METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· LELAHELL (dz) -…
· GOTTHARD (ch) -…
· WILD WEST (FRA)…
· HEADLINE (FRA) …
· WE CAME AS ROMA…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· SIDILARSEN (FRA…
· IRON MAIDEN (uk…
· W.O.A WACKEN OP…
· BARONESS (usa) …
· PERSISTANCE TOU…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 87 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

KORITNI (au) - Lex Koritni (Juin-2015/VF-EV)


Trois ans après la sortie de Welcome To the Crossroads, KORITNI est de retour plus en forme que jamais. Il faut dire que les bougres n'ont pas chômé ces derniers temps et ont tourné aux quatre coins de l'hexagone pour promouvoir leur dernière galette. Ils en ont profité pour sortir dans la foulé un cd/dvd Alive & Kicking qui montre bien que KORITNI est avant tout un combo de scène avec un esprit pur Rock'n'Roll qui a tendance à se perdre de nos jours. Une puissance scénique hors du commun qui leur permet de s'imposer quel que soit l'endroit où il joue. Pour eux un seul leitmotiv : jouer de bons morceaux et faire la fête dès que c'est possible, une philosophie où le houblon et le whisky sont devenu un sacerdoce. Pour leur nouvelle pépite, nos lascars ont décidé de frapper fort en s'entourant d'une équipe de rêve avec Kevin Shirley (AEROSMITH, IRON MAIDEN) au mixage et Ryan Smith au mastering ! Night Goes On For Days ne change pas la donne, les bad boys y alignent quelques brulots à vous dégoupiller les neurones alliés à des hymnes fédérateurs qui feront mouche sur scène sans aucun doute ! Le petit plus c'est ce Blues qui vient vous titiller les tympans en permanence et qui rappelle à tous que KORITNI est avant tout un gang gorgé de feeling qui a compris toute l'essence même du Rock'n'Roll. Comme d'habitude, les bougres se sont fait plaisirs en invitant une pléiade d'invités comme la section rythmique de TRUST (Vivi et Farid) ou le batteur originel de STATUS QUO (John Colan). Le paradis pour Lex qui est un fan devant l'éternel des maîtres du Boogie. Afin de faire le bilan de ces trois années écoulées, nous avons contacté Lex Koritni pour qu'il nous éclaire sur ce nouveau méfait. Night Goes On For Days confirme que KORITNI est bel et bien une valeur sûre avec laquelle il faut compter. Interview avec un Lex devenu parisien depuis peu et qui semble apprécier la ville des lumières au plus haut point. Une gouaille incontournable qui révèle à quel point le personnage est passionné ! True Rock'n'Roll pourrait être sa devise, un adage qui lui conviendrait à merveille. Entretien avec monsieur Rock'n'Roll ! Magnéto Lex, c'est à toi !

Line-up
: Lex Koritni (chant), Eddy Santacreu (guitare), Luke Cuerden (guitare), Matt Hunter (basse), Chris Brown (batterie)

Discographie : Lady Luck (2007), Red Light Joint (2009), Games Of Fools (2009), No More Bets (2010), Welcome To The Crossroads (2012), Alive And Kicking (2013), Night Goes On For Days (2015)

M-I Interviews du groupe : Eddy Santacreu (Mars-2009), Lex Koritni (Mars-2012), Lex Koritni (Juin-2015/VF-EV)



Metal-Impact. Bonjour Lex, comment vas-tu ?
Lex Koritni. Il fait 30 degrés à Paris et je suis en train de boire une Corona sur mon balcon, donc tout va bien : la vie est belle !

MI. Quel souvenir gardes-tu de ta prestation au HELLFEST ?
Lex. Au HELLFEST c'était incroyable. Le soleil brillait, il y avait de bons amis, de l'alcool et une foule énorme pour jouer du Rock'n'Roll. Nous avons pris beaucoup de plaisir lors de ce concert, mais la plupart du temps nos shows sont un régal. C'est marrant parce que je ne bois jamais avant un concert car ce n'est pas bon pour la voix et je fais attention après un show si je dois chanter le lendemain. Notre concert au HELLFEST s'est terminé aux alentours de cinq heure de l'après-midi et c'était le dernier de la tournée du coup tout le groupe s'est mis à boire et était déterminé à être complètement saoul. A neuf heures du soir, Manu a perdu son chapeau et son esprit et nous étions tous complètements ivres pour célébrer cette tournée qui était un succès. Et notre manager est venu alors pour nous informer que nous devions partir pour Paris car nous allions ouvrir pour MÖTLEY CRUE. J'étais heureux de jouer avec eux mais pas vraiment content d'avoir bu un million de bières et des Jägermeister au soleil. Quand j'ai commencé à échauffer ma voix, j'ai eu très peur car elle était très fatiguée. Mais je pense que l'adrénaline m'a boosté et cela m'a permis de chanter encore mieux qu'au HELLFEST. Au final, tout s'est bien terminé.

MI. Alive And Kicking, un live et dvd, est sorti pour l'occasion. On y retrouve le show du HELLFEST et celui de Paris. Penses-tu que KORITNI prend toute sa réelle dimension sur scène ?
Lex. Je pense que nos disques sont bons mais nous sommes vraiment un groupe de scène. Le Rock doit être joué fort et sur scène et je pense que nous dégageons quelque chose en concert qu'il est impossible de capturer sur album. De toute façon tous les bons groupes sont comme ça, j'ai toujours adoré ANNIHILATOR, leurs albums sont incroyables. Mais la première fois que je les ai vus sur scène et j'ai été soufflé, je ne pouvais pas y croire tellement le concert était bon. Et c'est le cas pour beaucoup de formations que j'ai vu en concert.

MI. Quel regard portes-tu sur Welcome To The Crossroad trois ans après sa sortie ?
Lex. Welcome To The Crossroad a été le premier album que j'ai enregistré moi-même et j'en suis totalement satisfait parce que j'ai pris le temps nécessaire pour que tout corresponde à ce que j'attendais. Principalement parce que je l'ai enregistré chez moi en Australie, nous n'avions pas de réservation dans un studio avec un délai imparti, on avait tout le temps nécessaire. Chaque fois que tu enregistres un opus en studio tu es sûr que si tu as prévu deux mois pour l'enregistrement alors il t'en faudra trois. A la fin, tu dois faire des sacrifices et finir dans les temps. Cela ne s'est pas passé comme ça pour Crossroads !

MI. Est-ce que les réactions des médias sont importantes pour le groupe ?
Lex. Peut-être que c'est important pour le groupe mais pas pour moi. Je ne lis pas les chroniques parce que cela ne m'intéresse pas. Je continuerai toujours à écrire la même musique et je la produirai de la façon dont j'ai envie. J'ai toujours eu une vision très forte de comment une chanson doit sonner et comment on doit le faire et je ne pense pas que les médias soient capable de m'aider à ce niveau-là.

MI. Pourquoi avoir choisi Kevin Shirley (IRON MAIDEN, AEROSMITH) pour mixer Night Goes On For Days ?
Lex. Et bien parce qu'il est très au niveau du mixage et on a travaillé avec des types incroyables comme Mike Frazer et Dean Maher alors pourquoi ne pas essayer un autre nom connu au niveau mondial. Il s'avère que cela a été une bonne décision car le son de l'opus est incroyable, Il a vraiment réussi à le faire sonner comme je voulais. Tout a été très simple, on l'a appelé et on lui a envoyé quelques titres, il les a appréciés et les a mixés comme un maître. Il a été très rapide et efficace et c'est si facile de travailler avec lui. Quand je lui décrivais comment je voulais que le morceau soit produit, il était immédiatement capable de trouver le résultat parfait. Donc je suis un homme heureux.

MI. J'ai lu que vous aviez enregistré à Malibu ?
Lex. Non, c'est Kevin Shirley qui a fait le mixage à Malibu.

MI. Tu avais produit seul Welcome To The Crossroad. Pourquoi ne pas avoir réitérer l'expérience ?
Lex. Et bien je l'avais enregistré dans mon studio en Australie... Maintenant j'habite dans un appartement en plein centre de Paris. Je ne pense pas que mas voisins apprécierait que j'enregistre la batterie et les guitares dans mon appartement ! [Rires]

MI. Que signifie pour vous Night Goes On For Days ?
Lex. Eh bien c'est peut être un cliché, cependant quand tu joues de la musique et que tu vis le style de vie qui va avec. Cela signifie souvent que les nuits se transforment en journées. C'est toujours difficile d'arrêter de faire la fête. On a choisi ce titre parce qu'il est complètement ambigu, cela peut parler de faire la fête mais aussi être coincé dans le noir comme pour une dépression, cela peut être aussi sexuel quand tu restes pendant des jours au lit avec quelqu'un, il n'est pas trop mauvais ce titre.

MI. Pourquoi avoir choisi Ryan Smith pour masteriser l'album au Sterling Studio
Lex. Comme pour Kevin, il fait le travail. C'est le quatrième opus sur lequel Ryan travaille et ce qu'il fait, il le fait bien. Donc j'imagine que nous retravaillerons avec lui dans le futur.

MI. Que penses-tu du dernier AC/DC ?
Lex. Je n'ai pas été vraiment impressionné, je viens juste d'écouter le dernier KROKUS (Dirty Dynamite) et pour moi on pourrait penser que c'est le nouveau AC/DC car Dirty Dynamite est un album incroyable. Le dernier AC/DC manque de refrain, il n'y a pas de titre qui peut te faire lever le poing et donner envie de chanter. Je l'ai écouté une fois ou deux et ça m'a suffit. Mais sur scène, il te botte toujours aussi bien les fesses !

MI. Quelle a été ta réaction en apprenant ce qui est arrivé à Malcolm Young ?
Lex. Mon coeur va pour sa famille et ses amis, c'est une situation horrible et je lui souhaite tout le meilleur.

MI. La pochette est très différente de celles des précédents albums, as-t-elle un sens précis ?
Lex. Elle peut signifier ce que tu veux si tu considères la nature diverse de cet album et le fait que tu peux y trouver du Rock, du Hard Rock, du Blues et même des influences country. Cela signifie que nous ne voulons pas avoir une image qui soit définitive. La saveur ambiguë de cette pochette est intéressante. Nous avons donné à Mark Wilkinson le nom de l'opus et il est revenu avec cette image, on l'a tous aimé et maintenant c'est notre pochette, c'est aussi simple que cela.

MI. Tu as collaboré sur trois morceaux avec Vivi et Nono de TRUST. Comment était-ce ?
Lex. Trainer avec ces types a toujours été un plaisir, ce sont tous les deux de grands musiciens et ce sont aussi de bons amis. On rigole aussi beaucoup. C'était un bon enregistrement avec Farid. Nous avons joué le titre 6 ou 7 fois pour s'entrainer, et je lui précisais à chaque fois ce que je voulais qu'il change. Ensuite nous avons fait trois ou quatre prises et c'était dans la boite. C'est tellement facile de travailler avec eux. On a utilisé la batterie de Farid sur la plupart des morceaux de l'album et c'était très intéressant d'entendre le résultat avec trois batteurs différents. Le son de Chris et de John était très différent mais tout aussi efficace. On a enregistré la batterie au studio Marcadet à Paris, c'est un endroit ou tout sonne très bien.

MI. Comment as-tu rencontré le batteur de STATUS QUO ?
Lex. Je l'ai rencontré il y a un peu prés cinq ans je pense, on était parti dans le sud de la France pour jouer dans un festival de Bikers et il y était aussi avec son groupe. On a pris beaucoup de plaisir à jouer dans ce festival. Cependant on a été choqué de voir que nous étions installé dans un camp de nudiste. Malheureusement, il n'y avait pas de suédoise de moins de 21 ans jouant au volleyball mais seulement de grosses touristes allemandes... Depuis que j'ai vu ces grosses touristes, je dois suivre une thérapie ! [Rires] ... Mais cela a été un grand moment de rencontrer John. J'ai toujours été un fan de STATUS QUO. Je veux dire que j'ai des enregistrements de moi à l'âge de six ans ou je reprenais avec mon frère des morceaux du QUO comme "Down Down" et "Caroline". Lorsque le moment est venu de choisir les invités, on l'a tout simplement appelé et on lui a demandé si il avait envie de passer un weekend à Paris, de diner et prendre des verres avec nous et de faire du Rock'n'Roll et de toute évidence il a dit oui !

MI. Quel invité aimerais-tu avoir dans l'avenir ?
Lex. Travailler avec Eric Martin de MR BIG serait vraiment bien... Joe Satriani ça serait cool aussi.

MI. Pourquoi fais-tu appel sur chaque album a des invités ?
Lex. J'ai toujours adoré avoir des invités comme Little Richard qui a chanté sur un morceau de l'opus Blaze Of Glory de BON JOVI ou Steve Vai et Joe Satriani qui ont joué sur "Feed My Frankenstein" d'Alice Cooper. C'est intéressant parce que cela amène quelque chose de frais et de nouveau à leur musique. C'est aussi une bonne excuse pour rencontrer des musiciens sympas et de passer du temps en studio avec des amis.

MI. Est-ce qu'il y a des textes qui ont une importance particulière pour toi ?
Lex. Je crois que la chanson la plus poignante au niveau des textes pourrait être "Little Man". C'est au sujet de mon village en Australie. Cela fait a peu près 8 ans que je n'y suis pas retourné. La dernière fois que j'y suis allé, c'était il y a trois ou quatre ans. Tout a changé, beaucoup de petite boutiques comme les stations-services ont été remplacé par des multinationales comme BP et SHELL ce qui est triste. Avec les anciennes stations c'était un peu comme dans les films, le pompiste venait, te remplissait ton réservoir, lavait ton pare-brise et discutait de la pluie et du beau temps avec toi. C'était bien d'avoir ce service personnel. De nos jours, tu vas chez Carrefour ou Auchan et tu n'es plus servi par quelqu'un, tu dois scanner tous tes achats dans une machine, faire avec ce système de merde avant de partir, il n'y a plus d'échange, la seule conversation que tu as dans ce genre de situations c'est la machine qui te dit : "Le poids de votre article est incorrect !". Moi je réponds : "Va te faire enculer tas de merde !" [Rires]

MI. Est-ce que tu prends soin de ta voix ?
Lex. J'en prends soin avant une tournée et avant de rentrer en studio parce que j'ai beaucoup de choses à faire pour être prêt. Mais je dois de toute façon me préparer. La plupart d'entre elles sont vraiment ennuyeuses comme arrêter le café, de fumer, de boire, arrêter la nourriture épicé et le chocolat, boire de l'eau plutôt que du jus d'orange ou du Coca. Fondamentalement, je dois arrêter tout ce qui te donne du plaisir et commencer à vivre comme avec un régime modèle. Donc je fais cela lorsque je suis vraiment obligé. Si je devais commencer une tournée maintenant ce serait foutu ... [Rire] ... Il me faut au moins trois semaine pour me préparer.

MI. Est-ce lors des trois dernières années, tu as vécu des aventures que tu n'oublieras jamais ?
Lex. Toutes les meilleures aventures je les ai oublié parce que j'étais trop ivre mais peut être peux-tu demander à mes amis comme ils me racontent le jour d'après ce que j'ai dit et souvent avec des photos... argggggh !!!

MI. Tu as composé douze titres destinés à un album solo. Peux-tu me dire quand tu vas l'enregistrer ?
Lex. Ces titres ont déjà été enregistrés et la moitié a terminé sur Night Goes On For Days. Des chansons comme "Carousel", "Little Man", "Water Of Life", "Woman In Love" et "Seal The Deal" étaient destinées à cet album solo. Cet opus de KORITNI est une partie de cela, tu pourras entendre l'autre moitié peut être l'année prochaine. La plupart du nouvel album a déjà été enregistré donc il faut te préparer a encore plus de Rock'n'Roll.

MI. Quel souvenir gardes-tu de la Nuit de la guitare en Corse ?
Lex. On a passé un très bon moment là-bas, un hôtel incroyable avec piscine, on a mangé de très bons plats et c'était génial de passer du temps avec les gars de KORITNI en buvant sous la chaleur. Mais mon moment favori a été quand la chanteur de STATUS QUO a eu la bonne idée de crier : "Vive la France" sur scène de toute évidence les corses n'ont pas vraiment applaudi et à bientôt pour ce moment.

MI. Pour terminer as-tu quelque chose d'important à rajouter ?
Lex. Ne jamais acheter du piment puis aller aux toilettes, lave tes mains avant ! Dans le cas contraire tu passeras une très mauvaise nuit.

MI. Merci Lex pour cette interview !
Lex. A la tienne mon cher.



==================== ENGLISH VERSION ====================



Metal-Impact. Hello Lex how do you feel today?
Lex Koritni. It's 30 degrees in Paris and I'm drinking a Corona on my balcony, so life is good mate!

MI. What remembering do you had from your show in the HELLFEST three years ago?
Lex. Hellfest was a blast! Sunshine good friends, booze, and a massive crowd to play rock n roll for. The show was great fun of course, but then again most of our shows are good fun. It was funny because I never drink before a show because it's not good for the voice and I try not to get pissed after a show if I have to sing the next day. So our Hellfest gig finished at about 5pm I think and it was the last show of our tour so all the band proceeded to get completely drunk! By 9pm Manu had lost his hat (and his mind) and the rest of us were super drunk celebrating a successful tour. That was when our manager came up to us and said we have to leave for Paris directly, because we were going to open for Mötley Crüe. I was happy to play with the crue, but not really happy that I had already had a million beers and jagermeisters in the sun. When I was warming up my voice for the show the next night I was frightened because my voice was so tired, but I think the adrenaline must have kicked in because it turned out that I managed to sing better than at Hellfest! So everything turned out fine in the end.

MI. We can find this show on the dvd Alive & Kicking do you think that the band takes his entire dimension on stage?
Lex. I think that our CD's are good but we are really a live band, rock n roll should be played live and loud and I feel that we deliver something extra live that you can't capture on a CD. However all good bands are like that, I've always loved Annihilator, and their albums are amazing, but when I first saw them live I was really blown away: I couldn't believe how good the show was. This is the case for a lot of bands I've seen.

MI. What do you think of Welcome To The Crossroad three years after?
Lex. Welcome to the crossroads was the first album that I recorded that I was totally satisfied with, because we took the time to record everything that was needed. Mainly because we recorded it at my house in Australia, so we didn't have to book studios and run out of time. Whenever you try to record an album in a studio it's guaranteed that if you think that you need 2 months to record the album you'll need 3, so you end up making sacrifices and finish a few meters short of the finish line. That didn't happen with Crossroads!

MI. Is it important for the band the reaction of the media?
Lex. Maybe it's important for the band, but not for me. I don't really read reviews, because I don't really care. I'm going to keep writing the music the same and I'll continue to produce the music the way that I think it should be produced. I always have a really strong vision of how a song should sound and how it needs to be done; I don't think the media can really help me with that.

MI. Why do you choose Kevin Shirley (AEROSMITH, IRON MAIDEN) for mixing the album?
Lex. Well he is a great mixer, and we have worked with some amazing guys before like Mike Fraser and Dean Maher, so why not try one of the other best names in the world! Turns out it was a good decision because the album sounds amazing, he really managed to make it sound like I wanted. It was pretty simple really we just called him up, gave him the songs, he liked them and mixed them like a master! He was really quick and efficient and so easy to work with, when I described him the producing ideas for a song he was able to get the result perfect, so I'm a happy man.

MI. Where do you Record This Album?
Lex. The album was recorded in several different locations in Australia and France, sometimes in studios, sometimes in bedrooms, some in rehearsal rooms and even some in my kitchen at home. This album is the product of about a year of recording, so obviously I'm going to forget some of the locations, but as long as it all sounds good at mix it doesn't really matter where it's recorded.

MI. I read that you record some parts in Malibu?
Lex. No, Kevin Shirley mixed it in Malibu.

MI. Lex you produce Welcome To Your Crossroad in your home studio why don't you try again the experience?
Lex. Well that was in my studio in Australia in the country, I now live in an apartment in the center of Paris, so I don't think my neighbors would appreciate me recording drums and guitar in my apartment ha ha

MI. What is the meaning of The Night Goes On?
Lex. Well it might be a cliché, however playing music and living the life style that accompanies that means that quite often your night can in fact go on for days, it's always hard to stop the party you know. We chose that particular title because it is quite ambiguous, it could be about partying, about being stuck in the dark like depression, hell it could even be sexual, being in bed for days with someone, doesn't sound too bad huh?

MI. The album has been mastered by Ryan Smith in the Sterling Studio how was it to work with him?
Lex. Again like Kevin, he gets the job done! This is the 4th album Ryan has done for us and what he does he does well, so I imagine we will use him again in the future.

MI. What do you think of the last album of AC/DC?
Lex. I'm not really that impressed, I've just been listening to the latest Krokus album Dirty Dynamite pretending it's the new AC/DC, because Dirty Dynamite is an amazing album. The new AC/DC is missing choruses for me; there is no big fist in the air sing along songs. I listened to it once or twice and that was enough for me. They still kick ass live though!

MI. What was your reaction when you learn what happened to Malcom Young?
Lex. My heart goes out to his family and friends, it's a horrible situation and I wish him all the best.

MI. What is the meaning of this new cover?
Lex. It can mean whatever you want, considering the diverse nature of this album plus the fact that there is rock, hard rock, blues and even country influences meant that I didn't want a definite image. The ambiguous flavor to the image is interesting. We gave Mark Wilkinson the name of the album and that's the image he gave back, we all liked it and now it's on the CD, simple as that.

MI. How was the experience to work with Farid and Vivi?
Lex. Hanging out with those guys is always a pleasure, they are both great players and they are also good friends. We laugh a lot. It was great recording with Farid in the studio. We would play the song about 6 or 7 times just practicing, I would tell him after each time what I want him to do differently. Then we would just hit record do 3 or 4 versions and that was it. He's so easy to work with. We actually used Farid's drum kit on most of the songs on the album, and it's interesting to hear just how different the result is with 3 different drummers. The sound Chris got and John got were vastly different but all equally efficient. We recorded the drums in Marcadet studio in Paris; it's a great sounding live room.

MI. How do you meet the drummer of STATUS QUO?
Lex. We met John about 5 years ago I think, we were down south of France in Montalivet playing a biker festival and his band was playing. That festival was great fun however we were shocked to discover that our accommodation was in a naturist camp. Unfortunately there wasn't the sweedish under 21's womens volleyball team staying there but just about 50 fat German tourists; I've needed therapy since seeing those gross tourists haha. But it was great to meet John! I've always been a Quo fan, I mean I've got recordings of me performing quo songs with my brother when I was just 6 years old, "Down Down" and "Caroline" I think they were. So when it came time to choose guests we just called him up and asked him if he wanted a weekend in Paris for dinner, drinks and rock n roll, he obviously said yes!

MI. With whom would you like to work in the future?
Lex. Eric Martin from Mr Big would be great to work with, Joe Satriani would be cool too.

MI. Why do you choose to get so many guest on each album?
Lex. I have always loved hearing guests on albums, like Little Richard singing on Jon Bon Jovi's "Blaze Of Glory" album, or Steve Vai and Satriani on "Feed My Frankenstein" Alice Cooper. It's interesting because it brings something new and fresh to the music. It's also a good excuse for me to meet cool musicians and spend time in the studio with friends.

MI. Do you have some texts that are very important for you in these new songs?
Lex. I think the most poignant song lyrically would be Little Man. It's about my home village in Australia. I haven't really lived there for about 8 years and the last time I went back was about 3 - 4 years ago. Everything had changed, lots of the small shops like the petrol station had been replaced by a B.P and a Shell which was sad, because the old one was like in the movies, the guy would come out, put fuel in your car, clean your windscreen, have a talk about the weather. It's nice to have that personal service, now half the time you go to Carrefour or Auchan and you don't even get served by a person, you have to fucking scan all your shopping into a machine, deal with the shitty weighing system then leave; so much for conversation, the most conversation i have in those situations is the machine saying "the weight of my article is incorrect", and me replying with "go fuck yourself you piece of shit".

MI. Do you take care of your voice?
Lex. I take care of my voice before a tour and before recording; because there is a lot of things I need to do to get ready for that. And most of them are really annoying: like stopping coffee, smoking, drinking, stopping spicy foods and chocolate, drinking water rather than orange juice or coke. Basically I need to stop everything fun and start to live like a dieting model, so I only do that when I have to. If i had to start a tour tomorrow I'd be fucked ha ha, I need at least 3 weeks to get ready.

MI. In the last three year do you had some adventures that you never forget?
Lex. All my best adventures I've forgotten because I was too drunk, maybe ask my friends as they seem to tell me the next day what I did, often with photos argggggh!!!!!

MI. You had composed twelve songs for a solo album can you tell when you will record this album?
Lex. Those songs have been recorded already and half of them are on the new Koritni album: songs like Carousel, Little Man, Water Of Life, Woman in love, and Seal The Deal are from that "solo album". This Koritni album is kind of like a part one, you will hear the other half maybe later this year. Most of our next album has been recorded already, so you better get ready for some more kick ass rock n roll.

MI. What remembering do you had of the night of the guitar in Corsica?
Lex. We spent a great time there, an amazing hotel with a cool swimming pool, we had great food, and it was awesome to hang out with the boys in Koritni drinking in the heat. But my favorite moment was when the singer of Status Quo thought it was a good idea to call out "Viva La France" on the stage; obviously the people of Corsica didn't really clap and cheer for that comment.

MI. To finish the interview do you had something important to say?
Lex. Never chop piment and then go to the toilet, wash your hands first! Otherwise your night will be destroyed!

MI. Many Thanks for The Interview.
Lex. CHEERS!


Ajouté :  Lundi 25 Avril 2016
Intervieweur :  The Veteran Outlaw
Lien en relation:  Koritni Website
Hits: 2212
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 24/6/2017 à 15:48:49 en : 0,1363 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar