METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· ESSENCE OF SORR…
· EDGUY (de) - Je…
· ELLIPSIS (FRA) …
· THE PROCESSUS (…
· BLOOD DUSTER (a…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· KORUM (FRA) - L…
· FETE DE LA MUSI…
· NIGHTWISH (fi/s…
· JOHN GARCIA (us…
· GOJIRA (FRA) - …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 99 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

MAGIC KINGDOM (be) - Dushan Petrossi (Mars-2015)


Dushan Petrossi est un musicien plus que prolifique qui n'a de cesse de composer et d'enregistrer que ce soit avec IRON MASK ou MAGIC KINGDOM. Si IRON MASK était sa priorité depuis quelques années, 2015 annonce le retour fracassant de son groupe fétiche MAGIC KINGDOM au sein duquel notre ami belge a fait ses premières armes. Oeuvrant dans un Power Speed Metal symphonique, c'est en 1998 qu'est née la formation sous l'égide du maestro Dushan. Fortement influencé par l'heroic fantasy, le gang a publié trois albums en l'espace de 11 ans avec comme pierre angulaire Symphony Of War. Ce dernier est un véritable manifeste de Metal symphonique qui leur a permis de s'imposer grâce à une qualité musicale remarquable façonné par un travail titanesque. Seul ombre au tableau ; l'absence du royaume magique sur la scène européenne. Dushan et ses comparses n'ayant donné que très peu de concerts en l'espace de seize ans. Un véritable problème auquel Dushan semble vouloir définitivement remédier très rapidement.
Dushan aura mis la patience de ses fans les plus fervents à rude épreuve, il aura fallu attendre cinq ans avant que MAGIC KINGDOM revienne avec un nouveau méfait et un nouveau chanteur : Christian Palin (Ex ADAGIO) qui a su apporter un plus non négligeable. Savage Requiem s'avère en effet être une véritable réussite et regroupe tous les ingrédients inhérents au style qui ont fait le succès du combo ! Pas de surprise donc pour les aficionados de la première heure qui retrouveront dans ce nouvel opus tout ce qui fait le charme de MAGIC KINGDOM.
Pour en savoir un peu plus sur MAGIC KINGDOM, rendez-vous était pris au Hard Rock café avec Dushan Petrossi afin de tenter d'élucider tous les mystères de ce royaume magique ou les dragons sont rois. Entretien sympathique avec un guitariste très fier de Savage Requiem et fermement décidé à le défendre sur scène, une fois n'est pas coutume. Magnéto Dushan, c'est à toi !

Line-up
: Dushan Petrossi (guitare), Christian Palin (chant), Vassili Moltchanov (basse), Mickael Bush (batterie)

Discographie : The Arrival (1999), Metallic Tragedy (2004), Symphony Of War (2010), Savage Requiem (2015)



Metal-Impact. Bonjour Dushan, tu es de retour à Paris 18 mois après la sortie du dernier IRON MASK. Paris est devenu ta deuxième maison ? [Rires]
Dushan Petrossi. Oui, cela me manquait trop ! [Rires] ... En fait, c'est parce que l'on a signé avec AFM pour MAGIC KINGDOM donc cela simplifie les choses pour la promo et aussi pour venir à Paris.

MI. Es-tu satisfait de la réception qui a été faite à Filfth Son Of Winterdoom ?
Dushan. Oui, c'était vraiment bien réussi. On a eu de très bonnes chroniques un peu partout dans le monde. On a fait une petite tournée et un clip. C'est chouette.

MI. Comment s'est déroulée la tournée ?
Dushan. On a fait le Benelux et l'Allemagne. Nous n'avons pas fait une grosse tournée mais on a quand même joué devant pas mal de monde. L'album a été bien reçu. Dommage que l'on n'ait pas eu de date en France, j'ai vraiment regretté ce fait mais on va essayer de le faire maintenant avec MAGIC KINGDOM.

MI. MAGIC KINGDOM va finalement tourner ?
Dushan. Oui, on va faire une tournée à l'automne. Je n'ai pas encore le nom des formations avec qui on va jouer, le label ne veut pas me le dire car rien n'est encore confirmé. Petit à petit cela se dessine donc pour l'automne 2015.

MI. Le fait de ne pas tourner est-il un handicap ?
Dushan. Oui, on aimerait bien sûr tourner beaucoup plu. Tu as trois mille groupes qui frappent à la même porte, c'est un peu difficile même avec le soutien d'un label. Les places sont chères et les premiers arrivés sont les premiers servis. Comme nous faisons tout par nous-mêmes, c'est plus lent et on a plus de difficultés à avoir tous les contacts. Mais c'est un choix que l'on a fait. Cependant, les choses commencent à avancer maintenant avec la maison de disque. On espère vraiment venir en France cette fois-ci.

MI. Tu gères tout de la composition à la production, c'est un travail énorme !
Dushan. Oui, cela fait beaucoup de travail mais je ne me plains pas parce ce que c'est ce que j'aime. Je souhaiterai maintenant me consacrer beaucoup plus aux tournées notamment avec MAGIC KINGDOM et peut être aussi refaire un album plus rapidement que la dernière fois.

MI. Justement, pourquoi avoir attendu cinq ans pour enregistrer un nouvel opus de MAGIC KINGDOM ?
Dushan. En fait, on avait signé avec AFM pour IRON MASK et j'en ai profité pour faire deux disques dans la foulée. J'ai enregistré deux cd en trois ans et demi donc j'étais très occupé. Et là, je me suis dit qu'il était temps de remettre le couvert avec MAGIC KINGDOM qui est toujours resté dans ma tête et dans mon cœur. J'avis quelques morceaux de prêt et puis les fans me demandaient quand allait sortir le nouveau MAGIC KINGDOM. Je me suis dit qu'il était temps d'en faire un autre. Tant pis si je n'ai pas de label, on va en bien trouver un et heureusement, on a signé avec AFM.

MI. Tu as donc un bon soutient cette fois-ci ?
Dushan. Oui mais en même temps, c'était bien à l'époque. Il y a beaucoup de label qui ont perdu leurs ailes avec internet. C'est un peu compliqué, on ne peut pas leur en vouloir d'aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte ailleurs. D'un autre coté, tu n'as pas le choix parce que sinon tu ne peux pas sortir de disques. Tout faire toi-même aujourd'hui et sortir l'album, c'est quasiment impossible. Je préfère trouver un bon label. Limb Music a été parfait pendant une période de notre vie et puis maintenant on est sur AFM... On espère que cela va continuer comme ça.

MI. Pourquoi avoir choisi ce nom MAGIC KINGDOM qui fait immédiatement penser à Disney ?
Dushan. En fait, je vais être honnête, je ne savais même pas que c'était un thème de Disney. J'étais en train de chercher un nom avec un bon pote à moi et il m'a proposé MAGIC KINGDOM et j'ai trouvé ça pas mal. Je voulais vraiment un truc du style Heroic Fantasy. C'était l'optique qui allait bien avec l'esprit symphonique et le speed Metal. Après, je me suis rendu compte que cela avait un lien avec Disney mais on n'a pas eu de problèmes légaux avec eux. On a sorti l'album assez vite et ils ont fermé leur gueule ! [Rires]

MI. Quel souvenir gardes-tu de l'enregistrement de The Arrival en 1999 ?
Dushan. C'était une petite production, il fallait trouver un label et on a fait avec les moyens du bord. D'ailleurs le chanteur était français, il venait de Nancy ! On n'aurait peut-être pas dû le sortir comme ça, il aurait fallu le remixer avant de le mettre sur le marché. On a trouvé un petit label en Belgique qui était distribué par Roadrunner. On a d'ailleurs pas mal tourné pour ce premier disque. Le problème c'est que Roadrunner travaillait plus sur des formations comme MACHINE HEAD du coup, on s'est mis à la recherche d'un autre label. Mais cela reste un bon souvenir.

MI. Penses-tu que c'était plus facile à cette époque ?
Dushan. Déjà, on était jeune et vert ! [Rires] ... On a fait des conneries comme tout le monde. Maintenant partir en tournée dans un van pourri alors qu'il fait moins dix, on ne pourrait plus le faire. Je me souviens d'avoir dormi assis en plein mois de janvier. Faire une tournée comme on l'a fait avec RIOT, AGENT STEEL et ANVIL ; ce n'est plus possible. On a fait trois semaines avec eux dans un petit van sans chauffage et la nuit, c'était horrible. On l'a fait parce que l'on voulait vraiment partir en tournée pour ce disque-là.

MI. Est-ce qu'en 1999, c'était plus facile pour une formation de Metal de s'imposer ?
Dushan. C'était aussi difficile qu'aujourd'hui. Mais quand tu étais jeune, que tu étais un new comer comme on dit, tu avais une chance de pouvoir signer. Maintenant, lorsque tu débutes, ce n'est pas possible de signer. Je plains les jeunes qui débutent une carrière aujourd'hui parce que c'est vraiment dur. A l'époque, on pouvait avoir une chance de rencontrer un label qui pensait : "Je vais écouter ce mec là même si on le connait pas et qu‘il n'a rien fait". Tu avais une possibilité d'être signé. Mais c'était difficile aussi il ne faut pas croire que c'était facile.

MI. Pourquoi Olaf Hayer, votre chanteur précédent, a t'il quitté MAGIC KINGDOM ?
Dushan. En fait, rien n'était clair avec lui. C'était un mec qui avait ses propres projets et moi j'étais avec IRON MASK la plupart du temps. On a jamais pu jouer réellement live ensemble et moi je veux quelqu'un qui puisse aussi faire des concerts. Le type qui te promet qu'il jouera avec toi sur scène et que tu ne vois jamais, je n'en veux plus. On me dit que je change de line-up souvent, je réponds oui bien sûr mais cela ne dépend pas de moi. Si le mec te dis je te jure je fais l'album et j'assure les concerts et qu'au final il ne vient jamais... C'est moi qui l'ai dans l'os. Les gens le voient différemment. Dans ce business, il y a beaucoup de personnes qui font des promesses et au final qui ne font rien.

MI. Tu as été déçu par son attitude ?
Dushan. Non, lui il a été clair dès le départ, il a voulu faire l'album et j'étais d'accord. Après on attendait de voir si il y avait des propositions mais je ne pensais pas que l'on aurait eu autant d'offres pour tourner. Mais il n'a jamais accepté de venir jouer en live qu'est-ce que tu veux faire ?

MI. Est-ce que cela a été difficile de trouver un nouveau chanteur ?
Dushan. Oui, en fait c'est ce qu'il y a de plus dur. Cela ne court pas les rues. C'est un enchainement de tests, d'auditions jusqu'à ce que tu sois vraiment satisfait. Cette fois-ci, on a enregistré comme à la grande époque. Je lui ai envoyé les démos avec ma voix comme témoin, il a appris les titres et finalement on s'est retrouvé dans le sud de l'Italie en studio avec le mixeur et on a commencé à enregistré toutes les voix. Le contact direct, c'est toujours mieux que le travail sur Internet, le résultat s'entend, c'est plus façonné, c'est plus puissant, c'est beaucoup mieux au final.

MI. Que s'est-il passé avec le brésilien Mario Pastore qui devait assurer le chant ?
Dushan. Oui, il était censé le faire. Puis finalement avec les économies que l'on doit faire dans ce business, on ne peut plus se permettre d'avoir des mecs qui sont à l'autre bout de la terre. Il vaut mieux prendre quelqu'un qui est en Europe et qui assure même si c'est dur à trouver. C'est un super chanteur mais ce n'était pas gérable du fait de la distance.

MI. Comment as-tu trouvé Christian Palin ?
Dushan. En fait, il avait auditionné pour IRON MASK et finalement je me suis dit que MAGIC KINGDOM allait sortir un album donc cela s'est fait comme cela. Il a préféré chanté dans MAGIC KINGDOM et pourquoi pas si son truc c'est le Speed symphonique bien plus que le Hard Rock néo-classique ! Je l'avais entendu sur le disque d'ADAGIO, je le trouvais pas mal et je voulais vraiment le rencontrer pour voir comment il allait se comporter. Je voulais vraiment quelqu'un qui assure en live et qui soit disponible. Je lui ai dit tu ne seras pas sur l'album si tu ne fais pas de scène. Je lui ai expliqué qu'il fallait qu'il accepte ce deal et il l'a fait donc tout est en ordre.

MI. Pourquoi ne pas avoir fait appel à Mark Boals ?
Dushan. Si je prends Mark Boals à chaque fois, les gens vont penser que c'est IRON MASK, ce n'est pas possible. Déjà c'est compliqué car le bassiste et moi on fait partie des deux groupes, cela fait un peu beaucoup. Il faut ne pas trop mélanger ! [Rires] ...

MI. Dans quel état d'esprit as-tu composé les nouveaux titres ?
Dushan. C'est un peu comme lorsque tu arrêtes le vélo, tu n'oublies jamais, tu sais toujours en faire. Cela m'a fait un peu la même sensation, je me suis replongé dans le truc que je faisais il y a longtemps. Mais j'aime bien parce qu'il y a des passages plus Thrash, plus Prog et aussi Néo-Classique. Cette fois-ci, ce n'est pas un Metal opéra comme pour les autres, je voulais faire un opus plus court. Si je m'étais lancé dans des orchestrations de trente minutes, j'en aurais encore eu pour deux ans. Il était temps de faire un album et de le sortir. Je l'ai fait plus rapidement. C'est un album plus rentre dedans, un coup de poing en pleine face. C'est direct mais tout de même symphonique avec des arrangements.

MI. La majorité des morceaux font entre six et sept minutes !
Dushan. Merde, pourtant j'ai essayé de faire court ! [Rires] ...

MI. Sur "Ships Of Ghosts", il y a un passage classique !
Dushan. Oui, Beethoven. Normalement, je ne reprends jamais note pour note un thème classique. Mais là j'avais ce passage depuis des années dans la tête, je voulais l'inclure dans un titre mais cela ne fonctionnait pas et là comme par miracle ce morceau-là est venu et ça a collé d'une manière impeccable. C'est la seule mélodie que j'ai repris et qui venait d'un passage classique. C'est plus un clin d'œil pour les gens qui connaissent.

MI. Comment s'est passé l'enregistrement avec Angelo ?
Dushan. On a enregistré les parties de batterie dans un bon studio près de Birmingham avec le nouveau batteur. J'ai même rencontré le chanteur de JUDAS PRIEST (Rob Halford) qui était dans les parages. C'était marrant, on a rien fait ensemble ! [Rires] ... Je ne suis pas son genre ! [Rires] ... Puis on s'est envolé vers le sud de l'Italie où Angelo habite et là on a fait le chant. Moi, j'avais faite toutes les guitares et les basses dans mon home studio. Tout était prêt. Après avoir terminé les enregistrements de la voix en Italie, on s'est retrouvé à Bruxelles. Et là, j'ai continué à travailler sur les arrangements. Puis j'ai envoyé le tout pour le mix et ils ont fait le mixage. J'étais content pour une fois de revenir en studio et de faire les enregistrements dans ces conditions et ce, pas pour uniquement la batterie, parce que ça on le fait tout le temps. Mais cette fois-ci aussi pour le chant. C'est plus un travail de groupe, plus sympa, plus direct. A la fin de la journée tu te dis : "Voilà je suis content, on ne change plus rien". C'est comme ça que cela devrait être tout le temps.

MI. Avec ce dragon sur la pochette, on pourrait penser que c'est un album concept ?
Dushan. Non, pas vraiment. Le dragon est un peu notre logo. Pour MAGIC KINGDOM à part un dragon, tu veux mettre quoi ? [Rires] ... Je voulais un dragon qui explose une cathédrale, c'est l'idée qui m'est venu. On a rajouté des anges et un sorcier. C'est vrai, c'est complètement heroic fantasy mais j'assume.

MI. Les noms des morceaux aussi sont typiques heroic fantasy
Dushan. Oui, c'est épique. J'aime bien cet univers. Quand j'ai vu "Lord Of The Rings", j'ai adoré. J'adore avoir un monde où l'on peut s'évader ne serait-ce que deux ou trois heures.

MI. Vous avez sorti un single...
Dushan. Oui, c'est "Guardian Angels". Il va y avoir un clip pour "Dragon Princess" que l'on vient juste de terminer et qui devrait sortir d'ici deux ou trois semaine.

MI. Comment s'est déroulé le tournage ?
Dushan. On a tourné dans un milieu médiéval dans une tour qui date du 13ème siècle et qui n'a pas bougé depuis cette époque. Il n'y a aucun élément moderne, ni quoi que ce soit d'autre. C'est pas mal.

MI. C'est un petit court métrage...
Dushan. Oui mais c'est quand même un clip où l'on joue dedans. Il y a aussi une fille qui joue le rôle de la Dragon Princess. C'est chouette. Ce n'est pas la méga production mais pour nous, c'est bien.

MI. C'est important d'avoir un clip pour assurer la promotion ?
Dushan. Oui, cela fait parler en bien ou en mal.

MI. N'as-tu pas peur que les gens aient oublié MAGIC KINGDOM après toutes ces années ?
Dushan. Oui, c'est ce qui m'a fait me rendre compte qu'il fallait faire un album. Tous les fans me demandaient par email ou autre quand allait sortir le prochain opus. Ceux qui nous suivent depuis le début sont toujours là à attendre la sortie de l'album, on s'est dit qu'il était temps de s'y mettre et voilà c'est fait.

MI. Est-ce qu'avec l'expérience, c'est plus facile d'enregistrer et de composer ?
Dushan. Avec les années, cela devient plus facile pour enregistrer d'un point de vue technique. Ce qui est compliqué, c'est de composer des partitions que tu n'as pas fait auparavant, d'amener des trucs de qualités. Il y a plein de groupes qui te pondent des albums qu'ils font dans leur chambre et qui pensent que c'est du power Metal. Mais ce n'est pas cela le but du jeu car tu écoutes l'album et tu n'en retiens rien. Ce qu'il faut c'est retenir les chansons, le refrain, pouvoir les chanter en live. C'est ce qui est le plus difficile. Le plus dur ce n'est pas d'enregistrer mais d'écrire une bonne chanson et surtout ne pas se répéter.

MI. Est-ce que tu as déjà commencé à travailler sur le prochain IRON MASK ?
Dushan. Oui, j'ai déjà composé un morceau et ce sera le titre de l'album. Pour l'instant je n'ai que cela. Mais vu que MAGIC KINGDOM est aussi sur AFM, je ne devrai pas trop tarder pour enregistrer un autre MAGIC KINGDOM.

MI. Est-ce que Mark Boals assurera le chant ?
Dushan. Normalement oui, on verra. Tout dépend des tournées, c'est compliqué mais à la base cela devrait être encore lui.

MI. La dernière fois que l'on s'est rencontré, tu m'avais déclaré que le sujet serait la deuxième guerre mondiale c'est toujours d'actualité ?
Dushan. Oui, toujours.

MI. Est-ce que tu as travaillé beaucoup sur ce thème historique ?
Dushan. Oui, je lis beaucoup, je regarde tous les documentaires que je peux trouver sur la géographie, les n.azis, les sous-marins, les guerres. Quand je peux trouver l'histoire que je veux développer sur un titre et qui correspond je la prends du moment que cela met de la vie dans tout ça. C'est une recherche constante et journalière.

MI. Tu vas traiter de quelle partie de la deuxième guerre mondiale ?
Dushan. Disons la globalité et le point commun de cette guerre.

MI. Est-ce que tu as vu Flyboys qui se déroule lors de la première guerre mondiale ?
Dushan. Non, je ne l'ai pas vu. Après j'ai vu qu'ils avaient tourné un film sur le Baron Rouge mais l'opus était déjà fait.

MI. Est-ce que tu t'inspires de film ?
Dushan. Oui évidemment quand il n'y a pas de livre, je regarde les films.

MI. Est-ce qu'il y a des périodes historiques qui t'intéressent plus que d'autres ?
Dushan. J'aime bien tout ce qui est médiéval mais je n'ai pas envie du cliché médiéval/Power Metal, cela me gonfle un peu aussi. J'aime l'esprit baroque mais aussi tout ce qui est antique. La 2eme guerre mondiale, cela peut être n'importe quel thème mais il faut qu'il soit fort et qu'il apporte quelque chose de neuf par rapport à ce qui a été fait avant.

MI. Savage Requiem a une signification particulière pour toi ?
Dushan. En fait, un requiem à la base c'est une prière pour les morts amis c'est un message plutôt optimiste. Quand tu écoutes le refrain, il dit que la vie peut s'arrêter d'un moment à l'autre et donc qu'il faut en profiter, vis ta vie avec passion. Savage veut dire simplement que c'est un requiem Metal. Si tu aimes ce style de musique lance toi dedans. De toute façon, tous les gens qui sont dans ce style de musique sont vrais et ils comprennent ce que je dis. Ils sont raccord avec moi.

MI. Est-ce que Mark Boals t'as raconté des anecdotes concernant Yngwie Malmsteen ?
Dushan. Evidemment mais je ne peux rien te dire. Il m'a raconté plein de trucs, je ne lui demande même pas ; il vient et il me raconte. J'étais fans à l'époque quand j'ai commencé la guitare, j'ai appris plein de trucs grâce à lui. Mais je ne m'intéresse pas à ce qu'il porte comme chaussettes, lui c'est lui et moi c'est moi.

MI. Te souviens-tu à quel âge tu as débuté la guitare ?
Dushan. Oui, j'avais sept ans et demi.

MI. Pourquoi as-tu choisi la guitare ?
Dushan. Tout simplement parce c'était l'instrument que tu pouvais te procurer le plus facilement au marché au puce. J'ai commencé sur une guitare pas chère que m'avait offerte mon père. Même mon frère ainé avait une guitare sèche et je gratouillais un peu dessus. Je sentais quelque chose qui me titillais, cela me plaisait bien. J'ai persévéré, j'ai commencé à apprendre la batterie, la basse, les claviers. J'ai eu ma première guitare électrique à 10/11 ans c'était une copie asiatique de Fender. Cela m'a formé les doigts.

MI. Souhaites-tu rajouter quelque chose pour terminer ?
Dushan. Je voulais te remercier pour tout. Tu es un super mec et je trouve que tu fais un super boulot. Ce n'est pas pour te passer de la pommade, je vois qu'à chaque fois tu es bien informé, tu fais super bien ton boulot et vraiment cela fait plaisir à voir. Donc merci pour cette interview.

MI. Merci beaucoup.
Dushan. Merci à toi.


Ajouté :  Mercredi 29 Avril 2015
Intervieweur :  The Veteran Outlaw
Lien en relation:  Magic Kingdom Website
Hits: 3428
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 17/1/2019 à 10:50:14 en : 0,1068 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar