en : 0,1371 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar