METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· REVAMP (nl) - F…
· DEATH ANGEL (FR…
· BLOOD DUSTER (a…
· BLACK MIRRORS (…
· MY DYING BRIDE …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· UFO (usa) - Ely…
· HELLFEST OPEN A…
· STRATOVARIUS (f…
· ALICE COOPER (u…
· DOOM SHALL RISE…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 88 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

NOXIOUS ENJOYEMENT (FRA) - K-shoo (Oct-2002)


A l'occasion de la sortie prochaine de leur 1er album (Whore-King-Class, le 29 octobre 2002 chez M10), Metal-Impact est parti à la rencontre du chanteur de Noxious Enjoyment (K-shoo) afin qu'il nous parle un peu plus de cet album...

Line-up : K-shoo (chant), Stéphane "Crossover" (guitare), Maya (batterie), Daniel (guitare), Phil (basse)

Discographie : Whore-King-Class (2002)


Metal-Impact. Comment est né Noxious Enjoyement ?

K-shoo. Ça a vraiment commencé en tant que groupe en 96/97, j'y suis rentré à ce moment-là. Y avait déjà les 2 guitaristes et le batteur qui jouaient ensemble depuis un moment. Depuis il y a juste le bassiste qui à changé, sinon le line-up c'est le même. Au tout départ en 94 un des guitariste a rencontré Maya, et ç'a commencé à répété ensemble. Maya était dans un groupe qui s'appelait Call Us As You Wish à l'époque. Et en fait Stéph (guitariste) c'est un mec que je croisais tout le temps, pendant la période ou j'étais dans Boost (il aimait bien mais qui n'avait rien à voir musicalement). Il m'a dit "viens placer des voix etc...", et finalement j'y suis allé.
Donc voilà, ça c'est fait tout seul, et maintenant y a une superbe bonne entente, c'est ça qui a tout déclenché.
Au départ musicalement on se cherchait, mais comme on se fendait vraiment bien la gueule, on a persévéré, et on a eu raison puisque maintenant on a un truc qui nous plaît vraiment.

MI. Donc c'est un mélange qui marche bien malgré les différentes provenances des membres du groupe ?

K-shoo. Quand je suis rentré dans NE je venais de quitter Dirty District. Au tout départ, c'était classé comme rock alternatif machin mes couilles pseudo militant, après ça a eu une étiquette fusion, Call us as you wish avait aussi cette étiquette-là. C'est juste qu'on avait d'autres influences. J'ai tendance à dire que NE est un groupe où on joue la musique qu'on avait envie d'écouter. C'est vrai que ça ressemble pas à grand chose, quand t'es un peu connaisseur dans ce genre de truc, les influences tu les reconnais, tu les sens...
MI. C'est vrai qu'on reconnaît bien la griffe LOFO et CALL US...
K-shoo. Call us et LOFO sont pas du tout des groupes qui m'ont influencés. J'ai 10 ans de plus que Maya donc avant qu'il m'influence, il va se passer du temps.

MI. Qui compose ?

K-shoo. Ça se passe souvent à trois. Ce qui se passe c'est qu'ils composent un morceau, les guitares et la batterie, et après ils me proposent le truc et en fonction des idées que je peux avoir, et on restructure le morceau. C'est vrai que jusqu'à présent j'ai rarement été présent pendant la constitution du squelette d'un morceau.

MI. Et pour les textes ?

K-shoo. Il n'y a que moi qui m'en occupe, après je les montre aux autres, mais c'est moi qui les écris à l'origine. Comme je sais que je peux avoir des propos un peu cru...
MI. Ce serait plutôt le côté agressif, voir haineux sur lequel on peut s'interroger...
K-shoo. Ah, mais grave, clair, et encore je me retiens par rapport aux autres. C'est-à-dire que même si on est tous dans la même mouvance, y a un moment où je suis plus extrême qu'eux. Donc moi je me limite à leurs limites à eux, ce qui me pose aucun problème, mais je peux aller beaucoup plus loin. Et je peux même devenir super con parfois parce que je suis quelqu'un de très intolérant. Donc je reste à la limite de ce que eux peuvent assumer. On s'entend super bien et y a pas de raison que je me permette de casser ça pour une phrase en trop.

MI. Tu n'as pas peur de ce que va générer de tel propos ?

K-shoo. Je m'en bats les couilles... Enfin, c'est pas méchant, la manière dont je le dis n'est pas méprisante mais sincèrement je dis ce que je pense, je dis ce que j'ai à dire. J'essaie d'être le plus concis possible, de pas aller trop loin, je me dis que ça me ferait du bien mais en vérité ça sert à rien d'être trop dans les extrêmes. Après c'est des propos que j'assume. Si ça inspire des choses négatives à des gens, quelque part ça leur ouvre les yeux parce que de toute façon à la base c'est un propos négatif vu que pour me mettre dans cet état-là faut vraiment que ça m'énerve. Voilà c'est une musique qu'est agressive c'est un tout quoi.

MI. Pourquoi l'Anglais ?

K-shoo. D'abord j'explique pourquoi "Du souffre et des plumes", on l'a faite en français. Au départ ce morceau on l'a fait pour une compilation qui s'appelle Frenchcore. Ils voulaient un morceau de NE et un morceau de Lofofora, et comme on se connais depuis très longtemps, on s'est dit qu'est-ce qu'on s'emmerde à faire un morceau chacun dans notre coin, on va le faire ensemble. A partir de ce moment-là, il s'est posé la question du chant. J'aime pas chanter en français, mais dans le groupe on était 3 chanteurs et j'avais des paroles en français. Objectivement c'était plus facile de me mettre à chanter en français que pour Reuno de chanter en Anglais, chose qu'il n'a jamais fait. Donc voilà le compromis le plus équilibré, c'était celui-là.
Après pourquoi je chante en Anglais, parce que j'ai une culture de mélodie, et quand je compose une ligne de voix je la compose en yaourt, et ce qui est important pour moi c'est de garder la mélodie que je trouve. L'Anglais s'y prête plus. J'ai un Anglais très sommaire, y a pas vraiment de grammaire, ni de tournure Shakespearienne. En attendant je trouve que mélodiquement ça colle plus au résultat que je veux obtenir. Le Français me limite d'une part parce que je sais pas le manier comme je manie l'anglais, et d'autre part, j'ai le souci d'être compris. Et je pense aussi que l'Anglais me permet d'être plus cru...
MI. C'est une manière de te cacher quelque part ?
K-shoo. Non ! C'est pas ça. A mon avis si je chante en français je vais faire comme Reuno, c'est à dire, je vais écrire des romans et c'est pas mon trip.

MI. Comment vous définissez-vous ?

K-shoo. Le crossover, les gens ne savent pas encore ce que c'est vraiment. C'est une musique dans laquelle on ressent des influences Hardcore et Métal. Mais ça vient plus du Thrash et du Punk-Hardcore que du Métal à proprement dit. Y a pas vraiment de terme générique pour nous définir. J'aimerais bien que quelqu'un en trouve un, mais moi je vois pas.

MI. Vous existez depuis un bon moment, pourquoi un album seulement maintenant ?

K-shoo. Parce qu'on avait autre chose à foutre. En fait le truc c'est que moi j'étais dans Boost que j'ai quitté en avril 2002. C'était un groupe qui était basé à Strasbourg. On a sorti 2 albums, donc ça m'a quand même demandé beaucoup de temps les quelques années où je suis resté avec eux, et surtout l'année dernière parce qu'il a fallu répéter pour l'album. On a été l'enregistrer à Lille, il est sorti au mois de Novembre dernier, ensuite on est parti faire la tournée du Sriracha, donc Noxious c'est un peu passé à la trappe. Mais les autres ont continué, le noyau dur de NE c'est Maya, Stéphane et Daniel. Eux, quoi qu'il arrive, ils sont au local et ils bossent.

MI. Que pensez-vous apporter de plus à la scène Métal avec cet album ?

K-shoo. Déjà est-ce qu'on apporte quelque chose à la scène Métal ? J'ai pas la prétention d'apporter quelque chose. Moi j'apprécie ce genre de musique, j'apprécie la sincérité des gens qui la font, et je pense que ce qu'on amène c'est ça, c'est de la sincérité, un truc qui est vraiment joué avec les tripes. Maintenant peut-être qu'on a un style qui n'est pas trop exploité en France.

MI. Quels sont vos objectifs à long terme ?

K-shoo. Les meufs, La thune... [Rires]

MI. Quels sont vos projets après la sortie de l'album ?

K-shoo. Honnêtement, l'album va sortir le 29 octobre 2002, on a 3 dates, fin octobre avec Downset (28,29 et 30). La date à Paris tombe la veille de la sortie du disque, c'est parfait. Après mine de rien va falloir jongler avec le planning de Lofofora parce qu'ils ont un album qui sort au mois de janvier 2003. Mais on va bien trouver un terrain d'entente. Je suis super content de l'album parce que les gars ont été super patients.

MI. Si tu avais une critique à émettre sur Noxious Enjoyement en général, quelle serait-elle ?

K-shoo. Elle est plus trop d'actualité. En fait, musicalement je trouvais ça trop compliqué, trop fourni. Au début, quand je suis rentré dans le groupe, je n'en plaçais pas une, je comprenais rien. Alors vocalement ça me dérangeait, physiquement j'arrivais pas à rentrer dans le truc, donc les gens devant je voyais qu'ils en prenaient plein la gueule mais qu'ils bougeaient pas. Le seul truc qu'on a fait c'est de simplifier un peu. Le commun des mortels ne s'en rend pas compte, mais on est beaucoup plus décontracté qu'avant. La seule critique que je pouvais faire c'est ça, mais c'est plus d'actualité. Maintenant je suis trop content de ce qu'on a fait donc pas de critique particulière.

MI. Comment tu résumerais NE en une phrase?

K-shoo. Un plaisir Malsain.


Ajouté :  Samedi 05 Octobre 2002
Intervieweur :  Totor
Lien en relation:  Noxious Enjoyment Website
Hits: 17065
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 15/11/2018 à 22:25:46 en : 0,0825 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar