METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· MASTERPLAN (de)…
· BLACKMORE'S NIG…
· MUSINK by Metal…
· ELUVEITIE (ch) …
· DEFICIENCY (FRA…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· PERSISTENCE TOU…
· ROTTEN SOUND (f…
· NO RETURN (FRA)…
· SHINING (no) - …
· IN FLAMES (se) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 99 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

PUNISH YOURSELF (FRA) - Vx69 et Miss Z (Avril-2006)


C’est dans un café proche de l’Elysée Montmartre que j’ai eu la chance de rencontrer deux éminents membres du groupe français qui monte, PUNISH YOURSELF. Nos doux dingues étant bien fatigués après une longue journée de promotion, j’ai vite laissé tomber mes questions pour entamer une discussion plus libre.
Devant cette décontraction, j’ai préféré retranscrire fidèlement nos paroles, afin d’en garder le naturel, plutôt que de corriger nos écarts de langage. Les puristes de notre belle langue française m’en excuseront. Compte-rendu d’une conversation à bâtons rompus…

Line-up
: Miss Z (guitare et chant), Vx69 (chant), Xav (batterie), P-RLO (guitare)

Discographie : Feuer Tanz System (Album - 1998), Disco Flesh – Warp 99 (Album – 2001), Behind The City Light (Live – 2003), Sexplosive Locomotive (Album – 2004), Gore Baby Gore! (Album + DVD – 2006)



Metal-Impact. Dans un premier temps, je vais te demander de faire un petit bilan de l’histoire du groupe jusqu’à présent.
Vx69. Oh bon sang ! Un bilan… après un peu plus de 10 ans de carrière, qu’est-ce que j’en aurais gardé ? Des cicatrices un peu partout ! [rires]

MI. Tu en parles comme si c’était fini !
Vx69. Non, je regardais les 10 premières années parce que je compte bien continuer sur les cicatrices. On est un peu des vétérans de la scène française puisque le groupe s’est créé en 1993. Donc 13 ans maintenant, bien qu’on n’ait rien foutu pendant quelques années. On était vraiment les pires branleurs. En 98, on a commencé à se bouger un petit peu. Là, 3 albums studios, le 4ème qui va sortir, avec son DVD, des tournées à guichet fermé… [rires]

MI. Oui, vous tournez un peu quand même : l’Allemagne, la Suisse, la Belgique…
Vx69. Oui, ça on tourne. C’est pas forcément à guichet fermé mais on tourne.

MI. Et vous vous présenteriez comment ?
Vx69. Aujourd’hui, qu’est-ce qu’on nous a sorti qui était pas mal ?
Miss Z. Horror Cyber Punk !
Vx69. C’est ça. Il faisait référence à l’Horror Punk, MISFITS et Cie. On est branché zombies, séries Z et conneries de ce style, avec maquillage de crétins et comportement crétin lui aussi. Tiens, ça c’était une belle répétition, deux fois crétins dans la même phrase. Ah, je l’ai dit une troisième fois !

MI. C’est venu comment le maquillage ?
Vx69. On a beaucoup écouté la première scène Bat Cave avec pas mal de gens qui se maquillaient de façon rigolote, même si c’était moins coloré en général. J’ai pas mal écouté Alice Cooper aussi... Donc, on avait fait des essais avec différents maquillages noirs et blancs et quand on a essayé en fluo, là on s’est dit « ah ouais ! ». C’était ça qu’il fallait faire.

MI. Vous n’avez pas peur que, justement, à force de se grimer, la musique ne passe un peu au second plan ?
Vx69. On s’en fout !
Miss Z. Ouais, complet. Peut-être pour les gens qui nous voient la première fois, certainement le visuel passe devant.
Vx69. Ces 6 derniers mois, on a fait 7 ou 8 concerts en région parisienne. On s’aperçoit qu’il y a des gens qui étaient là sur tous les concerts.
Miss Z. Ça fait vraiment plaisir.
Vx69. Quelques fois, ils sont même un peu inquiétants [rires]. Ils se pointent à 15h devant les salles, déjà maquillés, à boire des bières. On leur dit « mais vous allez attraper froid, là ». « Non-non, on s’amuse ». Ils se roulent par terre pendant les concerts…

MI. C’est l’esprit festif que vous aimez j’imagine !
Vx69. Oui, tout à fait.

MI. J’ai l’impression que vous faites ce qui vous plaît et si ça plaît c’est bien, sinon, tant pis…
Vx69. Oui, ben on va pas changer la musique pour plaire aux gens !

MI. Ça doit quand même être une sacrée révolution de voir que ça plaît bien et ça se vend bien…
Vx69. Oui. Surtout qu’on l’a attendu longtemps, il serait temps que ça marche ! Ça commence à se vendre un petit peu et ça fait plaisir quand ça arrive enfin.

MI. Vous arrivez à en vivre ?
Miss Z. Pas encore, cette année on va enfin être intermittents. Au bout de 13 ans, il était temps de remplir pour la première fois un dossier d’intermittence.
Vx69. Et comme disait Charlelie Couture en 1981 : « ici, le Rock, c’est perdu d’avance ».

MI. C’est pas très optimiste !
Vx69. Non, mais c’est un peu vrai. Là, on arrive enfin à sortir la tête de l’eau mais on en a chié. Je ne connais aucun groupe qui existe depuis notre génération et qui ne se soit pas arrêté.

MI. Vous croyez que c’est un problème français ?
Vx69. Non, pas français, c’est un problème général. On a la chance en France de pouvoir avoir ce statut d’intermittent qui permet, si on est un petit peu débrouillard (et on l’a peut-être pas été assez), de vivre « aux crochets » de l’Etat français. Je pense que c’est encore pire à l’étranger !

MI. C’est plutôt rare d’entendre ce discours. D’habitude, c’est plutôt : « en France, on est pas médiatisés, on rame… ».
Vx69. Oui, mais bon, à l’étranger, ça a beau être médiatisé, ce n’est pas ça qui fait que les gens en vivent. Enfin, si, certains en vivent, heureusement. Mais on est étonnés de voir certains groupes plutôt célèbres, comme SAMAËL – pourtant, ce n’est pas n’importe quoi SAMAËL – et bien le bassiste, pour vivre, il est éclairagiste dans une salle. Alors, c’est dans la musique, oui, mais ce n’est pas SAMAËL qui lui permet de vivre.

MI. Ils ont eu quelques problèmes, aussi, de line up…
Vx69. Oui, je prenais l’exemple parce que c’est des gens qu’on connaît. Y a des groupes, c’est hallucinant. Un gars comme… bon, je ne vais pas dire qui c’est parce que ce n’est pas de sa faute. Il est grave en galère, le chanteur d’un groupe de néo-métal français qui vend très très bien et est très connu. Il a le plus grand mal à avoir ses cachets d’intermittent ; il touche une misère. Ce n’est jamais facile.

MI. On va parler un petit peu de l’album. Comment vous estimez la progression musicale jusqu’à maintenant ?
Vx69. Après avoir joué de plus en plus vite et de plus en plus fort, on s’est dit que ce n’était peut-être pas la peine de continuer. On s’est un peu lâchés sur de vieilles influences, pour se faire plaisir.

MI. Un retour aux racines ?
Vx69. Ouais. Un grand retour à certaines racines, absolument. Des trucs qu’on n’osait pas trop, comme PINK FLOYD.

MI. En vous connaissant un peu, on se demande ce que vous avez pu ne pas oser !
Vx69. C’était par rapport à l’image violence, extrémisme, provocation, boom-boom9. Ça ne le faisait pas trop. Mais on était dans une logique « attention, on va taper dans ta gueule, et encore plus fort la prochaine fois ». Il y a des moments où on peut se permettre de respirer un petit peu.

MI. Un album de transition ?
Vx69. Oui, le prochain sera très différent de toute façon. Peut-être un retour à quelque chose de très très violent, voire encore plus violent qu’avant. On n’en sait strictement rien pour l’instant.

MI. Quel serait le titre qui va le plus surprendre ?
Vx69. Sur ce disque, franchement, je pense que c’est le titre avec Candice [NDLA : chanteuse du groupe ETHS] pour le refrain presque Black Symphonique. Enfin, y a des gens qui nous l’ont fait remarquer. Ce n’était pas le but recherché mais c’est vrai que on peut le prendre comme ça et ça risque de surprendre certaines personnes qui sont pas habituées à ce qu’on tape dans le mélodique. Enfin, pas au niveau de la voix, qui n’est pas franchement mélodique [rires] mais au niveau des arrangements derrière.

MI. Vous avez fait appel à pas mal de monde, là.
Miss Z. Oui, et puis il y a des gens qui ont fait des choses qu’on n’a pas pu utiliser !
Vx69. On a demandé à tout le monde, il y a plein de gens qui nous ont envoyé des choses. On s’est carrément fait plaisir. Mais on voulait le finir vite, ce disque, donc y a un moment où on a mis une deadline. Sinon, on aurait pu continuer longtemps. Il y a des gens que j’aurais bien aimé et qui n’ont pas eu le temps de finir leur participation. C’est dommage mais ça sera pour un prochain disque.

MI. Vous êtes quand même satisfaits dans l’ensemble ?
Vx69. Oh, oui.

MI. Bon, on a toujours tendance à être satisfait du dernier bébé mais…
Vx69. Ben, on a justement pas tendance à être contents. On est contents de l’avoir fini à temps, déjà. Pour nous c’est énorme !
Miss Z. C’est la première fois je crois qu’on fini un disque dans le timing prévu.
Vx69. Et puis on est assez contents du DVD, avec le peu de moyens qu’on ait, on est plutôt satisfaits du résultat.

MI. Je crois que tout le monde est content d’avoir des images parce que l’aspect show est une grosse part du groupe.
Vx69. Ça faisait longtemps qu’on voulait le faire, là on a enfin réussi.

MI. Beaucoup de projets comme ça : le DVD, une bande dessinée...
Miss Z. On ne sait plus exactement qui a eu l’idée mais ça ne vient pas de nous ça c’est sûr.
Vx69. C’est des amis qui y ont pensé. Coralie Trinh Thi est passé par là. Elle voulait faire des trucs avec nous mais elle ne savait pas trop quoi. Et là quelqu’un a dit « hé, tu ne veux pas faire le scénario de la bande dessinée ? ». « Quelle bande dessinée ? » Et à partir du moment où elle a pris les choses en main, c’est devenu beaucoup plus sérieux.

MI. Vous aviez votre mot à dire ?
Vx69. Il était hors de question qu’on refuse quoi que ce soit.
Miss Z. D’ailleurs on a rien vu…

MI. Même pas un droit de veto ?
Miss Z. Ah, non, aucun. Totale liberté.
Vx69. Si y avait eu droit de veto, y en aurait eu des veto mais on n’a pas voulu voir avant que ce soit fini justement pour ne pas avoir la tentation de dire quoi que ce soit.

MI. Vous avez des side projects ?
Vx69. Oui, on en a un premier qui est à peu près de la blague, en fait c’est nous 4 avec de temps en temps un saxophoniste qui est celui qui apparaît sur l’album. Ça s’appelle 1969 WAS FINE. Pour simplifier c’est du PUNISH mais sans peinture, sans effets visuels sans spectacle particulier et sans le côté techno, on va dire. Plus Rock & Roll et électronique… quoique pas de morceaux avec des bits. On fait quelques concerts de temps en temps pour se faire plaisir et on va faire un petit album, pour se faire plaisir aussi. Et on va l’enregistrer en live. En studio mais en jouant tous ensemble comme au bon vieux temps.
Miss Z. On ne l’a jamais fait.

MI. Histoire de respirer un petit peu ?
Vx69. Oui, on avait envie de faire des concerts sans peinture sur la gueule.
Miss Z. Dans des petits lieux. Pour certains concerts on est allés dans des bars et je trouve ça vachement sympa.
Vx69. Un retour aux racines. Et puis il y a un projet à moi, que j’ai, qui est ma chose. Je fais Ennio Morricone avec mon ordinateur.

MI. Tu tapes carrément dans autre chose là !
Vx69. Oui, musique de film. Avec des passages western avec de la trompette et tout. Y a pas que ça, j’exagère un peu. Une sorte de mélange de dark ambiance, de musique orchestrale et un peu de western spaghetti. J’ai 3-4 disques de faits et qui n’attendent qu’un label pour les sortir. S’il y a des gens que ça intéresse, me contacter !

MI. Mais tu penses faire de vrais films ou c’est juste comme ça ?
Vx69. Non, je m’inspire de musiques de film en fait. Il y a énormément de films lamentables qui ont des musiques terribles ! C’est quelque chose de très particulier et qui m’attire énormément. Ça se ressent un petit peu dans tout ce que je fais, des côtés orchestraux…
MI. Fan de cinéma ?
Vx69. Oui !

MI. Vous faites quoi en dehors de la musique, justement ?
Miss Z. Franchement, pas le temps de faire grand-chose de plus… Mais j’aime bien louer quelques bons DVD quand même.
Vx69. Si, notre vie c’est quand même aussi les bars, c’est indissociable de la musique. On est un peu des pochtrons quand même.

MI. Surtout pour être avec les potes...
Vx69. Bien sûr. On ne va pas aller boire tous seuls… pas encore ! [rires] Ça viendra peut-être, on y travaille…

MI. Et le chant en français, vous y pensez ?
Vx69. Non, jamais. Plutôt crever.
Miss Z. On l’a fait très peu… au début…

MI. A ce point la !?
Vx69. Non j’exagère…
Miss Z. C’est très difficile.
Vx69. Ecrire des paroles dont on est contents en français… Les gens qui sont contents des paroles qu’ils ont écrites en français, c’est qu’ils n’ont pas lu ce qu’ils écrivaient.
Miss Z. Y en a de très très bonnes mais il n’y en a pas beaucoup.
Vx69. Y en a un qui est en prison ; y a Bashung, Didier Vampas, Miosec… d’ailleurs les paroles sont mieux que la musique ! [rires] Y en a qui devraient arrêter ! La dernière fois que j’ai du chanter en français, c’était pour une reprise qu’on avait fait et ça m’a fait bizarre.

MI. Mais ça donne peut-être un côté plus complice avec le public ?
Vx69. Ouais, je ne sais pas…
Miss Z. Après, ce que j’écoutais aussi, ce n’est pas de la chanson française.
Vx69. La plupart des groupes français qu’on écoutait chantaient en anglais… Et puis les paroles, ce n’est pas ce qu’on met en avant même si on s’en préoccupe un peu plus qu’avant.

MI. Y a pas de réel message à faire passer…
Vx69. Y a des bribes de message, pas un message général. Je pense que dans les paroles de certains morceaux, en prenant le temps de les décrypter, il y a quelques trucs qui peuvent être intéressants à lire. Mais les gens réfléchissent souvent plus en terme d’atmosphère, sans savoir du tout ce que ça peut raconter. C’est plus une question de chant que de paroles.
Miss Z. Pourtant, de plus en plus, on nous réclame les textes.

MI. Vous préférez quoi, la scène, j’imagine ?
Miss Z. J’aime bien faire un album.
Vx69. J’aime bien bosser sur de la musique.

MI. Alors l’écriture, plus que l’enregistrement ?
Vx69. Voilà. Mais après, on ne fait pas vraiment de distinction claire entre le moment où on compose et on commence tout de suite à enregistrer. Après c’est finir qui est très dur pour nous.

MI. Beaucoup d’idées qui foisonnent...
Vx69. Oui, ça, les idées, ça n’a jamais été notre problème. Après on n’a que des idées absolument banales mais ce n’est pas grave. Je revendique l’utilisation des clichés musicaux ! Bien sûr ils sont un petit peu détournés. Je n’ai jamais eu l’impression de faire quelque chose d’original. La musique qu’on fait c’est du Rock & Roll avec des machines derrière. Ça a commencé en 75 ; après c’est vrai que le son n’est pas le même. Sur le dernier album, on avait des morceaux avec des beats un peu Techno Hardcore et il y a des gens qui ont découvert ça avec nous mais ça existait déjà.

MI. Vous travaillez comment ?
Vx69. Un peu chacun de son côté mais on reste en contact. C’est plutôt une démocratie même si ça tourne parfois à la république bananière ! C’est comme au théâtre, il y a le metteur en scène qui décide à la fin si la porte reste ouverte ou fermée. A un moment, il faut trancher.

MI. Et les projets après ?
Vx69. Un autre album, un autre DVD, la route… Que les filles soient nues ! [rires]

MI. Tiens, d’ailleurs, ça apporte quoi à vos shows, les filles en tenues légères ?
Vx69. Je ne sais pas. D’ailleurs on a toute une partie de notre public mâle qui se plaint de ne pas avoir aussi de beaux hommes dévêtus alors j’essaie de compenser… C’est du visuel. J’ai toujours bien aimé les gens qui faisaient des trucs pendant leurs concerts, sans que ce soit forcément le grand spectacle pyrotechnique. C’est arrivé sur scène qu’on ressemble des fois un peu au Muppet Show.

MI. Votre meilleur souvenir de concert ?
Vx69. Une fois, on a joué à Rennes à la Déchetterie. Il y avait plusieurs salles, dont une Rock où on devait jouer. Et quand on est arrivé, ils ne voulaient plus qu’on joue. Comme on avait un groupe électrogène, on a trouvé une baraque qu’on a repeinte et on a joué là. Il faisait 0°C.

MI. Merci ! Si j’ai oublié quelque chose, je vous en prie, exprimez-vous…
Vx69. Ne pas oublier d’éteindre le gaz !


Ajouté :  Samedi 10 Juin 2006
Intervieweur :  Kandra
Lien en relation:  Punish Yourself Website
Hits: 22297
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 12/12/2018 à 11:51:11 en : 0,0815 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar