METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· SPITBACK (FRA) …
· SUPERSCREAM (FR…
· INCRY (FRA) - K…
· WHEN REASONS CO…
· MERCURY RAIN (F…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· PITBULLS IN THE…
· NIGHTWISH (fi/s…
· VANDEN PLAS (de…
· NASUM (se) - No…
· MANIGANCE (FRA)…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 114 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

HELLOWEEN (de) - Michael Weikath (Sept-2005/VF-EV)


On ne présente plus HELLOWEEN, le célèbre groupe de speed mélodique allemand!
Depuis leurs 2 albums cultes "Keeper of the Seven Keys – Part 1&2", le groupe n'a pas encore réussi à produire un autre album à l'impact aussi phénoménal que ces deux là. Il y a eu de très bons albums, certains n'ayant rien à envier aux "Keeper", mais aucun n'a pourtant réussi à bénéficier du même statut culte. Les divers changements de line-up que le groupe a connu (il ne reste que 2 membres du groupe original) n'ont probablement pas aidé. Aujourd'hui, HELLOWEEN est de retour avec un nouveau batteur, et un nouvel album au titre prometteur: "Keeper of the Seven Keys – the legacy". Vont-ils réussir à recréer l'événement des deux premiers? Réponse le 31 octobre 2005! En attendant, j'ai la chance de pouvoir interviewer un des membres fondateurs du groupe, Michael Weikath, afin de parler du concept de ce nouvel album. L'hôtel où l'interview était prévue étant en travaux, nous nous rendons dans la chambre de Weiki. En entrant, je vois sur la table un album de Mylène Farmer. Je lui demande si c'est à lui, s'il connaît Mylène Farmer, et il m'explique qu'il l'a entendue la veille, en France, il a trouvé le style très spécial, mais intéressant, alors il a acheté son dernier album...

Line-up
: Andi Deris (chant), Michael Weikath (guitare), Markus Grosskopf (basse), Sascha Gerstner (guitare), Daniel Löble (batterie)

Discographie : Helloween EP (1985), Walls of Jericho (Album - 1985), Judas (Single – 1986), Future World (Single – 1987), Keeper of the Seven Keys – Part I (Album - 1987), I Want Out (Single – 1988), Dr Stein (Single – 1988), Keeper of the Seven Keys - Part II (Album - 1988), Keepers Live (Live – 1989), I want out live (Live – 1989), Live in the UK (Live – 1989), Kids of the Century (Single – 1991), Pink Bubbles Go Ape (Album - 1991), Number One (Single – 1993), When the Sinner (Single – 1993), I dont' wanna cry no more (Single – 1993), Windmill (Single – 1993), Step out of Hell (Single – 1993), Chameleon (Album - 1993), Perfect Gentleman (Single – 1994), Where the Rain Grows (Single – 1994), Mr Ego Take me Down (Single – 1994), Master of the Rings (Album -1994), Sole Survivor (Single – 1995), Forever and One (Single – 1996), Power (Single - 1996), The Time of the Oath (Single – 1996), The Time of the Oath (Album - 1996), High Live (Live – 1996), Hey Lord! (Single – 1998), I can (Single – 1998), Better than Raw (Album - 1998), Lay All your Love on Me (Single - 1999), Metal Jukebox (Album – 1999), Mr Torture (Single – 2000), If I could Fly (Single – 2000), The Dark Ride (Album - 2000), Just a little sign (Single – 2003), Rabbits don't come easy (Album - 2003), Mrs God (Single – 2005), Keeper of the Seven Keys – the legacy (Album - 2005), Live in Sao Polo (Live – 2007), Gambling with the Devil (Album – 2007), Unarmed (Best of 25th anniversary - 2010), 7 Sinners (Album – 2010), Straight out of Hell (Album – 2013)



Metal-Impact. Bon, nous sommes là pour parler surtout du nouvel album... Avant toute chose, j'aimerais qu'on parle du titre – "Keeper of the Seven Keys the legacy". J'aimerais que tu m'expliques la signification de ce titre. La relation avec les deux premiers "Keeper of the seven keys" est bien sûr évidente, mais est-ce que ce titre signifie un retour aux sources, ou est-ce un moyen de dire "voilà notre nouvel album culte" ?
Michael Weikath. Eh bien, c'est tout simplement pour prouver que nous pouvons le faire, avec le groupe tel qu'il est maintenant. Depuis toujours, depuis les albums Keeper of the Seven Keys, les gens venaient nous voir, que ce soit le management, la maison de disque ou bien les fans, ils nous demandaient "quand allez-vous faire Keeper of the Seven Keys Part III?". Et nous pensions en fait que l'album The Time of the Oath serait considéré comme le Keeper 3, et beaucoup de gens font référence à cet album de cette manière, mais étrangement, il n'a pas eu le même impact. Les gens se sont rendus compte plus tard que The Time of the Oath était vraiment bon, mais pas au moment même où il est sorti... Alors, peut-être qu'il faut mettre une étiquette sur les choses, et dire "Vous voulez Keeper 3? Eh bien, voilà Keeper 3" ou plus précisément, Keeper of the Seven Keys - the legacy car si on avait voulu l'appeler Keeper of the Seven Keys Part III, alors je suis d'accord, il aurait fallu intégrer les anciens membres du groupe comme Kai Hansen ou Michael Kiske. Mais nous voulions prouver que nous pouvions faire quelque chose comme ça avec la formation actuelle. Donc en intitulant l'album The legacy (NDLR: cela signifie "l'héritage"), ce n'est pas un mensonge et nous ne sommes pas obligés de dépendre des anciens membres du groupe. Si nous avions fait une telle chose, les gens auraient dit "Oui, nous adorons cet album, c'est génial!", mais ça aurait été uniquement grâce aux anciens membres du groupe, ça ne nous aurait pas beaucoup avancé. Nous voulons aller de l'avant, nous améliorer, nous avons quelque chose à prouver, et je pense que c'est ce que nous avons fait! Après cela, on pourra faire ce qu'on veut! Si des anciens membres du groupe veulent enregistrer de nouveau avec nous, rien ne nous en empêchera!
MI. C'est quelque chose que tu accepterais, de faire un album avec les anciens membres d'HELLOWEEN ?
Michael. Ca ne me pose aucun problème! C'est juste que là maintenant, c'est crucial pour nous de faire cela seuls. Sinon, nous ne serons jamais indépendants. Les membres actuels ont tous une valeur et une réalité différente au sein du groupe, et nous ne pouvions pas nous contenter de faire juste un bon album d'HELLOWEEN. Il fallait quelque chose pour briser ce mauvais sort, pour nous libérer de tout ça.
MI. Que les gens arrêtent de ne faire référence qu'aux 2 albums "Keeper of the Seven Keys"?...
Michael. Oui tout à fait.

MI. Comment le projet a-t-il pris forme ? Avez-vous d'abord décidé du titre de l'album, et composé des morceaux qui justifieraient ce titre, ou bien, est-ce après avoir écrit pas mal de morceaux que vous vous êtes rendus compte que l'album pourrait s'appeler "Keeper of the Seven Keys – the legacy" ?
Michael. Un peu des deux en fait... Cela avait été suggéré par notre maison de disques au Japon, plus ou moins comme une blague au départ, parce que nous avions joué la chanson Keeper of the Seven Keys pendant la tournée. Alors on nous a dit "Eh, vous devriez faire Keeper 3" et on a répondu, "Eh bien en fait, c'est fort possible" et je me suis dit qu'avec un groupe comme ça, on pouvait tout à fait l'envisager.

MI.Peux-tu me parler un peu du processus de création d'un album ? Comment travaillez-vous dans le groupe pour composer les morceaux ?
Michael. En général, nous travaillons chacun de notre côté au début, et puis tout le monde vient avec sa démo, on se retrouve pour écouter toutes les démos, et nous choisissons les chansons qui nous semblent être les meilleures. Parfois il n'y a que des fragments, parfois tu vas vouloir ajouter quelques éléments, parfois le morceau est déjà terminé et tu le prends tel quel, mais parfois aussi, on peut ajouter des choses à une chanson qui était pourtant terminée... et donc on se retrouve dans la salle de répétition, et on essaie des choses, on essaie aussi de jouer ce qu'on a déjà pour voir ce que ça donne...
MI. Par rapport à votre label, comment cela se passe-t-il ? Vous devez leur soumettre ce que vous faites ?
Michael. Non, non, nous pouvons faire ce que nous voulons, nous avons signé des contrats avec nos maisons de disques qui les oblige à prendre tout ce que nous faisons. Mais tu vois, par rapport au titre de l'album, nous avons gardé l'idée ouverte jusqu'au bout. Nous avons essayé de faire de notre mieux pour créer quelque chose qui méritait le nom Keeper of the Seven Keys mais si ça avait été complètement différent, nous aurions appelé l'album autrement. C'est seulement au dernier moment, une fois que la chanson King for 1000 years a été enregistrée que nous nous sommes dit, c'est du bon, on peut lui donner ce titre.

MI. Est-ce que Daniel Löble, le tout dernier arrivé au sein du groupe, a lui aussi participé à la composition de l'album ?
Michael. Eh bien, oui, il a joué les morceaux, il est venu sur l'île (NDLR: les membres d'HELLOWEEN vivent à Tenerife) pour enregistrer l'album aussi vite que possible.
MI. Comment l'avez-vous connu ?
Michael. Il nous a été recommandé par Charlie Bauerfeind (NDLR: producteur du groupe) qui le connaissait déjà d'autres productions avec son ancien groupe, Rawhead Rexx. Il savait que c'est un personnage drôle et sympathique, il n'est pas arrogant, il n'a pas de problème psychologique, c'est vraiment un mec très drôle qui a beaucoup d'humour, c'est impossible de ne pas rire avec lui !

MI. Puisqu'on parle de line-up, tu es un des membres fondateurs de HELLOWEEN, et je me demandais, après toutes ces années et tous ces changements de line-up, que ressens-tu? Est-ce que tu es content de la manière dont les choses ont évolué, est-ce que tu es triste que ça n'aies pas marché avec la première formation ?
Michael. Je suis vraiment content de la manière dont on fonctionne actuellement. La vie c'est la vie, tu dois l'accepter, et vivre avec ce genre de choses... C'est vrai, j'aurai peut-être préféré que le line-up original d'HELLOWEEN soit aussi le dernier, que rien de négatif ne se soit passé, parce que tu sais, c'est beaucoup de stress pour tout le monde, beaucoup de tristesse, mais il se trouve que les personnalités dans le groupe d'origine ne s'accordaient pas très bien... Il y avait pourtant une magie certaine, et nous aurions pu faire les choses mieux ou différemment, mais ça ne s'est pas produit...
MI. Tu as gardé contact avec certains anciens membres d'HELLOWEEN ?
Michael. Oui, tu sais, nous avons joué 2 concerts avec Kai Hansen récemment. Il est venu jouer How Many Tears et Future World et ce à deux occasions différentes. L'une était au festival rock de Ludwigsberg, qui est une sorte de club culte là-bas, très connu. L'autre fois, c'était à Wacken. Tu dois pouvoir trouver des vidéos ou des photos sur internet...

MI. Revenons à l'album.. Peux-tu m'expliquer un peu ce que représente la pochette de l'album ?
Michael. Eh bien c'est un combat entre le Gardien et le Diable. Le Diable est là en tant qu'androgyne en fait. Nous avons une chanson qui s'appelle Mrs God ("Madame Dieu" NDLR). Madame Dieu laisse tout un tas de choses comme la guerre se produire sur Terre. Les gens disent toujours "Pourquoi Dieu permet-il cela?" et un jour Markus s'est dit "Mais c'est évident, c'est parce que Dieu est une femme! Elle est trop occupée à se maquiller, elle passe plus de temps à se regarder dans le miroir qu'à regarder ce qui se passe sur Terre!" En réalité, nous avons tous une volonté libre, tout ce qui se passe ici bas sur Terre, c'est l'humanité qui en est responsable, pas Dieu... Et donc, si on peut avoir une "Madame Dieu", on pourrait aussi avoir une "Madame Diable", d'où un Diable androgyne sur la pochette...

MI. Je trouve que le son de cet album rappelle en effet bien les premiers "Keeper of The Seven Keys", notamment en ce qui concerne la guitare. Il y a plus de solos je trouve que sur vos albums précédents. A ce propos, comment se passe la composition d'un solo de guitare ?
Michael. Composition, composition... tu sais, tu le joues! On te dit que sur tel morceau il faut un solo, là il y a un solo pour Sascha, là, un solo pour Weiki, et en général, tu te lances et tu joues quelque chose…
Tu sais parfois je suis chez moi, et j'ajoute quelque chose, un solo, que j'aime, je l'amène en studio, je le joue à Charlie, et ensuite on l'enregistre... c'est comme ça que ça se passe en général. Mais parfois aussi, tu as une idée précise de ce que tu veux, et tu le fais. Le compositeur d'un morceau peut avoir une certaine idée de ce qu'il attend, et te dire "ah, peux-tu jouer quelque chose dans ce style?" ou bien il y a un solo qui doit être joué d'une manière précise, pour suivre la construction du morceau...

MI. Quelles chansons as-tu composé sur ce nouvel album ?
Michael. J'ai écrit Born on Judgment Day, Do you know what you're fighting 4, Get it Up, et aussi King for a 1000 years, qui est une production de groupe, tout le monde y a contribué.

MI. Qu'est-ce qui t'inspire pour écrire ?
Michael. Simplement tout ce qui me vient à l'esprit. Que je sois assis dans le bus, ou s'il pleut, n'importe quoi, quelque chose aux informations, juste des évènements qui déclenchent ton imagination...

MI. Sur le morceau "Occasion Avenue", on entend au début des extraits d'anciens hits de HELLOWEEN, et une voix qui fait des commentaires du style "ah, qu'est-ce que c'est que ça?" sur un ton comme dégoûté... Qu'est-ce que cela veut dire ?
Michael. C'est censé être la voix de quelqu'un qui n'aime que les choses modernes. Occasion Avenue, c'est HELLOWEEN version 2005, la chanson incorpore à la fois des éléments plus modernes de nouveau Metal, et des éléments plus classiques de nos autres morceaux. Sur l'album, il y a en gros la moitié des morceaux qui sont du HELLOWEEN "classique" – mais toujours avec des éléments progressifs – et l'autre moitié est composée de ce nouveau Metal plus moderne. Tout cela ensemble donne un bon résultat. Nous nous devions de faire cela, car nous avons quelques fans récents qui aiment la nouvelle approche de HELLOWEEN, et nous avons aussi tous ces autres fans, qui aiment la manière traditionnelle de faire les choses. Aussi, tu vois, on voulait faire cela pour les gens qui ne nous connaissent pas, ceux qui ne savent rien de nous...

MI. Ca doit être pour ça que j'aime beaucoup ce nouvel album. J'aime aussi bien les anciens albums d'HELLOWEEN que les plus récents...
Michael. Et si tu prends ce qu'il y a de mieux dans ce que font ces personnes "modernes", tu peux t'améliorer encore plus. Tu m'as demandé ce qui m'inspirait, eh bien tu vois, il y a tous ces nouveaux groupes de Metal que je n'aime pas vraiment, mais il y a quelque chose dans ce qu'ils font qui peut être vraiment bon, que ce soit en termes de productions ou autre... Et cela donne des idées à Andi aussi, car c'est Andi qui a écrit Occasion Avenue.

MI. Justement, a propos des nouveaux groupes Metal, sur "Light the Universe", on peut entendre une voix féminine...
Michael. Oui, c'est Candice Night de Blackmore's Night.
MI. Oui, et jusque là, HELLOWEEN n'avait jamais eu de voix féminine sur aucune de ses chansons. Or il y a de plus en plus de groupes Metal en ce moment à voix féminine, ou qui font des morceaux en duo avec une chanteuse. Vous suivez la tendance actuelle ?
Michael. Non, en fait, c'est parce que la démo de Light the Universe, qu'Andi avait enregistré à l'origine, était avec une chanteuse australienne. Markus alors eu l'idée, il nous a dit "Et si on gardait ça?". Car tous nos enregistrements étaient avec Andi seulement. Alors nous nous sommes dit, si on peut trouver quelqu'un qui est intéressé, pourquoi pas. Et Candice Night avec son groupe se trouve justement être au sein du même label que nous. Du coup tout cela a été managé par les mêmes personnes, ce qui a facilité les choses, nous n'avions pas besoin d'aller la voir, on pouvait passer par les gens de notre label...
MI. Et comment s'est passé cette collaboration alors?
Michael. Eh bien elle a enregistré sa voix dans son studio...
MI. Tu veux dire que vous ne l'avez même pas rencontrée??
Michael. Non, on nous a juste envoyé le fichier, l'enregistrement... Mais tu sais, c'est pareil, quand le guitariste des Guns'N'Roses, Slash, a joué pour Michael Jackson, il avait l'enregistrement de la chanson chez lui, il jouait son solo à la maison et ensuite les données étaient transférées...
MI. Mais si vous jouez ce morceau en concert, est-ce que Candice chantera avec Andi ?
Michael. Non, je pense qu'Andi chantera seul, car les Blackmore's Night sont en général très pris par leurs propres tournées, ils ont un planning très chargé eux aussi.
MI. Ca doit quand même être bizarre de faire une chanson avec quelqu'un qu'on n'a jamais rencontré...
Michael. C'est vrai que ce serait sympa, si c'était un gros tube, présent sur toutes les chaînes de télévision, sur toutes les radios, on pourrait une apparition avec Candice Night… Mylène Farmer (NDLR: voire introduction de l'interview) et Andi Deris !! Seulement dans ce cas, ça en vaudrait la peine.

MI. J'aimerais que tu me parles un peu de la chanson "King for a 1000 years" et surtout de ce qu'elle raconte, car elle est visiblement lié au morceau "Keeper of the Seven Keys"...
Michael. Elle parle de la clé de l'avarice, dont l'emplacement a été trahi par l'humanité. Les hommes sont devenus plus ou moins ignorants, ils ne faisaient plus attention, et quelqu'un a révélé l'emplacement de la clé de l'avarice au Diable. Le Diable peut alors s'emparer de la clé, et peut-être même de toutes les autres clés qui avait été sauvegardées dans les mers par le Gardien. Ce genre de choses se produit en fait dans la réalité, il y a un lien entre cette fantaisie et la réalité. En ce moment même, nous avons des guerres qui font rage, si on prend l'Irak par exemple, ce sont des intérêts vraiment stupides qui ont causé cette situation. C'est quelque chose qu'on peut assimiler à l'avarice: quelqu'un a été avare du pétrole là-bas, je ne pense pas qu'il y ait des raisons politiques appropriées derrière cette situation. Le public dans le monde laisse cela se produire. C'est la même chose que dans la chanson, les gens devraient dire "Mais c'est impossible, nous ne voulons pas que de telles choses se passent, que quelqu'un fasse quelque chose s'il vous plait !" Et tu écoutes cette histoire du Gardien et du Diable et tu te dis "mais comment le Gardien peut-il laisser faire cela, ce n'est pas possible, pourquoi ne récupère-t-il pas cette clé, il devrait s'en préoccuper plus que ça!" Et si tu regardes la réalité, tu vois que la même chose se produit aussi. Pourquoi laisse-t-on faire ?
MI. C'est toujours la même histoire, l'Homme est prêt à tout pour de l'argent…
Michael. Oui, ce n'est pas juste une histoire fantastique. En gros, tout le monde est responsable, doit donner son opinion et prendre des décisions sur ce qu'il faut faire. En théorie, on vit en démocratie, nous sommes toujours libres, nous avons tellement d'influence sur tout... mais est-ce vraiment le cas ??
MI. Cette chanson est aussi un peu liée à Mrs God alors, puisque tu me disais que son message était en gros "ce n'est pas Dieu qui est responsable de ce qui se passe dans le monde, mais chacun d'entre nous"
Michael. Oui, c'est en effet une question de liberté de volonté. Non pas que Dieu ne pourrait pas faire tout ce qu'Il ou Elle veut dans ce monde, mais on nous a alloué une liberté de volonté. C'est une question de conscience. Si les gens n'ont pas de conscience, alors beaucoup de mauvaises choses se produisent. Quelqu'un peut se faire torturer, quelqu'un peut se faire tuer, quelqu'un peut être violé d'une manière ou d'une autre... car il y a des gens mauvais qui s'en foutent. Mais il devrait y avoir d'autres personnes, pour protéger ceux qui sont plus faibles… ou bien, je ne sais pas, mais il devrait pourtant bien y avoir un moyen de bien s'entendre tous!
MI. Oui… malheureusement, non seulement il n'y a personne pour protéger les plus faibles, mais en général ce sont eux les premières victimes, même les gens qui ne sont pas vraiment mauvais ont tendance à profiter des plus faibles...
Michael. Oui, et c'est tellement bizarre que des gens puissent vouloir en torturer d'autres, et y prendre plaisir. Et ce n'est certainement pas la faute de Dieu, c'est la faute des gens.

MI. Revenons à l'album – pourrais-tu me dire quelle est ta chanson préférée ?
Michael. Non.
MI. Tu ne veux pas répondre ?
Michael. Non, je ne travaille pas ainsi, je ne peux pas répondre…
MI. Bon, peut-être peux-tu en revanche me dire s'il y a une chanson dont nous n'avons pas encore parlé, et qui te semble particulièrement importante sur cet album, que ce soit musicalement ou au niveau des paroles ?
Michael. Eh bien, il y a le morceau Born on Judgement Day. Je l'ai écrite pour les gens au Brésil. Je dédicace cette chanson à toutes les personnes au Brésil. En fait, imagine que tu es né le jour du Jugement Dernier, que peux-tu faire? Le message derrière cette chanson pour moi, c'est que si les gens ne font pas attention à ce qui se passe, la Bible et l'histoire de la Révélation te dit ce qui arrivera le Jour du Jugement Dernier, tel que les forces terrestre et des armées d'anges et de démons se battant les uns contre les autres, et ce sera la fin du monde je pense... les gens ne sont plus intéressés à forcer le bien, c'est toujours le même principe d'être responsable de la réalité. Si plus personne ne veut d'une réalité et d'une civilisation ordonnée, cela pourrait se produire, ce sera la fin des temps.
Et donc l'idée c'est qu'il y a un nouveau-né, quelque part au sommet d'une montagne, en train de vivre les derniers jours de la terre, le Jugement Dernier. Que peux-tu faire quand tu es né un tel jour? Il n'y a rien à faire, et quel gâchis! Ce bébé aurait pu avoir une vie très utile, mais on ne lui en a pas donné la chance!
Ce genre de choses se passe beaucoup au Brésil je pense, car là-bas, à chaque fois que quelqu'un accomplit quelque chose, quelqu'un d'autre vient et leur dit "oh, vous savez, l'économie est très mauvaise, vous devez nous rembourser"…

MI. Vous allez bientôt partir en tournée, et vous serez en France en Décembre 2005. Je ne sais pas si tu peux me répondre, mais j'aurais aimé savoir quels morceaux vous allez jouer lors de cette nouvelle tournée ?
Michael. L'idée est de jouer Halloween, Keeper of the Seven Keys, King for a 1000 Years et Occasion Avenue, en une partie. Enfin, c'est une possibilité de ce que nous pourrions faire. Et ensuite, dans l'autre partie du concert, on jouerait plein d'autres morceaux que les gens ont envie d'entendre, ou plutôt que nous pensons que les fans ont envie d'entendre. Je ne sais pas encore à quel moment les 4 morceaux seront placés dans le concert, mais en gros l'idée est d'avoir tous ces longs morceaux, et ensuite plein de hits.
MI. Ca me fait penser, lors de leur dernière tournée, Iron Maiden n'ont chanté que des anciens morceaux... Vous avez vous aussi une longue carrière derrière vous, est-ce quelque chose qui pourrait être envisageable pour HELLOWEEN ?
Michael. Mais que sont les anciens hits? Où faut-il s'arrêter?
MI. Iron Maiden eux avaient choisi leurs 4 premiers albums.
Michael. Mmmh, oui, je ne sais pas trop... Nous jouons de toute façon tout le temps les anciens tubes comme Eagle Fly Free...
MI. Je me demandais aussi, après toute cette longue carrière justement, quel serait ton album préféré, dont tu serais le plus fier ?
Michael. Je ne peux pas répondre à cela, je ne travaille pas ainsi. Non, vraiment, j'aime tout de la même manière. Il y a quelques choses en revanche que je n'aime pas tant que ça...
MI. Lesquelles ?
Michael. Non, non plus!

MI. On parlait de la carrière d'HELLOWEEN, et tu me parlais tout à l'heure de vos nouveaux fans... Justement, pour ceux qui ne connaissent HELLOWEEN que depuis peu, peux-tu nous rappeler un peu comment le groupe s'est formé, quelles sont ses origines ?
Michael. Comment le groupe s'est formé? Eh bien, il y avait quelques groupes à Hambourg qui faisaient des choses à ce moment-là. Mais tu sais, il y a beaucoup de groupes qui font de la musique juste pour le fun, ils veulent juste en faire comme ça le week-end, et il y a des gens qui veulent le faire de manière professionnelle pour faire des disques, avoir des contrats... Je faisais partie de ces derniers, mais à Hambourg, il n'y avait pas beaucoup de musiciens qui en étaient capables. Tu as d'abord besoin de quelqu'un qui peut écrire des chansons, ensuite il te faut quelqu'un capable de jouer de la guitare, et tu as besoin de personnes avec un véritable esprit de groupe, et avec suffisamment de temps pour répéter. Si quelqu'un a un boulot stable, il y a peu de chances que cette personne puisse travailler pour un groupe comme cela. Il faut beaucoup de temps libre pour tout ça et toutes ces idées que tu as. En fait, mon premier job était au service courrier pour des disques, et je devais avoir peut-être 110 000 titres d'albums dans ma tête, et je peux te dire que ça prend beaucoup de place dans le cerveau, surtout quand tu dois faire face à ça tout les jours. A la fin, je ne pouvais plus écrire des paroles de chansons comme je le faisais avant, et je n'avais plus le temps de rien faire à cause de mon travail. Je savais que si j'avais plus de temps je pourrais écrire de meilleures paroles. Et donc, il y avait quelques musiciens qui essayaient de monter des concerts, avec un meilleur système technique, et ils manageaient tout cela de manière à organiser plus de concerts, ils se débrouillaient pour faire passer des choses auprès des maisons de disques, ils produisaient des démos... C'était très compliqué à l'époque. Mais il y avait ce groupe, Iron Fist, que j'avais vu avec mon groupe, nous donnions un concert, nous les avons vus et nous avons appris à nous connaître. Markus est un des mecs que tout le monde voulait avoir dans son groupe à Hambourg. Et donc, en gros, c'est comme ça qu'HELLOWEEN est né.

MI. Quel est ton meilleur souvenir avec le groupe ?
Michael. Oh, je ne sais pas. Mais bien sûr, il y a le concert lors du festival "Monsters of Rock", en 87 ou 88 (NDLR: HELLOWEEN y était présent en 1988), avec plus de 110 000 personnes... Il y avait Deep Purple, Cinderella, David Lee Roth.. c'était une époque dingue, nous avions fait ces tournées aux Etats-Unis. C'était une tournée très drôle. Tu sais, les meilleurs moments, c'est par exemple quand tu vas à Djakarta et que tu joues devant 45 000 personnes, c'est vraiment dingue, il fait chaud, et tu joues dans ces stades, il y a tous ces gens... En fait, seulement 25000 tickets étaient prévus à la vente, mais il y avait à peu près 25000 autres personnes qui voulaient entrer, et bien sûr ils ont pu accéder au stade, car les forces de police ne pouvaient pas faire grand chose pour arrêter 25000 personnes!

MI. Est-ce que vous pensez sortir un nouveau DVD bientôt ?
Michael. Eh bien, c'est au planning. Nous avons déjà fait le "Hellish Videos", qui est une compilation de vidéo-clips, et qui existait déjà sous le nom de "The Pumpkin' DVD", mais il n'était disponible qu'au Japon. Là, nous avons sorti les "Hellish Videos" avec des extraits de concerts. Et je suspecte que pendant la prochaine tournée, il est fort possible qu'il y ait un DVD live. C'est quelque chose qui doit être fait à un moment, quand tu es confiant dans ce que tu fais et vraiment préparé...

MI. En conclusion, qu'aimerais-tu dire à tes fans français ?
Michael. Eh bien, je voudrais leur dire merci pour leur soutien, car tu vois, cette fois, nous venons, et apparemment les billets pour ce concert se vendent très bien, alors on peut s'attendre à ce que ce soit un concert extraordinaire. Parfois nous sommes venus en France, pour Master of the Rings par exemple, et nous avons joués dans de tous petits clubs, il n'y avait pas beaucoup de fans français. On peut facilement savoir si les français aiment quelque chose ou non, car ils réagissent de manière très extrême. Alors je peux juste dire, merci pour tout, merci de venir au concert et d'être encore intéressé !

Après l'interview, j'ai demandé à Michael de nous faire une petite dédicace pour le site, comme nous le demandons à chaque artiste. Comme vous pouvez le voir, il a commencé à dessiner une énorme citrouille. J'en profite pour lui demander qui dessine les citrouilles sur les livrets de leurs albums. Il me répond qu'il ne sait pas trop, probablement l'artiste qui fait le dessin de la pochette... Je lui dis qu'il pourrait les faire, lui, car la sienne est plutôt réussie, mais il n'a pas l'air vraiment d'accord ! Après avoir dessiné le logo HELLOWEEN, il s'applique à faire ressembler le O à un oeuf à la coque, et dessine une cuillère pour que l'on comprenne mieux... Ensuite, allez savoir pourquoi, il décide qu'il faut du vinaigre pour aller avec et me demande comment cela se dit en français! Si nous n'avions pas été pris par le temps, je me demande bien ce qu'il aurait encore ajouté à ce dessin!!



==================== ENGLISH VERSION ====================



We don't need to introduce HELLOWEEN any more, the famous german metal band!
Since the release of their hit albums "Keeper of the Seven Keys – Part 1&2", the band didn't manage to produce another album with such a great impact than those 2 albums. There has been many very good albums, some of them having nothing to be ashamed of in comparison with the 2 "Keeper" albums, but none of those managed to get the same cult status.
The many line-up changes probably didn't help (today, there are only 2 members left of the original band) Today, HELLOWEEN is back with a new drummer, and a new album with a very promising title: "Keeper of the Seven Keys – the legacy".
Will they do it, will they manage to recreate the event of the 2 first "Keeper" albums? The answer is on October 31th! In the meantime, I have the chance to interview one of the founding members, Michael Weikath, in order to talk of the concept of this new album. The interview takes place in Weiki's room, and when I enter, I see on the table a CD of Mylène Farmer, a famous French artist. I asked him if the album belongs to him, if he knows this singer, and he explained me that he heard it the day before when arriving in France. He found it quite strange but interesting, so he bought the album...

Line-up
: Andi Deris (vocals), Michael Weikath (guitar), Markus Grosskopf (bass), Sascha Gerstner (guitar), Daniel Löble (drums)

Discography : Helloween EP (1985), Walls of Jericho (Album - 1985), Judas (Single – 1986), Future World (Single – 1987), Keeper of the Seven Keys – Part I (Album - 1987), I Want Out (Single – 1988), Dr Stein (Single – 1988), Keeper of the Seven Keys - Part II (Album - 1988), Keepers Live (Live – 1989), I want out live (Live – 1989), Live in the UK (Live – 1989), Kids of the Century (Single – 1991), Pink Bubbles Go Ape (Album - 1991), Number One (Single – 1993), When the Sinner (Single – 1993), I dont' wanna cry no more (Single – 1993), Windmill (Single – 1993), Step out of Hell (Single – 1993), Chameleon (Album - 1993), Perfect Gentleman (Single – 1994), Where the Rain Grows (Single – 1994), Mr Ego Take me Down (Single – 1994), Master of the Rings (Album -1994), Sole Survivor (Single – 1995), Forever and One (Single – 1996), Power (Single - 1996), The Time of the Oath (Single – 1996), The Time of the Oath (Album - 1996), High Live (Live – 1996), Hey Lord! (Single – 1998), I can (Single – 1998), Better than Raw (Album - 1998), Lay All your Love on Me (Single - 1999), Metal Jukebox (Album – 1999), Mr Torture (Single – 2000), If I could Fly (Single – 2000), The Dark Ride (Album - 2000), Just a little sign (Single – 2003), Rabbits don't come easy (Album - 2003), Mrs God (Single – 2005), Keeper of the Seven Keys – the legacy (Album - 2005), Live in Sao Polo (Live – 2007), Gambling with the Devil (Album – 2007), Unarmed (Best of 25th anniversary - 2010), 7 Sinners (Album – 2010), Straight out of Hell (Album – 2013)



Metal-Impact. So, we're here mostly to talk about your knew album. First of all, I'd like to talk about the title – "Keeper of the Seven Keys the legacy". I'd like you to explain me the meaning of this title. Of course, the link with the two first "Keeper of the seven keys" is obvious, but does this title mean this album is a return to the beginning, to where you come from, or is it a way to say "this is our new hit album"?
Michael Weikath. It's basically to prove that we can do this as the band we are right now. Since ages, ever since the "Keeper of the Seven Keys", people approached us, like management, record company or fans, you know, and they said "and when will you do another Keeper?" Actually, we thought that "The Time of the Oath" would be the "Keeper 3", and many people refer to it like that as well. But it's strange, somehow, it didn't have the same impact, afterwards people were aware of how good "The Time of the Oath" was, but not necessarily when it happened. So maybe you have to put a label on it, to say ok, you want "Keeper 3", ok you have "Keeper 3". Or, "Keeper of the Seven Keys – the legacy" because if you want to call it "Keeper of the Seven Keys Part III", I would agree that you have to incorporate former band members like Michael Kiske or Kai Hansen into the scene. On the other hand, we wanted to prove that we can do something like this as the band we are now. So if you call it "the legacy", then it's not a lie, it's just plain truth. Because you don't have to rely on someone from the old band members. If we would have done so, people would have said "yes, we love the new record, it's great!" but only because you have the old band members. So that's not much of a big help for us in our situation. We want to step forward, to improve and we want to prove something, and so I think that's what we have done. And then later, you can do whatever you want! You know, if former members want to do recordings together, whatever, you can do that !
MI. Is this something you would agree to do, to record another album with HELLOWEEN's former band members?
Michael. There's no problem! It's just that at this point in time, it's crucial to do it on our own. Otherwise we'll never really be independent. All the band members that we have now have a different value and reality inside the band, and if we couldn't just do a good new HELLOWEEN record... we needed something to break that spell, to break free from all this you know...
MI. That people stop referring only to the 2 albums "Keeper of the Seven Keys"?...
Michael. Yes, exactly.

MI. How did this project take shape? Did you first decide you wanted to call the new album "Keeper of the Seven Keys – the legacy", and then you started to compose songs that would justify this title, or is it only after having composed several songs that you realised the album could be called like that?
Michael. It was a mixture of everything. It was suggested by the record company in Japan, the guy did it more or less like a joke after the tour, because we played the track "Keeper of the Seven Keys", so he said, "oh, maybe you wanna do "Keeper 3" and we said "actually we may", and I said that with a band like this, we could.

MI.Can you tell me a little about the creation process for an album? How do you work in the band to compose the songs?
Michael. Usually everyone comes with his demo, then the demos are being listened to, we all meet and listen to the demos and we pick up the songs that we think are beyond. Sometimes there are only fragments, and you want to add a few more parts, sometimes a track is already finished in a way, then you take it the way it is, or you want to add something, to something that's already finished or not quite complete... So you meet in the rehearsing room, and you try things, and first of all you try to play what's there...
MI. Regarding your label, how does it work? Do you have to submit what you want to do?
Michael. No, no, we can do what we want, we have contracts that say our record companies have to take the productions we do. It's just, you know, for the album title, we kept it open really, because we tried to do our very best and create something worth the name "Keeper", but if it had turned out to be something different, we would also have called the record a different way. So we were not quite sure, it was only at the very end when the track "King for a 1000 years" was created, when it was finished, that we thought, "yeah, this is now really good stuff, we can call it like this".

MI. Daniel Löble is the last one arrived in the band; did he already contribute to the composing of the last album?
Michael. Yes, he played the tracks, he came to the island (Tenerife) to record the album as soon as possible actually.
MI. How did you meet him?
Michael. He was suggested by Charlie Bauerfeind, he knew him from other productions, former bands. He knew he's a very funny, sympathetic character, and also, a super talent on drums. At the same time, he's a very nice guy, he's not arrogant, he doesn't have any mental problem, he's just a very carefree guy and very funny – you have to laugh about him very much, he's a sunny character !

MI. Since we're talking about line-up, you're one of the founding members of HELLOWEEN, and I was wondering, after all these years, and all those line-up changes, how do you feel? Are you happy with the way things have evolved, or are you sad that things didn't work out with the original line-up?
Michael. I'm very happy with how it's running now. Life is life, you've got to stick to it and you've got to live with it, that's the thing. You know, perhaps I would have prefered that the original HELLOWEEN line-up would have been the final one, that nothing bad would have happened, because you know, it's a lot of stress for everyone, a lot of sad things. As it was, the characters in the original HELLOWEEN band didn't match too well, or whatever. There was a certain magic, and it could have been done a better or a different way... But it didn't.
MI. Did you kept in touch with some former members of HELLOWEEN?
Michael. Yeah, you know, we played 2 concerts with Kai Hansen recently. He came to play "How many tears" and "Future World" and we've done that on 2 occasions. The first was at the Ludwigsberg Rockfabric, which is like a famous club there, and then in Wacken. Maybe you'll find some recordings or pictures on the internet...

MI. Lets get back to the album. Can you explain me what does the album cover represent? What does it mean?
Michael. Well it's just a fight between the Keeper and the Devil. The Devil is there as an androgyn person, because we also have "Mrs God". Mrs God is letting everything happening on Earth like war or things like this, people always say "Why is God permitting all this?" and Markus once said "It's clear, it's because God is a woman, and she's doing her make-up, spending more time looking into the mirror than caring about things on Earth... In fact, we all have a free will, so things happening down there on Earth is the fault of Mankind, not God's fault. And so, if you have a "Mrs God", you can also have a kind of She-Devil. A He/She Devil.

MI. I think the sound of this album actually reminds me somehow of the first "Keeper of The Seven Keys", especially regarding the guitar. I felt there are more solos on this album than in the previous ones. I was wondering, how does the writing of a solo works?
Michael. Yeah, write, write... you know, you play it! It says, on this track we need a solo; there's a solo for Sascha, there's a solo for Weiki, and then usually you go and you play something! And when there's something missing you know, we go to the studio and play that. You know, sometimes I sit at home and I add something, a solo that I like, and then I bring it to the studio. I play it to Charlie, and then well we record it, or whatever... that's the way of doing things. Or you have fixed ideas about things, and then you just do it. When the composer of a track has a certain idea of it and then says "ah, can you play something like this?", or there's this solo that has to be played a certain way, according to how the track is constructed...

MI. What songs did you personnally compose on this album?
Michael. I did "Born on Judgment Day", "Do you know what you're fighting 4", "Get it Up", and also "King for a 1000 years", which is a band production, everybody put some input into it.

MI. What inspires you when you write songs?
Michael. Just anything that comes to my mind. If I'm sitting on the bus, or if it's raining, or anything.. Something in the news, some funny works... just events that triggers your fantasy.

MI. On the song "Occasion Avenue", in the introduction we hear samples of several HELLOWEEN's old hits, and there's a strange voice making commentaries like "ah, let's see - what is this?" as if it were disgusted by those old hits... What does it mean?
Michael. It's supposed to be the voice of somebody who likes only the modern stuff, so "Occasion Avenue" is the 2005 version of HELLOWEEN, incorporating new metal riffs a bit more on the modern level, and for instance the other tracks we have, which are more classic. On the record you have about 50% of classic HELLOWEEN, still progressive and everything, but another 50% of a more modern metal. But all together, it gives a really good picture. We had to do that because we have a few many new fans who are happy with the new approach or whatever, and then there are the other kind of fans that, you know, are happy with the traditionnal way of doing things. Also you know if you want to go forward, we had to do it also for people who don't know anything about us, for new fans.

MI. It must be the reason why I love this album. I like the new HELLOWEEN as much as the old HELLOWEEN...
Michael. And if you take what's best in those "modern" people, you can just improve it. You asked "what's inspiring you", well I mean, there are all those new metal bands that I don't like really much, but there's something about what they do that can be quite good, production, or whatever. It triggers ideas in Andi too, because Andi has done "Occasion Avenue".

MI. Since we're talking about new modern metal bands, on "Light the Universe", we can hear a female voice...
Michael. Yes, it's Candice Night from Blackmore's Night.
MI. Yes, and, you correct me if I'm wrong, but until now, we had never heard a female voice on a HELLOWEEN song. Today, there are more and more metal bands that have either a permanent female singer, or that record a few songs in duet with a female singer. So, did you do this to follow the trend?
Michael. No, it's because the demo that Andi had originally done of "Light the Universe" had been recorded with an australian female singer. Markus came up with the idea and said "Why don't we just keep that idea?" because we had only recordings with Andi. So we were thinking, if we can find someone who would be interested, we could do that. And Candice Night, with her group, they happened to be on the same label than us. It's been managed by the same people, so you don't encounter big difficulties, you don't have to go to her, you can ask someone from the label...
MI. And how did it go, working with her?
Michael. Well, she recorded her voice at her studio...
MI. You mean that you've never even met her??
Michael. No, and they sent us a file... But it's just like the guitarist from the Guns'N Roses, Slash, you know, he's playing for Michael Jackson, he had the recording at home and played the solo, and then the data was transferred...
MI. But if you want to play this song live, would Candice sing with Andi?
Michael. No, I think it will only be Andi, because the Blackmore's Night are usually busy with their own tours, they have a very tight schedule as well.
MI. It must be really weird though, to record a song with someone you've never met...
Michael. It'd be nice, you know, if it's a big hit, and it's on every TV or radio station, then you can make an appearance with Candince Night, Mylène Farmer (NDLR: see introduction!) and Andi Deris !! Only in this case, it would be fun!

MI. Now I would like you to tell me a little about the song "King for a 1000 years", and especially about its story, because from what I've understood, it seems to be linked to the track "Keeper of the Seven Keys"...
Michael. It's about the one key of Greed, that's been betrayed by Mankind. Because Humankind went kind of ignorant and they didn't care much, so it happened that somebody revealed the key of greed to the Devil, so the Devil can take that key, and possibly all the other keys that have been saved before in the seas by the Keeper. And so this happens in reality, there's a connection with that fantasy storry. It's taking place right now because we are having raging wars going on. If you take Irak for instance, it was caused by real stupid interests, you know. Somebody was greedy for the oil over there, I don't really think there are proper political reasons behind it. The public in the world lets it happen. That's the same in the song, people should go like "This is impossible, we don't want this to happen, somebody speak up please!" And you hear that story of the Keeper and the Devil, and you say like "Yeah, how can the Keeper lets this happen? It's impossible, why doesn't he get the key? He must be more careful!" And then, you look at the reality, and you see it's happening there too. Why does it happen?
MI. It's always the same story, men are ready to do anything for money…
Michael. Yes, and so it's not just a fantasy thing. It's like everyone's responsible, has to give its opinion, and decide what to do. We think we are living in a democracy, that we are still free and have so much input on everything... but are we really??
MI. So this song is somehow also linked to "Mrs God" alors, since you told me its meaning was something like "It's not God who's responsible for everything that's going on in the world, but each of us."
Michael. Yes, because it's a matter of free will. It's not that God couldn't do everything He or She wants with this world, but we are being rented our free will. It's all a matter of your own conscience, and if people don't have a conscience, many bad things happen.Somebody can be tortured, somebody can be killed, somebody can be violated in any way, because there are some bad people who don't care. There should be other people who should actually protect weaker people, or whatever... there should be a way to get along nice!
MI. Yes… unfortunately, usually there is nobody to protect the weakest people, and most of the time, weaker people are always the first vitcims... Even people who are not really bad have a tendency to take advantage of weaker people in a way or another...
Michael. Yes, and that's so strange, people who want to torture other people, and who take pleasure of this... this is not God's fault, this is the fault of those people!

MI. Back to the album – could you tell me which song is your favorite one?
Michael. No.
MI. You don't want to answer that?
Michael. No, I don't work like this, I can't answer you...
MI. Well, then, maybe you can tell me if there is a song we haven't talked about yet, and that is very important to you, musically or lyrically?
Michael. Well, actually there's the track "Born on Judgement Day". I did it for other people in Brazil. I dedicate this song for all the people in Brazil. This is like, imagine you are being born on Judgement Day, what can you do? The meaning for me behind it is that if people don't watch out what's happening, the Bible is telling you with the story of Revelations about what's happening on Judgement Day: like Earthforces, and armies of Demons and Angels fighting against each other.. This can only take place at the end of the world, I think. People, Mankind, is not interested in forcing the Good. It's the same principle, of being responsible for reality. So if nobody wants to have and ordered and civilised reality any more, this will probably take place, it would be the end of the days.
And so the idea is, there's a newborn baby somewhere on the cliff of a mountain, and he's experiencing the very last days, the Judgement Day... What can you do when you're born on a day like this? There's nothing you can do! And what a waste, isn't it? That baby could have lived a very useful life, but it wasn't given the chance. And I think this is taking place a lot today in Brazil, because there, each time people achieve something, someone comes and says "oh, by the way, economy is very bad, we have to have a refund...".

MI. You're going on tour soon, and you'll play in France in December. I don't know if you may answer me, but I was wondering if you already know what songs you're going to play on stage for this new tour?
Michael. The idea is to play "Halloween", "Keeper of the Seven Keys", "King for a 1000 Years" and "Occasion Avenue", in one part. I mean, that's one version of what we can do. And then on the other half, to play many other tracks that people want to hear – or that we guess the fans want to hear. I don't know where the 4 long tracks will be put into the show, but the basic idea is to play all those long tracks, and then other hits that people want to hear.
MI. This reminds me, on their last tour, Iron Maiden played only their old hits... Like them, you have a pretty long carrier behind you, is it something that HELLOWEEN could do someday?
Michael. But what are the old hits? Where do you want to stop?
MI. Well, IRON MAIDEN chose to play only their 4 first albums...
Michael. Yeah, I don't know... We always play the old hits like "Eagle Fly Free" anyway...
MI. I was also wondering, after this long carrier, which one would be your favorite album, the one you're the most proud at?
Michael. I can't answer that, I don't work like that. No, no, I like everything the same. There are a few things that I don't really like so much...
MI. Which ones?
Michael. No, no !

MI. We were just saying HELLOWEEN had a big carrier, and you were telling me earlier about your new fans... For those new fans who don't know HELLOWEEN and its origins that well, can you remind me a little how the band first got together?
Michael. How the band got together? Well, it was because there were a few bands in Hamburg that did something at that time, and, you know, many bands do music for the fun of it, because they want to do it on the week-end or whatever, and there are people who want to do it a professional way: to do records, to have contracts... I've been one of those people, who wanted to do it professionnally, and so in Hamburg, there weren't so many musicians you could look for who were fit to do that. First of all, you need somebody who can write songs, you need somebody who can play guitar, and you need people with a proper band spirit, with a time to rehearse for something like that. If somebody has a steady job, it's not very likely that this person will be able to work for a band like that, you just have to have a lot of free time, when you come up with all those ideas... I had my first job at the mail order service for records, and I had to have like a hundred and ten thousand album titles in my head! Believe me or not, but all of this is taking a lot of space in your brain, and if you deal with it everyday.. well in the end I was not able to write song lyrics as I used to do, and I didn't have the capacity to do anything else because of my work! So I knew that later on, if I have more time, I could write better lyrics. So there was a group of musicians who tried to set up concerts with a better system, and they kind of managed the whole thing so that more concerts would be organised, they tried to pass on things to record companies, or demo productions... Very complicated, everything, at that time. But there was this band, Iron Fist, that I saw, I've bee, there with my band, we had a concert, we saw the other guys, we got to know each other... Markus is one of the guys that everybody in Hamburg wanted in his band. So basically that's how HELLOWEEN was born.

MI. What is your best memory with the band?
Michael. Oh, I don't know. But naturally we have the Monsters of Rock Festival concert, with like 110 000 people in 87 or 88 (NDLR: HELLOWEEN was there 1988)... There was Deep Purple, Cinderella, David Lee Roth... that were crazy times, we've done all those shows in the USA... It was a very funny tour. But you know, the best moments, it's when for example you go to Djakarta and you play in front of 45 000 people, that's really crazy, it's really hot, and you play in those stadiums, and there are all those people... Actually, only 25 000 tickets were available for sale, and then there were like 25 000 people more who wanted to get in! So they get to the stadium, and naturally got in, because the police force certainly wouldn't stop those 25 000 people! So, it's things like that.

MI. Do you think you will release a new DVD soon?
Michael. Well, it's in the planning. First of all, we did the "Hellish Videos", it's a collection of all the videos we've done. It was out previously as "The pumpkin DVD", but it was available in Japan only. Now we've done the "Hellish Videos" with some outtakes and live scenes. And during the next tour, I suspect that there will be a possible live DVD... It has to be done at some point, when you're secure with what you're doing and really prepared...

MI. As a conclusion, what would you like to say to your French fans?
Michael. I wanna say thanks for the support, you know, this time we're coming here and it looks like the tickets sales for this concert look very good, so it's to be expected that it's gonna be an extraordinary concert. Sometimes we were here, with Master of the Rings for example, and the response was not there at all, because, we played in very small clubs, and there were not that many french fans there. You can easily tell if the French like something or not, because they react a pretty extreme way. Eh bien, je voudrais leur dire merci pour leur soutien, car tu vois, cette fois, nous venons, So I can only say thanks for what's there, that they come to the show, and are still interested!

After the interview, I asked Michaek to sign something for our website, as we always do, and I told him he could do whatever he wanted – draw, write.... He began to draw this huge pumpkin, as you can see on the picture at the top of the page. I took this opportunity to ask him who usually draws the pumkins on their albums? He answers that he doesn't really know, but he guesses that it's probably the artist that does the coverart. I tell him he could do the pumpkins, because his is quite nice, but he doesn't really seem convinced! Then, he did the HELLOWEEN logo, and wanted the O to look like a boiled egg... He drew a spoon to eat the egg, and so that people understand the drawing better. After that, he decided that some vineggar was needed to go with the egg, (don't ask me why!) so he asked me how to write it in French, and drew a vineggar pot! If we weren't interrupted because the time was over, I wonder what he would have added next !!


Ajouté :  Mardi 13 Septembre 2005
Intervieweur :  Eowyn
Lien en relation:  Helloween Website
Hits: 46708
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 12/12/2018 à 22:10:30 en : 0,104 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar