METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· TRIOSPHERE (no)…
· NITROGODS (FRA)…
· NO RETURN (FRA)…
· EKLIPSE (de) - …
· RED MOURNING (F…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· PITBULLS IN THE…
· SYLAK OPEN AIR …
· SOIREE METAL SP…
· VULCAIN (FRA) -…
· CALIBAN (de) - …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 33 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

MAD MAX (de) - Mickael Voss (Fév-2012)


La vague de reformation des combos issus des eighties qui nous frappe de plein fouet depuis quelques années semble perdurer et même s’amplifier ! Après le retour de la quasi-totalité des légendes ou presque, le dernier en date devrait être BLACK SABBATH, une pléiade de seconds couteaux semble s’engouffrer dans la brèche béante. Il faut dire que la tentation est grande, voilà une véritable aubaine pour revenir sur le devant de l’affiche ! L’Allemagne n’est d’ailleurs pas épargnée par ce phénomène bien au contraire. MAD MAX en est un exemple typique. Le gang s’est formé en 1982 et affiche 30 ans au compteur. Il fait partie de cette catégorie d’éternel outsider qui n’a jamais réussi à obtenir une place en première division. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé ! Au fils des ans, il a dû se contenter d’assurer des premières parties de prestiges comme DEEP PURPLE, URIAH HEEP, YNGWIE MALMSTEEN ou encore ALICE COOPER pour n’en citer que quelques-uns. Après deux reformations avec seulement la moitié des membres des débuts (Mickael Voss et Jurgen Breforth), les voilà de retour mais cette fois-ci au grand complet avec une nouvelle galette qu’est Another Night Of Passion. Une suite logique à Night Of Passion sortie en 1987 et qui est considéré comme un de leur meilleur album ! L’homme derrière ce come back fracassant n’est autre que Mickael Voss, véritable meneur de troupes qui cumule toutes les fonctions chanteur, guitariste, producteur (WOLFPAKK, VOICES OF ROCK, VENGEANCE, MICKAEL SCHENKER, etc.). Comme si cela ne lui suffisait pas, notre hyper actif de service assure aussi la production et une bonne partie des voix sur le dernier album solo de Mickael Schenker ; de quoi donner le tournis !
Il n’en fallait pas plus pour que votre serviteur décroche son téléphone histoire de comprendre un peu mieux la genèse de ce come-back version 2012.

Line-up
: Mickael Voss (chant/guitare), Jurgen Breforth (guitare), Roland Bergmann (basse), Axel Kruse (batterie)

Discographie : Mad Max (1982), Rollin’ Thunder (1984), Stormchild (1985), Night Of Passion (1987), Never Say Never (1999), In White (2006), White Sands (2007), Here We Are (2008), Welcome America (2010), Another Night Of Passion (2012)

Traduction : Fabienne Brownswick



Metal-Impact. As-tu des souvenirs de concerts à Paris ?
Mickael Voss. Absolument. Je me rappelle du Zénith. C’était il y a une éternité (25 ou 26 ans), c'était génial ! Un moment inoubliable…

MI. Avec PRETTY MAIDS ?
Mickael. Oui exactement, j’ai joué aussi dans cette salle une fois avec BONFIRE. Je connais bien l’endroit. Ça reste des souvenirs fantastiques.

MI. Oui c’est vrai, tu as aussi fait partie de BONFIRE j’étais aux deux shows !!! Le groupe existe depuis 1982, vous allez fêter le 30ème anniversaire du groupe ?
Mickael. Non, on veut juste se concentrer sur le 25ème car c’est la même formation qu’en 1987. Avant cette date le line up était différent.

MI. C'était à la sortie de l'album Night of Passion, quels souvenirs gardes-tu de cette période ?
Mickael. J'étais très jeune, j'avais vingt et un ans. On voulait percer au Japon et surtout aux Etats-Unis, mais ça n'a pas marché du tout. A la suite de cet échec le groupe s'est séparé et je me suis retrouvé seul. Heureusement, j’ai été recruté par BONFIRE et j’ai tourné avec eux mais c’était juste du provisoire !!! On était très fier de l’album Night of Passion, on a énormément travaillé dessus. Le mixage avait été réalisé à Tampa, en Floride, dans les studios Morrison ou travaillait CRIMSON GLORY et AC/DC. C'était fantastique d’enregistrer là-bas pour des petits gars qui venaient de Munster. Imagine un peu, c’était en 1987 et on vivait le rêve américain. On pensait qu’on allait tout pulvériser sur notre passage, le son de Night Of Passion était énorme. On y croyait dur comme fer !!!

MI. Comment est née l'idée de faire une suite avec Another Night Of Passion ?
Mickael. Tu ne me croiras pas si je te dis que ça a commencé en France ! Nous étions au Midem dans le sud de la France. Les médias de MTV étaient là et ils m'ont mis au défi de refaire un album qui serait la suite de Night Of Passion. Là, je me suis dit que c’était un signe et que le moment était arrivé de remettre le couvert !!!

MI. Vous commencez l'album avec le titre « Rocklahoma », c'est un hommage aux festivals américains ?
Mickael. Oui, on a fini par jouer dans ces fameux festivals américains ! C’était notre rêve de jouer dans ce festival précisément et on l’a fait en 2009 et 2010. On a joué avec RATT, WARRANT, CINDERELLA, STRYPER, ZZ TOP, NIGHTRANGER. C’était fabuleux car on adore tous ces groupes. J’espère qu’on sera invité de nouveau en 2012, cela serait un honneur et surtout on a composé cet hymne spécialement pour ce festival ! Les organisateurs sont presque obligés de nous inviter… [Rires]
On voulait écrire un morceau pêchu qui déménage, un titre phare qui puisse être repris en chœurs. Nous avons écrit « Rocklahoma » en pensant au riff de dynamite qui est sur l’album Blackout de SCORPIONS. On est tous fans inconditionnels, c’est un exemple pour tous les groupes allemands.

MI. Vous avez fait une reprise de « Fever of Love » de SWEET. Aimes-tu tous les groupes de Glam Rock tels que T.REX ou SLADE par exemples ?
Mickael. Oui, bien sûr, on a grandi avec tous ces groupes. J'avais huit ou neuf ans dans les années soixante dix et j'écoutais énormément de Glam. Çaa m’a énormément marqué. On avait fait également une reprise de SWEET sur Night of Passion qui s'appelait « Fox on the Run ». Vingt cinq ans après nous avons décidé de faire une autre reprise du même groupe, c’est un petit clin d’œil pour rester dans le même feeling ! Mais on voulait vraiment éviter de réenregistrer un classique qui a déjà été repris comme « Hellraiser » ou «Ballroom Blitz» qui ont été repris maintes et maintes fois ! On a choisi un titre qui n’est pas connu mais qui est tout aussi bon et je crois qu’on a fait le bon choix au vu des réactions !

MI. Comment avez-vous travaillé sur cet album ?
Mickael. J'ai composé la plupart des mélodies et Jürgen a écrit les textes ; c’est toujours lui qui s’en charge. On a un morceau « Fallen From Grace » qu’on adore, on a commencé a travaillé dessus en 1987. On avait le riff qui était dans l’esprit de DOKKEN de l’époque Under Lock And Key. Je suis parti aux USA avec Mickael Schenker et j’ai eu l’opportunité de rencontrer Don Dokken, je lui ai demandé s’il était d’accord pour m’aider à finaliser le titre. Il a tout de suite accepté, il s’est chargé des paroles et des mélodies et cela a donné « Fallen From Grace ». Nous en sommes très fiers. C’est un honneur pour nous que Don ait accepté notre proposition car nous sommes tous des grands fans de DOKKEN et ce, depuis toujours.

MI. Comment avez-vous procédé pour composer l’album, était-ce chacun de son côté ou avez-vous travaillé ensemble en studio ?
Mickael. Une fois que Jürgen a terminé les textes et moi la musique, on s'est réuni dans notre studio, le kidroom Studio à Muenster. Et nous avons enregistré les douze titres à l’ancienne et assez rapidement !

MI. Tu es aussi un producteur expérimenté ; tu as notamment travaillé avec VENGEANCE sur leur dernier album Crytal Eye ou avec Gary BARDEN, qui est un ami proche, je crois...
Mickael. Exact, j’ai produit un bon nombre d’albums. C’est une autre de mes activités et j’adore ça. Pour ce qui est de Gary, je le connais depuis des lustres. C’est un de mes meilleurs amis, je l’adore. D’ailleurs nous travaillons actuellement sur un nouveau projet mais je préfère ne pas en parler pour le moment.

MI. Tu es également le chanteur de Michaël SCHENKER sur « Temple of Rock » comment t’es-tu retrouvé à ce poste ?
Mickael. Depuis quelques années Mickael adore changer de line-up et avoir plusieurs chanteurs qui participent chacun à leur tour aux albums et aux tournées. Il a sa carrière solo et son groupe MSG. Ça fait quatre ou cinq ans en fait qu’on travaille ensemble et l’année dernière il a voulu tester mes capacités vocales. Du coup, on s’est retrouvé en studio avec Pete Way et on a jammé ensemble sur des reprises d’UFO et de SCORPIONS histoire de voir ce que ça donnait. Je crois que ça lui a bien plus et très vite on a enregistré son nouvel album solo Temple Of Rock avec Hermann Rarebell à la batterie et Pete Way à la basse !
Après, je suis parti en tournée en Angleterre en special guest de BLACK COUNTRY COMMUNION, c’était génial. On a ensuite participé au festival High Voltage, un très grand moment aussi.
Et je vais repartir avec Mickael en tournée au Japon au mois de mars (ndi : Interview réalisé en Février 2012) pour la tournée Européenne. Il y aura Doogie White au chant et aux USA ce sera Robin Mc Auley.

MI. Tu feras d'abord des concerts avec Mickaël SCHENKER et ensuite avec MAD MAX ?
Mickael. C'est exact, d’abord Mickael puis je pars en tournée avec MAD MAX en première partie de AXEL RUDY PELL à travers toute l’Europe.

MI. Qu'est-ce que tu préfères, chanter avec Mickaël SCHENKER ou faire partie de MAD MAX ?
Mickael. Je n’ai pas de préférence, ce que j'aime avant tout c'est faire de la musique, ça m'occupe vingt quatre heures sur vingt quatre. C’est ma passion. Je ne peux pas m’en passer, c’est un vrai sacerdoce !!! Une véritable drogue mais sans danger pour la santé. C’est la meilleure des addictions.

MI. Tu es aussi producteur de VOICES OF ROCK, WOLFPACK. Au tout début, tu as commencé par le chant et la guitare. Ça fait un sacré parcours ?
Mickael. Oui, exactement, j'étais guitariste-chanteur quand j'avais quinze ans et j’écoutais à fond les albums solos de Mickaël SCHENKER. J’en étais fou. Je jouais d’ailleurs sur une Flying V comme lui. Me retrouver à ses côtés : c’est un rêve d’enfant que je réalise !

MI. Tu as un autre projet qui s'appelle WOLFPACK, peux-tu nous en dire plus… Tu as réussi à réunir des pointures comme Paul DI ANNO, Neil MURRAY, Paul SHORTINO, Mark BOWLS ?
Mickael. C'est grâce aux rencontres faites au fil des années passées dans ce business. A force, tu arrives à connaitre pas mal de légendes ! J'ai eu leurs numéros de téléphone et je leur ai proposé de se joindre à moi. Et tout le monde a dit oui. Tu vois, c’est pas plus compliqué que cela.

MI. Comment était-ce avec Paul DI ANNO ?
Mickael. C'était le dernier album qu’il a enregistré avant d’aller en prison !!! Paul est un vrai rebelle, il est totalement incontrôlable. Il peut être très gentil puis devenir insupportable ! C’est un vrai punk, il n’a aucune limite. Des types comme ça, on en fait plus, il est unique. Mais c’est un honneur d’avoir pu travailler avec lui ! Tu sais, j’ai grandi avec le morceau « Allowed be thy Name » (Number Of The Beast) et aussi l'album Piece of Mind en 1982... (ndi : ??? pourtant à cet époque c’était Bruce Dickinson au Chant et non Paul Dianno)

MI. As-tu des nouvelles de Pete Way car tu as travaillé avec lui l'année dernière...
Mickael. Il vit toujours à Birmingham et il va plutôt bien. Tout le monde pense qu'il boit toujours autant mais ce qu'il fait en réalité, c'est juste essayer de se soigner pour autre chose dont je ne veux pas parler. Il prend beaucoup de médicaments et ça le met dans un état second qui parfois peut porter à confusion mais ça n’a rien à voir avec l’alcool !!!

MI. En avril 2012, tu seras en tournée avec Axel Rudy PELL. Passeras-tu par PARIS ?
Mickael. J’espère que oui mais rien est sûr pour l’instant. Nous n’avons pas de date de prévue ! Je suis souvent venu à Paris à différentes occasions, j'adore cette ville !!!

MI. Sur les trois derniers albums (Night Of The White Rock, White Sands, Here We Are) tu as beaucoup insisté sur le fait que vous étiez Chrétien. L’es-tu toujours aujourd’hui ??
Mickael. Bien sur, je suis chrétien, j’ai étudié la théologie à l’université, je crois en Dieu, mais je ne vais pas à l'église tous les dimanches ! C’est vrai, je suis croyant mais je n’essaye en aucun cas d’imposer mes idées grâce à ma musique. Je laisse les autres faire ce qu'ils veulent !!! Je ne suis pas un orateur qui prêche la parole de Dieu !!! J’ai des convictions et je les affirme mais sans imposer à qui que ce soit ma façon de penser.

MI. Est-ce facile de faire partie d'un groupe de Rock et d'être chrétien ? As-tu des principes de vie ?
Mickael. Tu dois aimer ce que tu fais et être capable de te regarder dans le miroir tous les jours. Ne pas se mentir à soi-même, c’est ma devise ! C’est l’état d’esprit qui est important pour moi et non les pratiques liées au dogme.

MI. C’est un sujet que tu abordes dans le nouvel album ?
Mickael. Non pas du tout. Cette fois-ci, l’idée c’était de retrouver nos racines de 1987, on voulait un album très rock’n’roll avec beaucoup de mélodies et qui soit fidèle à l’esprit des années 80 !

MI. Ça fait un bon moment aussi que tu travailles avec Joe Lynn Turner, je suppose que c’est un très bon ami à toi ?
Mickael. Oui bien sûr, je lui ai parlé il y a tout juste une demi-heure !

MI. Comment se porte-t-il ?
Mickael. Il va très bien. On est en plein travail en ce moment. On écrit des titres ensemble, on a pas mal d’idées et de projets sur le grill. Je viens juste de recevoir un e-mail de sa part suite à notre travail en commun pour une future sortie d’album. Pour l’instant je ne peux pas trop t’en parler tant que ce n’est pas définitif mais ça avance et c'est cool.

MI. Je sais que vous aimez beaucoup DEF LEPPARD également car on sent une influence sur des morceaux comme « Metal Edge ».
Mickael. Je te remercie, mais il y a également une petite touche de JUDAS PRIEST.

MI. Vous finissez l'album avec un morceau instrumental nommé « True Blue », pourquoi ?
Mickael. C'est un hommage à Gary Moore et Steve Lee qui sont partis trop tôt et que nous n'oublions pas. Ils nous manquent.

MI. Vous êtes maintenant dans une grande maison de disques. Est-ce un nouveau départ pour le groupe ?
Mickael. Absolument. Tous les membres du groupe sont satisfaits, on a un soutien sans faille de toute l’équipe et on est très satisfait du résultat.

MI. Vous avez sorti une édition limitée d'un live que vous avez appelé « Official Bootleg, Live in Berlin », c’est un vrai album pirate officiel ?
Mickael. Oui, on l'a enregistré en 2005 lorsque nous étions en première partie de la tournée d'AXEL RUDY PELL. Il a été enregistré directement sur la table de mixage et on l’a gardé comme ça. On a même conservé les passages où je m'adresse au public en allemand. C'est un véritable album live sans aucune retouche. C’est pour ça qu’on le propose en édition collector avec le nouvel album. Il y a 11 titres bonus, c’est un beau cadeau pour tous les fans.

MI. Pensez-vous sortir un DVD à l'avenir avec tout ce que tu as fait ?
Mickael. C'est possible... J'en parlerai à ma maison de disques … [Rires]

MI. Pour finir, ressortirez-vous le premier album de 1987 ?
Mickael. Les quatre premiers albums de MAD MAX ont été réédités par une maison de disques Polonaise. Cependant, on aimerait bien le ressortir avec des bonus.

MI. Rendez-vous fin mars 2012 pour le nouvel album. Je te remercie pour ce bon moment et j’espère à bientôt sur Paris…
Mickael. Pas de problème, c'est entendu. Merci à toi, c’était très sympa !


Ajouté :  Mardi 03 Avril 2012
Intervieweur :  The Veteran Outlaw
Lien en relation:  Mad Max Website
Hits: 8507
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 23/3/2017 à 13:18:50 en : 0,1362 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar